Né dans les années 1960 aux États-Unis, le mouvement hippie était caractérisé par un refus de la société de consommation, un rejet profond des valeurs de la société de l’époque et par la lutte contre la guerre du Vietnam.

Quelles sont les origines et les répercussions qu’a eues ce mouvement ?

L’origine du mot hippie fait toujours débat, mais ils seraient les descendant des Beatniks et de la Beat Generation des années 1950. Les hippies prônent le refus de l’autorité, le pacifisme, le retour à la « nature » et la « liberté sexuelle ».
Ils ont fait changer leur époque, car plus qu’une mode ou simple décoration, ce mouvement libertaire prétendument apolitique, a laissé de profondes marques dans les sociétés occidentales, et ce même en Bretagne…
De cette époque subsiste un certain effet de mode, notamment dans les milieux urbains, favorisant l’organisation d’événements, de repas, de sorties et de soirées avec par exemple une décoration sur le thème hippie.

La « liberté sexuelle » étant une partie intégrante de la philosophie hippie, les hippies ont contribué à la « libération des mœurs ». C’est d’ailleurs durant ces années- là que commence la légalisation de la pilule contraceptive et que l’accès à l’avortement se généralise aux États-Unis puis dans le monde occidental, influant notamment sur la baisse de la natalité.

Une autre particularité de ce mouvement était de s’organiser en communauté rurale ou urbaine. Le principe était de se retirer de la société pour créer des micro-sociétés utopiques, reprenant les modèles de sociétés orientales ou traditionnelles admirées par le mouvement.

En France, cela était plus facile à opérer dans les Pyrénées ariégeoises ou dans les hauteurs ardéchoises, plutôt qu’en Bretagne.

Le mouvement hippie a contribué à l’émergence de l’« écologie » politique contemporaine et prônait un retour à la « nature » et à une consommation raisonnée voire minimale. Les hippies revendiquaient vivre de la façon la plus simple et la plus naturelle possible, et ils mangeaient déjà « bio ». Ce mode de vie et cette alimentation étaient pour eux une philosophie de vie, depuis récupérée par la société de consommation elle-même.

Le mouvement hippie a eu un impact culturel indéniable. Le psychédélisme a influencé l’« art », l’écriture, la musique et le cinéma de cette époque. Il visait à recréer les perceptions procurées par les drogues hallucinogènes…

Ce mouvement psychédélique a eu une grande influence sur les courants musicaux et voit l’avènement du rock psychédélique composé principalement de grands morceaux aux airs mystiques, avec de longs solos. On citera des groupes comme Pinkfloyd, The Doors, Grateful Dead, Jefferson Airplane….Des livres comme « Flash ou le grand voyage » évoquant la consommation de stupéfiants, mais aussi les communautés hippies et les rêves des uns et des autres ont également rencontré des succès importants.

La fin du mouvement hippie ?

La fin de la guerre du Vietnam, la polémique autour de l’utilisation de drogues et la mort d’icônes du mouvement (Janis Joplin, Jim Morrison, Jimmy Hendrix…) ont précipité le déclin du mouvement « institutionnel » sans pour autant le faire disparaître complètement.

Après les tueries de Charles Manson et le fiasco du concert d’Altamont, organisé par les Rolling Stones, le mouvement hippie s’essouffle et devient de plus en plus controversé, mais son héritage est bien réel, sous des formes diverses et variées.

Le paradoxe n’est qu’apparent : d’anciens hippies ont fondé de grandes sociétés et ont posé les jalons de la Silicon Valley, on pourra notamment citer Steve Jobs (Apple) ou Jeff Rubbin qui était devenu un grand homme d’affaires avant de mourir en 1994. L’esprit hippie s’est ainsi largement rediffusé dans la mentalité des géants économiques de ce monde, qui ont, un peu à la manière d’un Cohn Bendit en France, fait le grand écart entre le mouvement hippie/libertaire, et le capitalisme le plus outrancier, couplé avec une idéologie très « bourgeois-bohême » (bobo)

Ces hippies d’hier sont devenus yuppies et font donc la synthèse entre contre-culture et libéralisme pour donner naissance la nouvelle économie, incarnée aujourd’hui par Uber, Paypal ou Apple. Le phénomène « hipster » est d’ailleurs sans doute une forme de dérivé, ou une conséquence de cette transformation.

Néanmoins, d’une simple contre culture marginal à la base, le mouvement hippie dans son évolution a eu un impact important sur nos sociétés occidentales, culturellement, économiquement, et même parfois politiquement.

Photo d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine