Elle lance une marque de bijoux façonnés en Bretagne

A LA UNE

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

Mira Guendu, c’est le nom que Maud a choisi de donner à la marque de bijouterie qu’elle est sur le point de créer. Des bijoux en vermeil (argent massif plaqué or) qu’elle souhaite proposer en plusieurs couleurs : or jaune, or rose ou rhodié (couleur argentée). Une démarche originale présentée ainsi :

« À travers cette marque je cherche à promouvoir la région Bretagne, son histoire et ses savoir-faire. Loin des triskels, entrelacs et hermines souvent trouvés dans la bijouterie bretonne, il me tient à cœur de moderniser l’image du patrimoine breton en proposant des pièces intemporelles et graphiques ».

L’artisane souhaite toutefois donner une notion historique à chaque bijou. « Je travaille donc avec une docteure en histoire de l’art, spécialiste du bijou antique, à l’élaboration de livrets distribués avec chaque bijou. Ces livrets expliqueront la démarche de création, « ce qui fait le bijou breton » et un focus sur l’histoire du thème abordé ».

Maud présente son projet, sur la page Kengo dédiée (où elle récolte 3 000 euros pour le lancement de sa marque) : « j’attache une attention toute particulière à la fabrication de chaque bijou mais aussi aux choix des matières premières. Je vous ai donc sélectionné un fournisseur proposant de l’argent recyclé Origine France Garantie. Pour ce qui est de l’or massif (uniquement sur commande), je l’ai choisi labellisé RJC (Responsible Jewelry Council). Bijouterie peut alors rimer avec écologie (…) Dans ce projet je suis en charge de toutes les étapes allant du dessin de la collection, à la vente, en passant par la réalisation des prototypes, la fabrication, le polissage et même la confection et l’expédition des colis. Tout ceci est réalisé dans mon atelier niché au cœur de la Bretagne Romantique. Seule la phase de galvanoplastie (le placage) des bijoux n’est pas faite en Bretagne car je n’ai malheureusement pas trouvé de sous-traitant local (je suis preneuse d’adresses !). »

Pour le lancement de sa marque, elle a par ailleurs lancé un projet, Trugarez, pour remercier ses donateurs : « J’ai choisi pour cette campagne de créer un bijou exclusif réservé uniquement à mes contributeurs. La Collection « Trugarez » est née !!! Pour cette collection capsule, je me suis inspirée de plusieurs choses qu’il me tient à cœur de m’être à l’honneur durant cette campagne. La collection « Trugarez » est donc inspirée de la Bretagne (quelle surprise !), des femmes et aussi du breton qui est la langue la plus cohérente pour vous remercier. La synthèse de tout ça a été une évidence… nos chères et si célèbres bigoudens la coiffe fièrement hissée sur la tête ! Je n’ai décemment pas pu mettre toutes les coiffes bretonnes à l’honneur, c’est pourquoi j’ai fait le choix de la coiffe illustrée par le logo Kengo ».

Toutes les informations pour découvrir et éventuellement (si ses créations vous plaisent) soutenir la jeune femme, ici.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Patrick Buisson interrogé par Charlotte d’Ornellas : « La modernité nous met face à notre propre vide » [Interview]

Patrick Buisson politologue et ancien conseiller personnel du président Sarkozy, publie un nouvel essai qui raconte tout ce que...

Tour d’Italie. Caleb Ewan remporte la 7ème étape du Giro

Deuxième victoire d'étape pour Caleb Ewan (Lotto-Soudal) le 14 mai 2021, à l'occasion de la 7ème étape du Giro....

Articles liés

Saint-Malo (35). Le festival Etonnants Voyageurs ouvrira ses portes virtuelles du 22 au 24 mai

Tyrannie sanitaire oblige, pas de festival Etonnants Voyageurs cette année à Saint-Malo. Ou plutôt si, mais de façon virtuelle, avec un festival qui «...

Saint-Malo. Un hommage rendu à Arnaud Beltrame, victime de l’islamisme

Au même titre que les attentats islamistes du 22 mars 2016 à Bruxelles de Bruxelles n'ont pas été oubliés par beaucoup, 5 ans après,...

Brittany Ferries. Malgré un chiffre d’affaires en baisse de près de 60 % en 2020, la compagnie bretonne optimiste

L'armement breton Brittany Ferries a connu une année 2020 très difficile avec un chiffre d'affaires divisé par deux sur fond de Covid-19 et de...

Saint-Malo. Un muscadet au service du fort Vauban

Le Canon Français développe ses propres cuvées en partenariat avec des vignerons français, et reverse une partie de la recette pour la restauration du...