Découverte. Le monastère de Zundert, aux nouvelles bières trappistes

A LA UNE

Self défense financier pour investisseurs et petits épargnants. Et si vous tentiez la stratégie Alpha ? [Interview]

Nous avons annoncé récemment la parution, aux éditions Cultures et Racines, du livre « LA STRATÉGIE ALPHA : LE...

Bien avant le Covid-19. Comment l’Europe a-t-elle fait face à la Peste noire ?

Il est utile de rappeler d’abord ce que fut la Peste Noire. Une épidémie d’ampleur colossale qui toucha une...

Mickaël Mary : « J’ai souhaité proposer un panorama de la grande richesse naturaliste en baie du Mont St Michel »

Inscrits au Patrimoine Mondial de l'UNESCO depuis 1979, le Mont-Saint-Michel et sa baie sont une destination touristique incontournable qui...

Anne-Sophie Chazaud : « En France, la pensée dite progressiste contient en son sein un ferment puissamment liberticide »

Anne-Sophie Chazaud, philosophe et essayiste, a publié il y a plusieurs semaines un livre important, « Liberté d’inexpression: nouvelles...

Covid-19. Toujours pas de vraie 2ème vague en vue mais un rebond saisonnier d’ampleur limitée pour l ‘Europe et les USA

Au niveau planétaire, si la contamination progresse principalement en Europe, la courbe générale des décès ne permet pas encore...

Découvrez aujourd’hui le monastère de Zundert aux Pays-Bas. Il est notamment connu pour être un des tout derniers à s’être lancé dans le brassage de bières trappistes, depuis 2013. 

Un refuge dans le Brabant

Située au cœur de la région historique du Brabant, au sud des Pays-Bas, l’abbaye au nom évocateur de Maria-Toevlucht (Notre Dame du Refuge en néerlandais), aussi appelé Zundert, fut fondée par l’abbaye de la Trappe de Koningshoeven en 1900 dans un but très précis.

Pour comprendre les raisons qui ont poussé les moines de Koningshoeven à fonder un prieuré dans cet endroit aux sols infertiles, il faut se replonger dans le contexte politique et social français de l’époque. Et oui, même si cela est à plus de cent kilomètres de Zundert !

Dans les années 1880, en France, les moines trappistes de l’abbaye du Mont des Cats, à côté de Lille, craignent une montée de l’anticléricalisme dans le pays qui les mettrait en insécurité. Cette peur est due au diverses lois anticléricales votées à cette époque sous la troisième République. Les moines cherchent donc des points de chutes au cas où il faudrait fuir… Un moine part donc en éclaireur aux Pays-Bas et trouve le lieu de Koningshoeven, pas loin de la petite commune catholique de Tilburg, et s’y installe dans une vieille grange. Ce qui devait être un refuge provisoire prend une toute autre ampleur : d’autres moines le rejoignent, puis encore d’autres, l’endroit devient officiellement une abbaye en 1891, la brasserie est déjà lancée depuis 7 ans !

Déjà, les moines de Koningshoeven se sentent à l’étroit et l’abbaye ne pourrait plus servir de refuge si les moines français devaient fuir ! Une pieuse femme, Anna Catharina van Dongen apporte la solution à la communauté en 1897 en donnant aux trappistes des terres à Zundert à une trentaine de kilomètre de Tilburg. C’est ainsi qu’en 1900, les premiers moines s’installent à Zundert et confient l’endroit à « Notre Dame du Refuge »…

Des hauts et des bas !

La petite communauté de Zundert s’agrandit mais doit faire face aux problèmes financiers de Koningshoeven. À peine dix ans après la fondation du refuge, les moines sont obligés de partir se réfugier dans l’abbaye de Westmalle en Belgique, qui les accueille à bras ouverts. La question de vendre le lieu est sérieusement posée. Cependant, une riche femme de Zundert n’est pas du tout de cet avis ! Elle promet aux moines de leur faire don d’une grosse somme à condition qu’ils restent à Zundert. Les trappistes retournent donc au prieuré. La générosité de Mme Ullens de Schooten (car c’est son nom) leur permet de construire l’église mais aussi de nombreux bâtiments (dont la boulangerie) et d’étendre ceux existant. Ouf, les voilà sauvés !

