Municipales 2020 à Pontivy. Soizic Perrault (LR) : « L’ambition d’origine de la majorité sortante s’est peu à peu diluée dans la bureaucratie et la routine » [Interview]

A LA UNE

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

La télévision d’Etat (France 2) a fait hier soir un focus sur les élections municipales à Pontivy. Pas pour y évoquer la misère croissante dans le Centre-Bretagne, ou l’abandon de la ruralité au profit des métropoles, mais pour y évoquer une « élection 100% féminine » comme si cela avait un quelconque intérêt, hormis aux yeux d’une petite caste médiatique parisienne obnubilée par les questions liées à la sexualité.

Quoi qu’il en soit, la situation à l’approche des municipales à Pontivy est la suivante : 4 listes en lice, dirigées par 4 personnalités bien différentes. Gaëlle Le Roch est Tête de la liste Unis pour Pontivy. Marie-Madeleine Doré Lucas est Tête de la liste Demain Pontivy écologique et solidaire. Christine Le Strat est maire sortante et tête de la liste Pontivy avant tout.

Enfin, Soizic Perrault sera la tête de la liste Pontivy avec envie. Une liste qui tente de rassembler les bonnes volontés autour de cette jeune femme, militant des Républicains, conseillère départementale, et élue municipale à Pontivy. A quelque semaines du scrutin, nous lui avons adressé quelques questions.

Breizh-info.com : Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Soizic Perrault : Je suis Soizic PERRAULT, j’ai 42 ans, je suis originaire de Loscouët- sur- Meu en Centre Bretagne où mes parents étaient agriculteurs. J’ai fait toute ma scolarité en Bretagne. Je me suis installée en 2008 à Pontivy, à la fois par coup de cœur et aussi pour des raisons professionnelles. Mon mari est entrepreneur. J’enseigne l’économie et la gestion au lycée professionnel public de Loudéac. Depuis 2015 à temps partiel. Activité que j’ai mise entre parenthèses lorsque je suis entrée en campagne pour les élections municipales à Pontivy à la fin de l’année 2019, et que je n’envisage pas de reprendre si je suis élue au mois de mars prochain.

En 2014, nous avons gagné les élections municipales à Pontivy, je suis devenue adjointe au maire en charge de l’éducation, la jeunesse et la restauration collective. Elue conseillère départementale du canton de Pontivy/Baud en 2015, j’ai rejoint la majorité de la droite et du centre, vice- présidente chargée du tourisme au département du Morbihan, un des départements les mieux gérés de France. Je suis présidente du jury départemental des villes et des villages fleuris.

Breizh-info.com : Qu’est-ce qui vous a amené à vous engager en politique ?

Soizic Perrault : L’énergie et le charisme de Nicolas SARKOZY alors candidat à l’élection présidentielle en 2007, c’est de cette période que date mon engagement en politique. En 2008, je me suis engagée pour les élections municipales à Rennes en figurant sur la liste de la majorité présidentielle avec KARIM BOUDJEMA. La volonté de changer les choses est un moteur très puissant, il est alimenté chez moi par le constat de l’impuissance et aussi par l’enthousiasme : le constat de l’impuissance derrière lesquels s’abritent souvent bon nombre de décideurs politiques pour ne pas agir, l’enthousiasme à l’idée que vous pouvez porter une espérance nouvelle pour votre territoire et être acteur de sa transformation. Je suis une personne d’action, si on n’agit pas pour son territoire, il s’étiole et s’étiolent avec lui l’attractivité, le rayonnement, la qualité de vie et tout ce qui fait qu’on a envie d’y vivre bien, ensemble et en sureté.

Breizh-info.com : Quel bilan tirez-vous de la mandature précédente sur Pontivy ?

Soizic Perrault : Insuffisant, et je suis bien placée pour l’apprécier. J’ai participé en 2013 à l’élaboration du programme de l’équipe sortante ; je termine en qualité de conseillère d’opposition un mandat que j’ai commencé en qualité d’adjointe à l’éducation.

Oui, il y a eu de belles réalisations, pour ne citer que ma délégation, : la mise en place des TAPS (temps d’activité périscolaires), le nouveau centre de loisirs, la maison des jeunes, l’opération argent de poche, le numérique à l’école, le point information jeunesse (PIJ), l’atelier de cuisine municipal et je ne les cite pas toutes.

