Jacky Flippot (président de l’Institut culturel de Bretagne) évoque la mobilisation du 11 janvier pour les droits de la Bretagne [Interview]

A LA UNE

Le 11 janvier prochain, l’Institut Culturel de Bretagne (ICB)/ Skol Huel ar Vro organise une mobilisation pour défendre les droits de la Bretagne. Une journée de débats organisée au Ti Ar Vro-Emglev Bro Gwened – 3 rue de la Loi à Vannes – le 11 janvier 2020 à partir de 9h30.

Pour faire le point sur cette journée, nous avons interviewé Jacky Flippot, adjoint au maire de Blaen (Blain), militant pour une Bretagne souveraine (tête de liste de « Nous Te Ferons Bretagne » en PdL en 2010…) et président de ICB/SUAV après le décès brutal de Patrick Malrieu.

Breizh-info.com : Qu’est-ce que l’Institut culturel de Bretagne ?

Jacky Flippot (Institut culturel de Bretagne) : L’« Institut Culturel de Bretagne/Skol Uhel Ar Vro » a son siège à Vannes au Ti ar Vro. Il est issu de la charte culturelle bretonne proposée par l’État en 1977 et développe et diffuse la culture bretonne depuis 1981.
Il est totalement indépendant depuis 2012.

Breizh-info.com : Parlez-nous de la journée du 11 janvier 2020 que vous organisez ?

Jacky Flippot (Institut culturel de Bretagne) : Dans une démocratie chacun a le droit de s’exprimer et de soutenir un projet de loi pour la protection et la défense de ses droits fondamentaux. Ainsi, en 2012, l’Union européenne a autorisé les citoyens à présenter des projets de lois, sous la forme d’Initiatives Citoyennes Européennes, ICE. Deux « ICE » concernent directement les Bretonnes et les Bretons : Minority Safepack Initiative en cours de discussion avec la Commission européenne pour présenter des textes aux institutions européennes et, en collectage actuellement au sein de l’UE, l’Initiative Cohésion Territoriale.

L’Institut culturel de Bretagne-Skol-Uhel Ar Vro propose une journée-débats devant définir des modalités d’actions à son siège, au Ti Ar Vro-Emglev Bro Gwened – 3 rue de la Loi à Vannes – le 11 janvier 2020 à partir de 9h30. Avec la participation de Attila Dabis – rapporteur du projet européen « Cohésion Territoriale » et commissaire aux Affaires étrangères du Conseil national Szekler, et de deux vice-présidents de l’Union Fédéraliste des Communautés Européennes – FUEN – (créée par le Breton Joseph Martray en 1949 !). Les deux ICE seront présentées.

Les débats se poursuivront avec Gilbert Dalgalian, Jean-Claude Le Ruyet et Yannig Baron sur la politique linguistique pour la Bretagne, « l’avenir des langues de Bretagne dans la cadre du multilinguisme », finalement « comment imposer à l’administration française cette mise en œuvre ? », et la même résolution pour terminer cette journée quant à la réunification avec Bretagne Réunie. Jean Pierre Levesque, vice-président de l’ICB/SUAV et président de la commission « Droits et Institutions » et Yvon Ollivier, écrivain, animeront cette journée qui doit aboutir à la définition d’objectifs et d’actions pour leur concrétisation.

Breizh-info.com : Dans quel état se trouvent aujourd’hui les langues en Bretagne ?

Jacky Flippot (Institut culturel de Bretagne) : Elles se trouvent dans un état catastrophique, étant donné que le nombre de jeunes en formation a baissé.

Breizh-info.com : Les pouvoirs publics, les collectivités bretonnes font-ils le nécessaire ?

Jacky Flippot (Institut culturel de Bretagne) : Non. Le gouvernement français a même trouvé le moyen de réduire les possibilités de formation d’enseignants du breton, et les collectivités bretonnes – singulièrement la région et les départements n’y consacrent pas les moyens financiers nécessaires – 1% d’un budget quand il en faudrait 10%…

Breizh-info.com : Comment expliquez-vous la différence énorme avec par exemple le Pays de Galles, l’Écosse ?

Jacky Flippot (Institut culturel de Bretagne) : On peut aussi ajouter le Pays basque. Ces pays disposent de gouvernements autonomes, mettent en œuvre des politiques linguistiques fortes. Il y aura bientôt 1 million de locuteurs dans la langue galloise, mais dans les administrations on parle le gallois, on recrute aussi des locuteurs gallois, les radios, télés émettent de nombreuses heures en gallois, etc. Nous sommes aux antipodes de cela.

Breizh-info.com : Le milieu culturel breton ne paye-t-il pas finalement une forme d’autarcisme, de fermeture vis-à-vis de l’extérieur, des autres Bretons ? Il semblerait qu’il ait beaucoup tourné en rond ces dernières années…

Jacky Flippot (Institut culturel de Bretagne) : « Ar gouel zo mad, ar stourm zo tad ». C’est un paradoxe. Les références aux valeurs bretonnes n’ont peut être jamais été aussi nombreuses, permanentes, répétées que depuis les années 60 (au XXe siècle), mais avec quelle profondeur ? Avec quelle vision pour structurer une coordination d’actions et penser « avenir de la Bretagne dans le monde » ?

Breizh-info.com : Les élections municipales approchent , l’ICB/SUAV va-t-il donner des consignes dans les communes ?

Jacky Flippot (Institut culturel de Bretagne) : On va tous et toutes rappeler les misères que nous font certains élus – sur la débretonnisation des noms de rues par exemple. Le succès de cette journée du 11 janvier doit parler pour nous. En Loire-Atlantique, la réunification est au programme !

Propos recueillis par YV

Pour participer à la réunion ou poser des questions, contacts : Institut culturel de Bretagne / Skol Uhel Ar Vro, 3 rue de la Loi 3 straed al Lezenn 56000-Vannes / [email protected], Jacky Flippot, président 06 81 36 67 43 – Jean-Pierre Levesque V P 06 62 71 42 48.

Crédit photo : DR 
[cc] Breizh-info.com, 2019, 
dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Rugby. Le RC Vannes atomise Agen et sonne le réveil à La Rabine (46-3)

C'était le match qu'il ne fallait pas perdre, et le RC Vannes a fait le boulot, vendredi soir, à...

En 2022, lutte des classes ou lutte identitaire ? Bégaudeau et Bousquet face-à-face

À l’approche des Présidentielles de 2022, rien n’est encore joué. Emmanuel Macron jouit d’une remarquable stabilité à 24% des...

Articles liés