Nantes. Johanna Rolland (PS) vient de découvrir l’insécurité

A LA UNE

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions britanniques Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Yves Chauvel (La Bretagne en héritage) : « L’argent de la Région doit aller en priorité voire intégralement aux associations qui promeuvent la Bretagne...

Alors que Le Télégramme publiait récemment les résultats d'un sondage sur les élections régionales à venir, nous n'y avons...

Thierry Burlot (Nous la Bretagne) : « Les Bretonnes et Bretons furent probablement celles et ceux qui furent les plus migrants il y a...

Alors qu'un sondage Odoxa-Le Télégramme donne la liste Nous la Bretagne de Thierry Burlot, investit par LREM, en tête...

Renaud Camus : « Il n’y a d’issue sérieuse que la remigration, la décolonisation, le retour chez lui, contractuel ou forcé, de l’occupant »...

Notre quotidien occidental en est la preuve : Le Grand Remplacement n’est ni une théorie ni un complot. C’est...

Loi Molac : Jean-Michel Blanquer est un mauvais perdant

Il faut se méfier de ce que raconte Jean-Michel Blanquer. En paroles, il est favorable à la langue bretonne....

La maire de Nantes a pris l’habitude de parler de préférence des sujets qui plaisent à sa clientèle « bobo ». Mais parmi les inquiétudes des Nantais, il y a l’insécurité…

Johanna Rolland, maire de Nantes, comprend vite. « Je veux proposer un nouveau contrat social et écologique », expliquait-elle il y a quelques mois (Presse-Océan, samedi 30 novembre 2019). Dans le détail, cela donne par exemple : « Une compensation carbone sera instituée en cas de déplacement des élus en avion, tel que l’ONU a labellisé dans les pays du sud. Au niveau local, nous allons créer une flotte de vélos à destination des élus. Et tous les événements portés par la Ville devront être éco responsables » (Presse Océan, jeudi 14 novembre 2019). Mais aussi : « Zéro plastique dans les cantines » à l’horizon 2025 (Ouest-France, Nantes, mardi 26 novembre 2019), etc. En « femme de gauche » consciente et organisée, elle veut ignorer les méfaits de l’immigration, les emplois dont ont tant besoin les classes populaires et la sécurité – sujet dont on évite de parler même si Nantes Métropole a décidé de créer une police métropolitaine des transports (32 policiers) qui fonctionnera tous les jours de 11 heures à 23 h 30.

Briser l’omerta

Mais l’insécurité ayant pris à Nantes des proportions étonnantes – aussi bien dans les quartiers périphériques que dans le centre-ville -, Mme Rolland ne peut plus rester silencieuse. D’autant plus que des Nantais ont fini par se fâcher en organisant une pétition intitulée «  Nous voulons la sécurité à Nantes » qui a connu un grand succès. Point de départ, une certaine « Anna » qui se fixe pour objectif « de délier les langues » et de « briser l’omerta ». Les victimes d’agressions racontent sur le site en question les violences dont elles ont été l’objet. Ainsi « François » souhaite « en finir avec l’angélisme ». « On le voit bien à travers tous les témoignages qui accompagnent les signatures : la situation s’est dégradée, c’est un sentiment partagé », poursuit-il (Presse Océan, samedi 28 décembre 2019).

Obligé de réagir, Mme Rolland a mis l’accent sur les problèmes de sécurité lors de ses derniers vœux du mandat en tant que présidente de Nantes Métropole. Pleine de bonnes intentions, elle a même « proposé des locaux pour des renforts de police judiciaire » (Presse Océan, mardi 7 janvier 2020). C’est nouveau…

Si le maire de Nantes voulait s’attaquer sérieusement à la délinquance, le travail ne manquerait pas. Chaque jour voit surgir de nouvelles affaires. Un exemple récent qui sort de l’ordinaire : un « homme de 37 ans, sans domicile fixe » qui a provoqué 23 incendies volontaires dans des immeubles (Ouest-France, Nantes, mercredi 8 janvier 2020).

Quelquefois un journaliste de la rédaction locale s’aventure au tribunal et nous compte une histoire de drogue. Ainsi un « jeune homme » de 21 ans « travaillait dans la cage d’escalier d’un immeuble de la rue de Québec. « Je prenais la place de 17 heures à minuit », explique cet « employé » sérieux. « Je travaillais le soir. Noël arrivait, j’avais besoin d’argent », poursuit-il (Ouest-France, Nantes, mercredi 8 janvier 2020).

Évidemment, Ouest-France ayant des « principes » solides, l’identité de ces deux clients n’est pas révélée. Il ne faut pas « stigmatiser » ces braves garçons ! Et la municipalité n’apprécierait pas que l’on mette en vedette des gens qui n’ont sans doute aucun lien avec la Bretagne…

Bernard Morvan

Photo d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Alternative au vaccin Covid-19. La biotech nantaise Xenothera annonce une précommande de la France pour son traitement

Il aura fallu du temps pour que l'Etat se décide ! La biotech nantaise Xenothera, créée en 2014, a...

Eric Zemmour : « La guerre civile a déjà commencé. Lorsqu’on égorge un professeur dans la rue, cela s’appelle comment ? »

Eric Zemmour : « Si les militaires parlent comme ils le font c’est que la situation est gravissime (…)...

Articles liés

Mensonges sur leur âge, surreprésentation du Maghreb chez les délinquants : le rapport parlementaire accablant sur les migrants « mineurs »

Un rapport parlementaire sur la question des migrants dits « mineurs non accompagnés » vient de rendre ses conclusions : les individus d'origine maghrébine...

Délinquants étrangers, soignants en colère…Geoffroy Lejeune, Rokhaya Diallo, Natacha Polony et le Dr Ludovic Toro en débat

Tous les soirs, Alain Marschall reçoit quatre personnalités, avec quatre points de vue différents. Ils ont 90 secondes pour convaincre. Au sommaire: Expulsons les...

Commando au CHU de Nantes : le trafiquant exfiltré interpellé et mis en examen

Exfiltré du CHU une heure après son interpellation par  un commando de délinquants, qui n’a pas hésité à molester vigiles et policiers en faisant...

En Bretagne, la délinquance en zone rurale a explosé en 2020

Entre 12% et 30% d'augmentation des violences volontaires en zone Gendarmerie en Bretagne, selon les départements. La partie émergée de l'iceberg uniquement, puisque bon...