Mais l’ambition d’origine s’est peu à peu diluée dans la bureaucratie et la routine qui ont progressivement pris le pas sur la dynamique de projet ; pour preuve : 4 ans de travaux pour rénover le bourg de Stival, 5 ans pour négocier avec Pontivy Communauté, dont la Maire de Pontivy est présidente, 12 colonnes enterrées en centre -ville (on voit le résultat et la propreté en ville ! Un nouveau rond- point de l’ancien hôpital en expérimentation depuis 2 ans ! Pas de plan de rénovation de la voierie ni de la signalisation routière, délabrée.

L’action municipale s’est peu à peu enlisée dans les méandres de procédures interminables sans aboutissement concret sur bon nombre de dossiers. Aucune des actions « phare » priorisées dans le programme initial n’a trouvé un début de réalisation à la fin du mandat : Ni la rénovation de la Rue Nationale (après plus de 12 ans d’études) ! Ni la gare routière (Pôle d’échange multi modal), pas davantage le terrain de football synthétique alors que sur la mandature des communes voisines ont réalisé le leur pour un coût de moitié inférieur à celui annoncé par la Ville de Pontivy !

C’est vrai, la capacité d’investissement a été préservée et la pression fiscale est restée stable sur le mandat, mais l’exercice n’a rien de méritoire quand aucun investissement structurant n’a été réalisé !

La majorité sortante a une tendance marquée à la temporisation et au « sur place » là où les défis à relever requièrent une dynamique d’action au quotidien. C’est une question de méthode.

Breizh-info.com : Quelles propositions entendez-vous mener à bien sur la commune ?

Soizic Perrault : Les propositions que portera la liste « PONTIVY AVEC ENVIE » sont issues d’une démarche participative avec les pontivyens réalisée depuis le début du mois de décembre, lors des ateliers thématiques et par le canal des réseaux sociaux (Facebook) et de mon site internet.

Tout d’abord, il est important de préciser que les projets structurants évoqués, pour certains depuis plus d’une décennie, et qui n’ont pas trouvé le début d’une réalisation au terme de la mandature actuelle, constituent nos actions prioritaires :

  • La rénovation de la rue Nationale (et de la rue du général de Gaulle)
  • La réalisation du pôle d’échange multimodal
  • Le terrain de football synthétique

L’accélération des changements qui vont affecter notre fonctionnement et l’exigence d’efficacité de l’action publique nous obligent. Des évolutions de la législation touchent les domaines qui concernent l’administration et les finances. Dans un premier temps :

Nous nous attacherons à restaurer la confiance à tous les niveaux de l’organisation municipale : personnel, encadrement, élus, chacun assumant le rôle que lui définit sa fonction,

Nous nous attacherons à restaurer la confiance dans la parole des élus par des réalisations concrètes,

Nous nous attacherons à impliquer les citoyens dans une partie des choix budgétaires et à rendre plus lisible la mise en œuvre annuelle du budget voté

Enfin nous nous attacherons à faciliter les communications entre les pontivyens et les services municipaux.

L’attractivité et le rayonnement de notre ville reposent sur son dynamisme économique, culturel, sportif et touristique et ses capacités d’innovation. Le Pays des Rohan vient juste d’obtenir le label « Pays d’art et d’histoire ». Cette distinction nous honore et nous oblige à la fois. Je ne citerai que quelques propositions parmi celles formulées :

  • La modernisation très attendue de notre patrimoine sportif avec la construction d’un terrain synthétique multisport dès 2021, d’un skate park,
  • La mutualisation avec Pontivy Communauté des Halles Safire,
  • L’accompagnement des associations dans l’apprentissage des outils numériques pour mieux communiquer,
  • Le soutien des commerçants dans leurs démarches visant à adopter un label de qualité,
  • La préservation de l’équilibre commerciale de la zone de chalandise par l’étude au cas par cas de toute nouvelle installation commerciale en périphérie,
  • Le soutien à l’économie sociale et solidaire en favorisant l’installation d’un 1/3 lieu dans les quartiers, dans la rue du Fil,
  • La proposition de lancement d’un appel un projet pour ouvrir un café-concert à Stival,
  • La création d’un véritable pôle culturel autour du palais des congrès et de la médiathèque, avec la création d’une école des Arts et des cultures, à l’image de l’école que j’ai mise en place quand j’étais adjointe à l’éducation,

Les changements climatiques et leurs effets impactent toute la planète et notre pays. Ceci nous impose d’agir dès à présent, sur notre territoire, pour préserver et développer la qualité de vie et de bien être dans notre ville en pensant aux générations futures par des actions concrètes

À titre d’exemples, je ne citerai que quelques unes des actions envisagées :

  • Réaliser la mise en valeur des zones grises de la ville avec le street art et l’art végétal,
  • Engager la ville dans une réelle transition énergétique (plan lumière écologique, biocarburants, promotion des déplacements doux)
  • Promouvoir l’économie circulaire dans le cadre d’une démarche raisonnée,
  • Rénover les espaces publics et renforcer la propreté,
  • Planter, créer, un verger municipal au Talin en renouvelant l’opération un bébé /un arbre fruitier.

