En quelques jours, deux individus ont été arrêtés pour deux séries de viols distinctes commises l’une en janvier 2020 et l’autre de 2014 à 2018. Huit viols et agressions sexuelles en tout sont en passe d’être résolus. Par ailleurs un Nord-Africain en situation irrégulière a été mis en cause hier 6 février pour un autre viol.

Le 4 février, un suspect de 22 ans inconnu de la justice a été placé en garde à vue pour une série de cinq viols présumés : le premier date de 2014, lorsqu’il fréquentait une mineure fragile placée dans un établissement spécialisé à Châteaulin (29) ; les quatre autres ont eu lieu en 2018 à Nantes et Teillé (44). Quatre des victimes ont déposé plainte à partir de février 2019.

En fin de soirée, alors que ses victimes avaient consommé de l’alcool ou des produits stupéfiants, il les raccompagnait et profitait de leur état pour leur imposer une relation sexuelle – l’une d’elle a eu lieu sur une rave party à Teillé près d’Ancenis. Déféré le 6, il a été placé sous contrôle judiciaire et laissé en liberté avec interdiction d’entrer en contact avec les victimes. De son côté, il ne reconnaît pas avoir contraint ses victimes à des relations sexuelles.

L’autre, âgé de 18 ans seulement, a été arrêté à Thouaré-sur-Loire, à l’est de Nantes, chemin du Clairais. Trois agressions sexuelles lui sont reprochées, entre le 29 et le 31 janvier, dans le secteur entre la coulée verte et la ligne C7, au nord-est du centre-bourg. La première agression a eu lieu le 29 janvier à 20h40, une jeune femme a été agressée à la sortie d’un bus. Une seconde a eu lieu dans le même secteur deux heures plus tard.

La troisième a eu lieu à l’arrêt Maurienne du C7 le 31 janvier vers 16 heures. Arrivé par derrière, le suspect plaque la jeune fille de 18 ans contre un grillage pour lui mettre la main dans son pantalon, puis la met au sol pour essayer de le lui baisser. Elle s’échappe en criant, rentre chez elle paniquée. Son père arrive, et se bagarre avec l’agresseur sexuel, qui finit par fuir.

Selon nos informations, l’agresseur aurait aussi rodé autour des écoles primaires de Thouaré, et aurait suivi jusque chez elle une petite qui n’était âgée que de 8 ans. Les gendarmes sont à la recherche d’autres cas et d’autres victimes.

Par ailleurs, une victime a porté plainte pour viol ce 6 février au matin à Nantes ; le violeur a 26 ans et serait déjà défavorablement connu pour d’autres faits délinquants.

Louis Moulin

Illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V