Un stade flambant neuf de 13 500 places à Brest d’ici deux ans ?

Voilà le projet annoncé le 6 janvier dernier par le président du Stade Brestois 29, Denis Le Saint, à l’occasion de ses traditionnels vœux de début d’année.

Un projet ambitieux et nécessaire

Le projet est en fait dans les tuyaux depuis le printemps 2018 mais passe désormais à la vitesse supérieure.

Le lieu des travaux a été confirmé -il s’agit du site du Froutven, à l’Est de la ville, à la limite de Brest et Guipavas- tout comme le coût et la durée de ceux-ci. Les estimations font état d’un chantier de deux ans environ, qui s’achèverait à la fin de l’année 2021 ou au début de l’année 2022, et serait d’un montant de 70 à 80 millions d’euros. Il s’agira d’un financement privé mais la métropole cédera gratuitement le terrain choisi.

Quelques jours après cette révélation à la presse, le Stade Brestois a diffusé un communiqué officiel sur son site internet. On y découvre les raisons qui incitent la direction à vouloir quitter le stade Francis Le Blé au plus vite, et l’on apprend notamment qu’aucun club professionnel français ne bénéficie d’autant de dérogations que le SB29.
Vétuste et ne répondant pas aux normes de sécurité de la LFP, le stade Francis Le blé pose également problème aux écoles voisines lorsque des matchs y ont lieu en semaine.

Les supporters encore méfiants  

Les plus anciens supporters du club ne s’enflamment pas pour autant après ce discours très enthousiaste du président Le Saint, déplorant sur les réseaux sociaux que l’idée d’un nouveau stade à Brest revient fréquemment depuis les années 1980.

L’apparence de ce nouveau stade ne semble pas convaincre tous les amoureux du club, certains y voyant « un pot de chambre ».

L’excitation est tout de même présente au regard de la majorité des réactions, même si les ultras et autres nostalgiques du football populaire d’antan ne pourront s’empêcher de constater le côté impersonnel et « centre-commercial» de ce nouveau projet qui devrait accueillir des boutiques, un hôtel…et une piscine ! Pour faire boire la tasse aux adversaires ?

Réponse dans quelques mois avec le début –ou non !- du grand chantier.

AR

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine