On commence à y voir un peu plus clair à l’issue de la deuxième journée du Tournoi des 6 nations de rugby. La France et l’Irlande, qui ont respectivement disposé de l’Italie et du Pays de Galles, occupent la tête du classement. Il reste trois matchs à chaque équipe pour accéder au titre. Prochaine journée dans deux semaines, on fait le point.

Irlande-Pays de Galles : le match du week-end ?

Ceux qui ont assisté à cette rencontre ont eu de la chance, c’était sans doute la plus jolie du week-end, avec à la clé une victoire de l’Irlande, 24-14. Avec le bonus offensif donc, au terme d’un match durant lequel on a retrouvé, en partie, l’équipe d’Irlande impériale, celle qui battait les Blacks il y a deux ans. Il y a encore du boulot, mais cette équipe ressemble vraiment à quelque chose. Il faudra toutefois attendre le déplacement en Angleterre pour voir si les choses ont changé, surtout face à des Anglais qui auront la bave aux lèvres.

Le Pays de Galles lui, de son côté, a été dominé dans tous les domaines du jeu, et devra absolument battre la France pour maintenir un espoir de remporter le tournoi. Un gros, gros match qui s’annonce dans 15 jours donc.

Écosse-Angleterre : la météo n’a pas aidé

6-13, au bout de l’ennui et de la tempête, pour l’Angleterre face à l’Écosse. Une équipe d’Écosse qui n’a pas su concrétiser de nombreuses occasions, comme très souvent, ce qui finit par décevoir. Beaucoup trop d’imprécisions et d’erreurs, qui ne pardonnent pas à ce niveau de la compétition, malgré l’opposition pas brillante proposée par le XV de la Rose méconnaissable si l’on compare à la Coupe du monde.

C’est presque la même équipe, mais il semble qu’il n’y ait plus la même motivation, il s’est passé quelque chose… Attendons tout de même de voir le prochain match contre l’Irlande, tandis que l’Écosse se déplacera en Italie, pour gagner… pour ne pas finir dernier…

France-Italie : bien mais pas top

35-22 et un bonus offensif pour la France, qui s’empare de la tête du classement du tournoi. Un début de match en fanfare, comme contre l’Angleterre. Puis l’équipe s’est progressivement éteinte, terminant à se faire dominer une bonne partie de la seconde période par des Italiens courageux mais pas assez forts pour revenir à égalité. Hormis Baptiste Serin auteur d’un essai magnifique, le banc de l’équipe de France semble nettement plus faible que le 15 de départ, et cela crée des déséquilibres. Les Bamba et Poirot, toujours eux, quand ils rentrent, amènent cette équipe sur un rythme qui rappelle les déconvenues précédentes. C’est peut-être de ce côté-là que le coach devra trancher pour avoir une équipe réellement impériale, dont le prochain test ne sera pas des moindres : un rendez-vous à Cardiff pour y défier le tenant du titre, qui va vouloir manger l’équipe de France. On a hâte !

Les billets pour les prochains matchs s’arrachent déjà comme des petits pains. N’hésitez pas à vous rendre sur des moteurs comme omio pour tâcher de trouver des bons plans transports à moindre coût.

Illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V