Dermatologie. L’Ille-et-Vilaine, les Côtes-d’Armor et le Finistère en alerte rouge

A LA UNE

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Yves Chauvel (La Bretagne en héritage) : « L’argent de la Région doit aller en priorité voire intégralement aux associations qui promeuvent la Bretagne...

Alors que Le Télégramme publiait récemment les résultats d'un sondage sur les élections régionales à venir, nous n'y avons...

Thierry Burlot (Nous la Bretagne) : « Les Bretonnes et Bretons furent probablement celles et ceux qui furent les plus migrants il y a...

Alors qu'un sondage Odoxa-Le Télégramme donne la liste Nous la Bretagne de Thierry Burlot, investit par LREM, en tête...

Renaud Camus : « Il n’y a d’issue sérieuse que la remigration, la décolonisation, le retour chez lui, contractuel ou forcé, de l’occupant »...

Notre quotidien occidental en est la preuve : Le Grand Remplacement n’est ni une théorie ni un complot. C’est...

Loi Molac : Jean-Michel Blanquer est un mauvais perdant

Il faut se méfier de ce que raconte Jean-Michel Blanquer. En paroles, il est favorable à la langue bretonne....

L’Ille-et-Vilaine, les Côtes-d’Armor et le Finistère sont en alerte rouge concernant l’accès aux soins en dermatologie. Le Morbihan et la Loire-Atlantique s’en sortent un peu mieux.

C’est ce qu’il ressort d’une carte dévoilée par le site Guide Santé, qui met en lumière, ville par ville, la situation très alarmante de l’égalité d’accès aux soins en dermatologie.

Le Morbihan se distingue avec des délais d’attente plus courts que la moyenne nationale : 39 jours contre 95 jours

Le Morbihan tire son épingle du jeu avec des délais d’attente avant un premier rendez-vous en dermatologie de 39 jours, contre 95 en moyenne au national. Pourtant, seul un dermatologue sur 26 du département accepte de nouveaux patients. En Loire-Atlantique, le délai est de 79 jours (78 dermatologues sur le département, donc 4 qui donnent des nouveaux rendez-vous).

Le Finistère, les Côtes-d’Armor et l’Ille-et-Vilaine, en revanche, affichent un score inquiétant : seulement dix dermatologues sur 110 acceptent une nouvelle patientèle. Il faut compter en moyenne 135 jours d’attente avant un premier rendez-vous en Ille-et-Vilaine, 138 jours dans les Côtes-d’Armor et un triste record de 255 jours dans le Finistère.

Une situation disparate à l’échelle des villes de la région Bretagne

Au sein d’un même département, selon les villes, les disparités sont elles aussi préoccupantes, et cela représente bien la situation en France. En Ille-et-Vilaine, seulement deux villes permettent un accès aux soins en dermatologie pour de nouveaux patients : Saint-Malo (241 jours d’attente) et Rennes (99 jours).

Dans les autres villes qui présentent des dermatologues en nombre (comme Fougères, Dinard, Saint Grégoire, Cesson-Sévigné ou Vitré), aucun n’accepte de nouveaux patients.

Dans le Morbihan, seule Lorient offre un dermatologue (sur six) permettant aux nouveaux patients d’obtenir un rendez-vous (39 jours de délai). Aucun dermatologue n’accepte de nouveaux patients dans les villes de Séné, Vannes, Auray, Ploemeur, Pontivy ou Ploërmel. Dans les Côtes-d’Armor, il est impossible d’obtenir un rendez-vous dans les villes de Lannion, Saint-Brieuc, Lamballe ou Dinan. Seule Guingamp recense un dermatologue prenant de nouveaux patients (138 jours d’attente).

Dans le Finistère, Brest (123 jours) et Landerneau (330 jours) proposent des dermatologues acceptant de nouveaux patients, contrairement à Quimper, Quimperlé ou Pont-l’Abbé.

Pourquoi une carte interactive sur la dermatologie en France?

