Rémi Tiberghien avant l’Ecotrek 2020 : « Cela m’a pris 2 ans pour construire ce projet » [Interview]

A LA UNE

Rémi TIBERGHIEN est passionné de trek ainsi que baliseur, formateur et animateur fédéral auprès de la FFRandonnée.

Aventurier et écologiste dans l’âme, il dit rêver d’un monde où l’Homme prendra soin de son environnement plutôt que l’amener à son extinction.

C’est dans le soucis de la protection de l’environnement, mais aussi de défi, d’aventure, qu’il s’est lancé le défi fou de participer à l’Ecotrek 2020 que nous avons présenté hier. Nous l’avons interrogé pour mieux le découvrir et connaitre ses motivations à quelques jours du départ.

Breizh-info.com : Qu’est-ce qui a été le déclencheur de ce projet, sachant qu’on met « défense de l’environnement » derrière tout et n’importe quoi aujourd’hui ?

Rémi TIBERGHIEN : C’est un tout. Les tonnes de déchets sauvages que je vois lors de mes randonnées, l’impact de notre mode de vie/consommation sur l’environnement (agriculture intensive, pollution, gaspillage d’eau potable…), les conséquences du changement climatique sur notre patrimoine naturel (érosion des littoraux, fonte des glaciers, incendie de forêts…) sans oublier la disparition catastrophique de nombreuses espèces vivantes. Ces constats, je les fais hélas lors de chacune de mes aventures et c’est de pire en pire.

Breizh-info.com : Comment vous êtes-vous préparé sportivement ? Quelle est votre expérience ? 

Rémi TIBERGHIEN : Cela fait 3 ans maintenant que je me consacre pleinement à la randonnée avec mon association « La Semelle Verte » qui propose des treks et excursions à travers la France et l’Europe. J’ai également mené des aventures plus personnelles comme des treks en Egypte, Indonésie et Sri-Lanka ainsi que quelques ascensions (Mulhacen, Veleta, Etna…).

Pour cet évènement, j’ai commencé ma préparation physique il y a 6 mois en faisant la traversée des Pyrénées de la Méditerranée à l’Atlantique par les crêtes et sommets en autonomie pendant 45 jours et plus récemment, en octobre, j’ai relié Paris au Mont Saint-Michel par le GR22 (27 jours). En parallèle, je m’entraine régulièrement en marchant deux ½ journée par semaine, avec ou sans sac à dos.

Breizh-info.com : Vous commencez par la Bretagne; Y avez-vous déjà randonné ? Quel est votre coin préféré ?

Rémi TIBERGHIEN : Je suis déjà venu en Bretagne lors de séjours touristiques mais n’y ait jamais vraiment randonné. Cela va être une découverte pour moi, comme beaucoup d’endroit que je vais traverser durant cette aventure. La côte d’Emeraude, de Granite rose, l’alignement de Carnac et les ilots du Golfe du Morbihan sont autant de lieux qui nourrissent mon imaginaire dont j’ai hâte de fouler les sentiers.

Breizh-info.com : Qu’attendez-vous de ce périple ? 

Rémi TIBERGHIEN : Je souhaite promouvoir la randonnée pédestre et valoriser le travail des baliseurs à travers des articles, photos et vidéos présentant le patrimoine naturel, culturel et historique qu’offrent les sentiers de Grande Randonnée.

Je veux également montrer la réalité de notre impact sur l’environnement en tant que témoin direct sur le terrain et mettre en avant les actions conduites par des associations engagées en faveur de l’environnement en allant à leur rencontre, ainsi que les innovations et solutions alternatives proposées par des entreprises impliquées dans le développement durable.

Breizh-info.com : Comment est-ce qu’on construit un projet comme celui-ci, économiquement, mais aussi familialement ?

Rémi TIBERGHIEN : Cela m’a pris 2 ans pour construire ce projet, de l’idée à sa réalisation en passant par des phases de faisabilité sur le terrain (sentier, ravitaillement, équipement…). Etant célibataire et sans enfant, la question familiale est vite réglée. Cependant, ma famille et mes amis viendront quelques fois à ma rencontre et me suivront quotidiennement sur les réseaux sociaux.

Concernant l’aspect financier j’ai dû faire appel à des partenaires tel que Cap France « partenaire officiel » en plus d’un investissement personnel conséquent. Pour cette raison, j’ai également lancé une cagnotte en ligne (http://ecotrek2020.com/don/) afin que quiconque puisse soutenir le projet et participer à sa réussite.

Breizh-info.com : Le mot de la fin pour nos lecteurs

Rémi TIBERGHIEN :  Je vous invite à suivre l’évènement sur les réseaux sociaux (@ecotrek2020) et si l’aventure vous tente, venez me rejoindre sur le chemin pour quelques heures ou une journée. Toutes les informations sont sur le site internet : www.ecotrek2020.com

Propos recueillis par YV

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Saint-Brieuc. « Allahu Akbar », couteau, hache et dégradations : il écope d’une 19e condamnation

Un homme de 27 ans a écopé d'une 19e condamnation à Saint-Brieuc pour des faits de harcèlements et des...

Tennis. Rinderknech en patron, Moraing et Gabashvili en quarts !

Pour ce quatrième jour de compétition à l'Open de Tennis de Rennes, Arthur Rinderknech a fièrement défendu son titre,...

Articles liés