Noël, jour de l’An, consumérisme. Monoprix veut balayer la tradition

A LA UNE

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Yves Chauvel (La Bretagne en héritage) : « L’argent de la Région doit aller en priorité voire intégralement aux associations qui promeuvent la Bretagne...

Alors que Le Télégramme publiait récemment les résultats d'un sondage sur les élections régionales à venir, nous n'y avons...

Quand est-ce que les grandes marques qui font la pluie et le beau temps de l’économie en France prendront conscience qu’elles peuvent aussi tout perdre à force de bafouer publiquement les codes, les coutumes, les traditions d’une société ? Après l’implication de la MAIF, d’assurances, d’entreprises dans le lynchage d’Éric Zemmour, voici que Monoprix sort une publicité annonçant la volonté de balayer nos traditions de fin d’année.

Lisez plutôt, ci-dessous :

Sur les réseaux sociaux, cette publicité semble indigeste pour beaucoup d’internautes. Une publicité qui va avec tout un lot d’autres publicités, partagées par d’autres enseignes, évoquant non plus la fête de Noël mais « les fêtes de fin d’année », tandis que d’autres se drapent d’un combat féministe d’arrière-garde en reléguant au placard notre vieil imaginaire des jouets pour filles et pour garçons, par exemple.

Rappelons que Monoprix est la propriété du groupe Casino, dirigé par Jean-Charles Naouri et qui possède aussi Franprix, Leader Price, Vival, Spar, Sherpa ou Cdiscount. Comme chaque citoyen à la possibilité d’adhérer, ou pas, aux entreprises qui boycottent Zemmour, libre à chaque citoyen ensuite d’aller faire ses achats dans ces enseignes… ou pas.

Les entreprises se plient, avant toute éthique, à la fois au marché et au nombre de consommateurs. Si elles n’en ont plus, du jour au lendemain, elles changeront leur façon de se comporter, ou disparaîtront, c’est une certitude…

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Tour d’Italie (cyclisme). Caleb Ewan remporte la 5e étape du Giro 2021

La 5ème étape du Giro 2021 semblait réservée aux sprinteurs, c'est ce qui s'est passé. En conclusion, après une...

Argent public et immigration. Gilles Pennelle dénonce les manoeuvres de la Région Bretagne

Conseiller régional de Bretagne, Gilles Pennelle a dénoncé dans un communiqué une nouvelle subvention de la région Bretagne à...

Articles liés

Tradition : le chouchen, l’hydromel à la bretonne

Cette boisson alcoolisée à base d’eau et de miel a été remise au goût du jour par Sylvain un apiculteur. Au printemps, la vie...

La réalité virtuelle : une technologie en plein essor

La réalité virtuelle place l’utilisateur au cœur d’un environnement en 3D généré par ordinateur. Cette technologie procure une expérience de simulation qui ne cesse...

[Reportage] Ce qui se passe à Vegas… 

On la surnomme Sin City, « la ville du péché ». Las Vegas nourrit de nombreux fantasmes depuis près d'un siècle, mais qu'en est-il...

L’ANJ : Le nouvel organe réglementaire du jeu en ligne français

Lorsqu'il s'agit de jeux d'argent en ligne, les approches adoptées changent radicalement d'un pays à l'autre. En France, la politique mise en place vise...