Allons-nous vers le matriarcat ? [Vidéo]

A LA UNE

Loi Molac : Jean-Michel Blanquer est un mauvais perdant

Il faut se méfier de ce que raconte Jean-Michel Blanquer. En paroles, il est favorable à la langue bretonne....

Covid-19. La situation s’améliore partout dans le monde, à l’exception de l’Asie de l’Ouest

Après avoir plafonné dans la semaine du 24 avril au 1er mai, les nombres hebdomadaires de contamination (-5%) et...

Irlande du Nord. 3 200 meurtres liés aux Troubles pourraient être prescrits judiciairement

Le gouvernement britannique envisage de modifier un élément de la législation de l'Accord du Vendredi Saint afin de protéger...

A la rencontre d’Estelle Redpill, « l’influenceuse » qui fait fantasmer une certaine presse de gauche [Interview]

Les réseaux sociaux regorgent de jeunes et moins jeunes qui parviennent, après quelques vidéos tournés sur un sujet en...

Il y a Zemmour et Naulleau, mais aussi « Zemmour et Bolloré »

Passer d’une chaîne d’information (Cnews) à une station généraliste (Europe 1), voilà l’une des tâches auxquelles Vincent Bolloré s’attaque...

Dans son ouvrage Ce sang qui nous lie, Sylvain Durain signe une véritable enquête loin de la pensée unique, de la création des civilisations à la féminisation des sociétés occidentales.

Articulant trois niveaux d’analyse, la famille, la politique et le religieux, l’auteur remet au cœur du processus culturel la notion de violence, fondement des sociétés.

Mais la violence est-elle inhérente au patriarcat ? Une société féminisée mènerait-elle vers plus de paix ?
Sylvain Durain parvient à dégager deux mondes : celui de l’archaïsme indifférencié et de la violence exacerbée face à celui de la complémentarité incarné.

« Ce sang qui nous lie », un livre novateur pour la compréhension du monde à venir.

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Rugby. RC Vannes – Oyonnax (13-26) : un match à oublier

Le RC Vannes s'est incliné jeudi soir, face à un prétendant sérieux au top 14, Oyonnax, qui est venu...

Ar Bibl Santel e skritur enlaka

Setu, emañ viloc'h-vilañ ar gevredigezh a-vremañ evel ar seizh pec'hed kapital. Embannet eo bet gant an iliz katolik eus...

Articles liés

Les néo-féministes : celles dont personne ne veut dans son lit

Du côté de Morlaix on y trouve une maison de retraite pour bonnes sœurs fatiguées. Je connais bien le médecin qui va les visiter....