Bien vivre ensemble quel que soit son âge, son état de santé, ses goûts et son mode de vie (seul ou en famille) dans une ville sure et riche de la diversité de ses associations suppose aussi de développer un certain nombre d’actions, je n’en citerai que quelques-unes :

  • Rendre plus visible la police municipale et élargir ses horaires d’ouverture,
  • Promouvoir notre tissu associatif en créant un quai des associations qui réunira dans un même lieu les associations dans leur diversité,
  • Soutenir financièrement l’organisation de grands évènements par les associations (fêtes napoléoniennes et médiévales) avec des budgets dédiés et une organisation précise,
  • Promouvoir des chantiers d’insertion avec comme seul objectif le retour à l’emploi,
  • Créer des ateliers intergénérationnels : « l’outil en main » pour assurer la transmission des savoirs manuels,
  • Engager dès le début du mandat la construction d’un nouvel EHPAD. Le département est prêt à s’engager. Nous définirons dès le début du mandat les modalités de sa réalisation,
  • La création d’une commission municipale de l’accessibilité (qui pourra se prononcer sur la validation du schéma d’accessibilité des transports notamment) en particulier pour les déplacements doux.

Comme vous pouvez le constater, notre programme est riche et il ne s’agit là que d’un aperçu, tous les ateliers ne sont pas encore terminés et je ne doute pas qu’il s’enrichisse encore de nouvelles propositions.

Nous n’ignorons pas les contraintes législatives et réglementaires qui pèsent sur les collectivités mais toutes les communes et communautés de communes sont soumises aux mêmes contraintes.

Je le vois avec mes collègues du département qui sont également maires.

Pour autant ils ne cessent pas d’investir, d’accorder des subventions à leurs associations, d’organiser des événements…de faire vivre leur territoire.

Nous définirons les priorités en dehors des actions déjà engagées.

Il faut faire les bons choix.

« Il n’est pas de vent favorable pour celui qui ne sait où il va » disait Sénèque.

Enfin, et cet aspect est fondamental, la transformation de notre ville résultera d’une approche radicalement différente de celle de la majorité sortante. Seul Organisation, Méthode et Objectifs seront les éléments clefs du changement qui se réalisera et de la mise en œuvre du projet construit ensemble.

Breizh-info.com : On vous a reproché certains propos sur les migrants et sur les mineurs isolés étrangers. Pourtant, une bonne partie de la population semble vous soutenir à ce sujet, beaucoup s’étonnant notamment de l’augmentation visible du nombre de migrants s’installant sur la commune de Pontivy ces dernières années. Que comptez-vous faire, notamment concernant l’attribution de logements sociaux ?

Soizic Perrault : C’est vrai, ma prise de position sur ce sujet en a choqué certains mais ce n’était pas l’objectif. Nous devons maîtriser, dans un dialogue constructif avec l’Etat, notre politique migratoire à Pontivy pour ne pas laisser s’installer des situations humainement inacceptables et qui ne peuvent susciter que le rejet. C’est pourquoi, ce dialogue avec l’Etat est indispensable et incontournable. En effet, les OPH (Offices Publics de l’Habitat) opérateurs semi publics du logement social n’ont pas la complète maîtrise de l’attribution de leur parc de logements. Il existe ce que l’on appelle un « contingent préfecture » c’est-à-dire un certain nombre de logements qui est réservé par la préfecture dans le parc de logements du bailleur social. C’est sur ce nombre et sa répartition que nous devons travailler avec les services de l’Etat.

Breizh-info.com : Certains soulignent par ailleurs les incivilités et la délinquance, qui augmenterait (même si la police se refuse à donner des chiffres). Qu’entendez-vous faire à ce sujet, à votre niveau ?

