Noël, jour de l’An, consumérisme. Monoprix veut balayer la tradition

A LA UNE

Quand est-ce que les grandes marques qui font la pluie et le beau temps de l’économie en France prendront conscience qu’elles peuvent aussi tout perdre à force de bafouer publiquement les codes, les coutumes, les traditions d’une société ? Après l’implication de la MAIF, d’assurances, d’entreprises dans le lynchage d’Éric Zemmour, voici que Monoprix sort une publicité annonçant la volonté de balayer nos traditions de fin d’année.

Lisez plutôt, ci-dessous :

Sur les réseaux sociaux, cette publicité semble indigeste pour beaucoup d’internautes. Une publicité qui va avec tout un lot d’autres publicités, partagées par d’autres enseignes, évoquant non plus la fête de Noël mais « les fêtes de fin d’année », tandis que d’autres se drapent d’un combat féministe d’arrière-garde en reléguant au placard notre vieil imaginaire des jouets pour filles et pour garçons, par exemple.

Rappelons que Monoprix est la propriété du groupe Casino, dirigé par Jean-Charles Naouri et qui possède aussi Franprix, Leader Price, Vival, Spar, Sherpa ou Cdiscount. Comme chaque citoyen à la possibilité d’adhérer, ou pas, aux entreprises qui boycottent Zemmour, libre à chaque citoyen ensuite d’aller faire ses achats dans ces enseignes… ou pas.

Les entreprises se plient, avant toute éthique, à la fois au marché et au nombre de consommateurs. Si elles n’en ont plus, du jour au lendemain, elles changeront leur façon de se comporter, ou disparaîtront, c’est une certitude…

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Tyrannie bureaucratique. Un nouveau système pour les détenteurs d’armes à feu

La France est le pays de toutes les tyrannies. La République ne cesse en effet d'étouffer les citoyens, entre...

Pénestin (56). Les falaises menacées d’effondrement ?

Dans certaines communes de Bretagne, le trait de côte recule inexorablement. A Pénestin (56), des pans de falaises s’effondrent...

Articles liés