Depuis de nombreuses années, on constate partout en France une réelle désertification médicale. Pour certaines spécialités comme la dermatologie, la situation est très alarmante. Alors que les maladies de la peau ne cessent d’augmenter (16 millions de Français de plus de 15 ans concernés), le nombre de dermatologues par région diminue. Le manque d’accès aux soins peut avoir de grandes conséquences sur les patients, notamment pour des maladies comme le mélanome ou les carcinomes.

“Cette carte permet de pointer du doigt une situation devenue plus que préoccupante, en répertoriant les zones les plus touchées par ce problème,” déclare le Dr Jean-Pascal Del Bano, co-fondateur du Guide Santé. “La carte fait ressortir une moyenne nationale de 95 jours avant un rendez-vous et de très grandes disparités par territoires. Il est grand temps de proposer des solutions pour lutter réellement contre la désertification médicale. ”

La carte, qui va être actualisée dans les prochains jours, ne montrent pas la différence entre les villes. Une chose est certaine ; les régions rurales sont abandonnées au profit des pôles urbains, et cela se vérifie au niveau national.

Qu’ils habitent en campagne ou en ville, les Français payent pourtant les mêmes impôts… sans bénéficier des même services. Vous avez dit « esprit républicain » comme les élites aiment à répéter comme pour s’auto persuader d’un mensonge ?

Méthodologie

L’enquête a été conduite sous la forme « faux-patient » auprès de l’ensemble des 3341 dermatologues conventionnés de France, répartis comme suit : 1018 dermatologues avec agenda en ligne, 2323 dermatologues contactés anonymement par téléphone. L’unité statistique correspond à une demande de première consultation chez un dermatologue conventionné avec trois appels « patient-mystère » ou trois demandes sur agenda digital (pour les praticiens inscrits sur plateforme de rendez-vous en ligne); Le délai moyen d’obtention d’un rendez-vous correspond à la moyenne du délai des trois premiers rendez-vous disponibles proposés par le dermatologue, les rendez-vous de plus de un an ayant été considérés comme « absence de rendez-vous disponible ».

L’enquête sur les délais d’attente a eu lieu entre juin 2019 et décembre 2019. 593 dermatologues sur 3341 ont proposé des consultations pour un nouveau patient. 1193 dermatologues ont été injoignables à trois reprises.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Capitaine de gendarmerie (r) Alexandre JUVING-BRUNET : « Notre armée est infiltrée »

Voici un document, extrait du site place d'armes, rédigé par le Capitaine de gendarmerie (r) Alexandre JUVING-BRUNET, témoignage de...

Auray (56). Retour sur la manifestation contre la tyrannie sanitaire [Vidéo]

Une centaine de personnes se sont rassemblées  samedi 8 mai 2021 sur la place de la République, à Auray (Morbihan)....

Articles liés

Des réseaux académiques européens appellent à lever les obstacles au transfert des données de santé

Selon un nouveau rapport des réseaux académiques européens, les problèmes juridiques entravent le partage des données de santé avec des chercheurs en dehors de l’UE/Espace économique européen (EEE). Les auteurs appellent à...

Covid-19. Didier Raoult : « Personne ne sait ce qui arrêtera le virus »

Didier Raoult : « Personne ne sait ce qui arrêtera le virus ». Didier Raoult est directeur de l'Institut Hospitalo-Universitaire Méditerranée Infection à Marseille. Il...

André Comte-Sponville. « La santé est précieuse mais arrêtons d’en faire la valeur suprême »

André Comte-Sponville, Philosophe et auteur de "Que le meilleur gagne!" aux Editions Robert-Laffont était l'invité de Patrick Roger et Cécile de Ménibus sur Sud...

119 députés européens, français et sénateurs français dénoncent les failles dans l’évaluation des pesticides

119 députés européens, français et sénateurs français dénoncent les failles dans l’évaluation des pesticides et exigent que l’EFSA change ses pratiques toxiques. Fin octobre 2020,...