Grâce à un deuxième don, l’église est dotée de chapelles latérales. Le prieuré prend alors de l’importance jusqu’à être élevé au rang d’abbaye en 1938, devenant ainsi indépendant de Koningshoeven.

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, la communauté s’agrandit considérablement, atteignant quatre-vingt moines dans les années 50. Et avec les moines, ce sont aussi les vaches qui se multiplient : la ferme de l’abbaye en comptera plus de deux cent pendant la même période !

Néanmoins, la communauté va devoir faire face à une nouvelle crise, spirituelle cette fois. Les années 1960 amènent une remise en question généralisée de la foi. L’abbaye essaye de s’adapter aux nouveaux besoins spirituels des fidèles et des moines : la liturgie devient plus accessible, passant du latin au néerlandais, les bâtiments et le mode de vie des moines sont rénovés afin de retourner à l’idéal trappiste de sobriété. Malgré tout, les vocations se font rares. Au début des années 1990, plusieurs entrées amènent un souffle de jeunesse. Sous l’impulsion des nouveaux arrivés, le monastère abandonne la production laitière au profit d’un élevage plus respectueux de l’environnement et moins demandeur en main-d’œuvre.

Brasser pour garder la tête hors de l’eau !

Malgré la bonne volonté des frères, la rentabilité de la ferme n’est pas au rendez-vous. L’idée d’implanter une production de bières dans l’abbaye fait son chemin. De fait, les abbayes avec lesquels Notre-Dame du Refuge a le plus de lien (historiquement Koningshoeven et Westmalle) brassent depuis le XIXe siècle.

Dans les années 2000, la décision d’installer une brasserie dans la grange est alors prise. Certains frères partent ainsi illico à Koningshoeven pour apprendre l’art du brassage. En 2013, la première bière de l’abbaye est commercialisée sous le nom de « Zundert » après de nombreux brassins tests pour obtenir cette merveille ! Cette Tripel séduit tout de suite le public avec son agréable amertume, sa belle robe ambrée et ses délicieuses notes de caramel et d’épices.

La même année, elle obtient le label ATP (Authentic Trappist Product), décernée aux bières trappistes sous certaines conditions très contrôlées.

À la suite du succès de la Zundert 8, les moines ont proposé une deuxième bière à leur carte, la Quadrupel Zundert 10, plus forte, mêlant des arômes de chocolat et de fruits exotiques.

N’hésitez pas à aller faire un tour à l’abbaye : Rucphenseweg 38, 4882 KC Zundert, Pays-Bas. Et sinon, retrouver les bières de l’abbaye de Zundert sur la boutique de Divine Box.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

Les derniers articles

Les escape game d’Ille-et-Vilaine tentent un recours en justice face à l’obligation de fermeture

Après les salles de sports il y a quelques semaines, ce sont aujourd'hui les escape game d'Ille-et-Vilaine qui tentent...

Eric Zemmour : « Erdogan est le révélateur d’un conflit de civilisations »

Eric Zemmour : « Erdogan nous ramène à notre statut de chrétien, Erdogan est le révélateur d’un conflit de...

Le Salon d’art de Saint-Aignan-de-Grandlieu : à découvrir en un temps d’isolement !

Chaque année Saint Aignan de Grand Lieu, petite commune aux confins du Pays de Retz en Loire Atlantique organise un «  Salon d’art »,...

Santé. Peut-on vraiment se débarrasser des acouphènes ?

Les acouphènes perturbent la vie de millions de personnes en France, dont une partie avec des formes sévères. Quelles causes et quels remèdes face...

Comptalib. L’avenir du logiciel comptable pour les entrepreneurs ?

Comptalib, est un logiciel en ligne qui entend venir en aide à tous les entrepreneurs et experts-comptables en balisant tout le parcours de la...

Pour le tribunal d’Auch, décrocher le portrait d’Emmanuel Macron relèverait de la liberté d’expression

Le tribunal de grande instance d’Auch a relaxé les cinq prévenus qui étaient poursuivis pour vol en réunion après le décrochage de trois portraits...

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Autres articles

- Pour nous soutenir -