Hollywood  est un quartier de Los Angeles mais est surtout l’une des vitrines les plus prestigieuses des États-Unis, pour ne pas dire l’une de ses armes les plus efficaces. Ses studios de cinéma et ses acteurs jouissent d’une notoriété internationale depuis près d’un siècle, participant à la construction de l’imaginaire collectif pour le meilleur et pour le pire.

Depuis toujours ou presque, les films qui y sont tournés excellent techniquement, mais, comme les cérémonies qui s’y déroulent, servent également régulièrement à diffuser des messages de propagande plus ou moins subtils.

Le maître mot : l’argent

L’argent reste toutefois le maître mot et la quête de bénéfices surpasse tout le reste. Il faut satisfaire   le client -autrement dit le public – pour faire fortune et recommencer l’opération autant que possible.

Permettre aux spectateurs de s’immerger dans les fictions qu’ils chérissent et parfois de découvrir l’envers du décor est l’une des méthodes employées par certains studios comme Paramount, Universal ou Warner Bros.

Warner Bros, de James Dean à Christopher Nolan

Est-il vraiment nécessaire de présenter Warner Bros ? L’histoire du studio, fondé en 1923 par les frères Warner, n’est peut-être pas connue de tous, mais, ses productions, en revanche, n’ont de secrets pour personne.
Casablanca (1942), La Fureur de vivre (1955), Impitoyable (1992), la saga Harry Potter, tous les Batman et les films de Christopher Nolan, 300 (2006)… La liste est bien trop longue pour tous les énumérer mais ces quelques exemples en disent long sur l’impact de l’entreprise.

Les films, séries et acteurs « cultes » de Warner Bros

Contrairement à ses concurrents, Warner Bros ne propose pas d’attractions en plus de la visite de ses studios, ce qui lui permet de mettre en vente des tickets moins onéreux et d’attirer les cinéphiles ayant davantage envie d’en savoir plus sur le 7ème art que de faire un tour de grand huit.

La visite des studios

La balade commence en petit train ; le véhicule amène ses passagers directement au milieu des hangars et autres décors, le tout avec la présence d’un guide. Des circuits en français ont lieu régulièrement.

En route pour un voyage dans les coulisses du cinéma !

Les arrêts sont fréquents et permettent de découvrir certains hangars de l’intérieur.

Le « magasin », contrairement à ce que son nom laisse penser, n’est pas une boutique mais une immense réserve d’accessoires utilisés par les productions Warner Bros mais aussi loués par la concurrence. Des sièges de Matrix, une tenue traditionnelle japonaise portée par les compagnons de Tom Cruise dans Le dernier Samouraï, l’enseigne du café-restaurant de Casablanca, les néons du cabaret dans lequel Joaquin Phoenix se ridiculise dans Joker…la caverne d’Ali baba de Warner Bros cache tout cela et bien plus encore. On se demande même comment il est possible de s’y retrouver, tant l’endroit semble rempli et désordonné !

Chaises et meubles en tous genres, lustres, statues, bricoles innombrables : bienvenue dans « le magasin » !

Un autre « stop » a lieu dans ce qu’on pourrait appeler « la batcave » puisque le hangar accueille plusieurs batmobiles et d’autres éléments de décor des films Batman. Pas uniquement ceux de Nolan, même s’ils sont les plus représentés. Le héros de comics fête ses 80 ans en 2019 et les longs métrages signés Warner Bros –tous comme les séries animées- ont su participer à sa popularité.

Plus tard, l’on découvre dans un autre espace les costumes ayant servi au tournage de films récents comme Harry Potter, Les Animaux fantastiques, Aquaman et Wonder Woman, mais c’est en évoluant dans des décors plus complets que l’on s’immerge le plus.

Costumés tirés des films Harry Potter
Les tenues de Wonder Woman et de son petit-ami
Des quartiers de New York, Chicago et Paris sont recrées au sein même des studios

Chaque groupe de visiteurs –d’environ trente personnes et qui se comptent par dizaines chaque jour- accède à un studio de tournage actuel. Là, interdiction de filmer ou de prendre des photos, sous peine d’avoir de sérieux ennuis avec la sécurité ! Le studio à ses propres agents mais aussi ses propres pompiers, ou encore des restaurants pour les acteurs et autres membres des équipes de cinéma et de télévision.

Les pompiers du studio ! Ils furent utiles dans les années 40 lors du tournage de l’incendie d’Autant en emporte le vent !

Dans les coulisses de Friends, Blade Runner et La La Land

Warner Bros produit en effet de nombreuses séries. L’une des plus connues à son actif est Friends, qui célèbre cette année son 25ème anniversaire. La dernière étape de la balade permet d’ailleurs de s’assoir dans le canapé du « Central Perk » que les fans connaissent bien.

Petite pause au Central Perk

Ceux qui ne connaissent pas les programmes du petit écran ou qui ne goûtent pas aux sitcoms américaines auront davantage apprécié de voir les grands décors qui reconstituent New York, Paris ou Chicago. Ici ont été tourné Blade Runner, Inception ou La La Land. Concernant La La Land, cette petite pépite faisant office de déclaration d’amour à l’âge d’or d’Hollywood sortie en 2016, le guide nous apprend en passant devant le bar dans lequel Emma Stone joue à la serveuse au début du film qu’il n’est pas situé face au décor de Casablanca, comme elle le prétend. Trucage, tout est trucage à Hollywood !

Un petit musée conclu ce voyage dans le monde de Warner Bros et vaut lui aussi le déplacement. Quelques Oscars et autres trophées sont exposés tandis que les succès récents comme A Star is Born et The Big Bang Theory ont droit à des mises en scène spéciales.

Le récent remake de « A Star is Born » a connu un franc succès

Les cinéphiles les plus « old school » passeront de longues minutes dans la galerie classique où sont présentées les tenues des grands films de l’âge d’or hollywoodien.

De Casablanca à My fair Lady, en passant par Elizabeth Taylor : le cinéma du 20ème siècle à l’honneur !

Chacun ressortira des étoiles plein les yeux quelle que soit sa sensibilité. Mission accomplie pour le studio…

Alexandre Rivet

Crédit photos : Alexandre Rivet
[cc] Breizh-info.com, 2019, 
dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V