Le collectif Oui la Bretagne (#OuilaBZH) vient de faire « 9 propositions pour rendre plus bretonnes les 1 410 communes de Bretagne ». Derrière ce collectif, des citoyens, mais surtout une centaine de candidats aux élections municipales, dont certains élus et certains maires de la mandature qui s’achève, qui se sont réunis dimanche 9 février 2020 à Plérin, près de Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor).

1 – Rendre aux lieux-dits bretons leurs noms bretons, de manière à restituer une tradition écrite très ancienne, contrairement à certaines idées reçues selon lesquelles le Breton n’aurait été qu’une langue de tradition orale.

2 – Opter pour l’extension .bzh plutôt que .com ou .fr pour le site internet d’une collectivité ou d’une entreprise souhaitant marquer son attachement géographique. Pour ce faire, cliquez ici.

3 – Promouvoir la langue bretonne dans la vie quotidienne en appliquant la charte Ya d’ar brezhoneg.

4 – Pour les communes que ne l’ont pas encore adopté : comme la loi le permet, doubler le nom en breton ou gallo sur les panneaux d’entrées de ville / bourg.

5 – Porter l’écharpe bretonne pour célébrer des événements publics, c’est possible. Le port de l’écharpe tricolore est une coutume nationale et républicaine, pas une obligation.

6 – Seulement 70 communes de Bretagne ont choisi de poser des panneaux Breizh 5/5, en référence à la Bretagne historique à 5 départements. Il en reste 1 340 à convaincre…

7 – Pavoiser les édifices publics avec le drapeau breton aux côtés des drapeaux français et européen. Aucune loi ne s’y oppose.

8 – Les mairies peuvent délivrer, en sus du livret officiel, un livret de famille traduit en breton.

9 – Substituer sur le site internet de la commune la carte régionale administrative par la Bretagne à 5 départements.

Toutes ces propositions sont présentées sur la page Facebook Ar voest binvioù, dont certaines illustrées par de courtes séquences vidéo.