Soizic Perrault : J’ai été la première, et la seule, à interpeller Madame le Maire à plusieurs reprises sur ce sujet en conseil municipal. On voit bien que l’équipe sortante n’est ni à l’aise ni en phase sur le sujet lorsque l’adjoint à la sécurité propose un plan d’extension de la vidéo protection dont Madame le Maire dit ne pas être « fan » dans la même séance de conseil.

Ma position sur le sujet est claire. Je suis favorable à l’extension de la vidéo protection. Par ailleurs nous devons rendre la police municipale plus visible et la doter des moyens matériels et humains adaptés aux missions que nous souhaitons lui confier conformément à la règlementation. C’est la condition incontournable d’un renforcement de la coopération avec la gendarmerie. Des vacataires seront recrutés pour sécuriser les entrées et sorties des écoles comme c’est l’usage dans de nombreuses villes pour recentrer l’activité de la police municipale sur ses missions de sureté, de sécurité et de tranquillité publique. Au préalable, naturellement, nous procéderons à un bilan de son fonctionnement afin d’évaluer les besoins et le coût des mesures envisagées.

Breizh-info.com : Comment comptez-vous (si vous comptez- le faire) œuvrer à ce que le Centre Bretagne soit moins lésé qu’il ne l’est actuellement vis à vis de la vampirisation de l’économie bretonne par les grandes métropoles ?

Soizic Perrault : Le développement économique est une compétence de Pontivy Communauté. Depuis quelques années on peut observer que l’intercommunalité s’attache à accroitre les conditions d’un développement économique du Centre bretagne par la diversification de ses modalités d’action.

Pour ce qui nous concerne, nous serons particulièrement attentifs, au sein de l’intercommunalité, à ce que le développement économique du territoire ne se fasse pas au détriment du centre- ville et étudierons au cas par cas toute demande d’installation d’entreprise en périphérie de sorte à préserver l’équilibre économique de la zone de chalandise.

Breizh-info.com : Le mot de la fin pour nos lecteurs ?

Soizic Perrault : Nous sommes à l’écoute des pontivyens et pontivyennes qui le souhaitent

– soit par téléphone au 06 04 43 68 52

– soit à notre permanence 81, rue Nationale à Pontivy où nous vous accueillons :

  • Les lundis, mercredis, vendredis et samedis de 10h à midi et 16h30 à 18h,
  • Le mardi de 16h30 à 22H (avec Atelier) et le jeudi de 16h30 à 18 h.

Nous faisons le choix de l’ACTION, avec persévérance, endurance et détermination pour faire de la transformation de notre ville une réalité concrète. Nous y sommes préparés. Nos compétences et ma connaissance fine des rouages du fonctionnement de la Ville nous permettent d’être opérationnels dès le lendemain de notre élection.

VOUS POUVEZ COMPTER SUR NOTRE ENGAGEMENT POUR DONNER ENVIE DE PONTIVY

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Patrick Buisson interrogé par Charlotte d’Ornellas : « La modernité nous met face à notre propre vide » [Interview]

Patrick Buisson politologue et ancien conseiller personnel du président Sarkozy, publie un nouvel essai qui raconte tout ce que...

Tour d’Italie. Caleb Ewan remporte la 7ème étape du Giro

Deuxième victoire d'étape pour Caleb Ewan (Lotto-Soudal) le 14 mai 2021, à l'occasion de la 7ème étape du Giro....

Articles liés

Le Fer pour relier nos territoires. Un film en faveur de la réouverture de la ligne Saint-Brieuc / Auray.

Le collectif Centre-Bretagne en train pour la réouverture de la ligne Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor) reliant Auray (Morbihan) via Loudéac et Pontivy vient de mettre en ligne sur Youtube un film de 30...

Pontivy. De nombreuses violences intrafamiliales en 2020

Les chiffres sont importants : le Pontivy Journal rapporte que la cellule des violences intrafamiliales de la compagnie de gendarmerie de Pontivy (Morbihan) a...

Unité de psychiatrie à Pontivy (Morbihan) : Les victimes de la tyrannie sanitaire

Fermeture des commerces non essentiels, mise au chômage partiel, arrêt de son activité principale, peur du Covid-19… 28% des Français déclarent ne pas avoir...

La péniche Duchesse Anne, un office de tourisme flottant en Bretagne, sur le canal de Nantes à Brest

À partir du 10 et jusqu’au 31 août, la péniche Duchesse Anne, le seul office de tourisme flottant de France, largue les amarres pour...