Saint-Malo, cité corsaire en constante évolution (malheureusement pas très positive ces dernières années entre bétonnage intensif, travaux permanents, et population qui ne cesse d’augmenter). Et des élections municipales qui se profilent avec 7 candidats, et 7 listes, qui veulent chacune faire élire celui qui sera le nouveau maire de la commune, succédant à Claude Renoult, qui ne se représente pas.

Parmi les candidats, Gilles Lurton, député LR de la circonscription, mais aussi Philippe Miailles, pour le RN, Jean Coudray (DVD), Anne Le Gagne (UDI). Une droite particulièrement divisée, face à une gauche qui, elle, s’est unie avec l’extrême gauche sous la candidature de Christine Bourquard qui rassemble derrière elle le PS, les Verts, la France Insoumise, le PCF, l’UDB et le parti de Benoît Hamon. De quoi inquiéter la droite, tandis que le NPA ira seul avec Alain Guillard et que Stéphane Perrin, conseiller régional, représentera le Mouvement républicain.

Pour que les électeurs sachent pour qui ils votent, il faut savoir que le poulain du maire actuel est Jean Coudray, adjoint actuel. La candidate la plus macronisto-compatible est donc Anne Le Gagne, même si elle n’en a pas l’étiquette.

Gilles Lurton pourra sans doute miser sur sa popularité et sur son bilan en tant que député de l’opposition, tandis que Philippe Miailles entend bien être le trouble fête de cette élection, alors que les scores du Rassemblement national augmentent sensiblement année après année dans toute la Bretagne. En 2014, le RN était à 10 %, il pourrait bien cette fois-ci prétendre au deuxième tour ou à s’allier avec la droite pour remporter la municipalité.

Lors de l’éventuel second tour, seules les listes ayant obtenu au premier tour au moins 10 % des suffrages exprimés sont autorisées à se maintenir. Elles peuvent connaître des modifications, notamment par fusion avec d’autres listes pouvant se maintenir ou fusionner. En effet, les listes ayant obtenu au moins 5 % des suffrages exprimés peuvent fusionner avec une liste ayant obtenu plus de 10 %. La répartition des sièges se fait alors comme lors du premier tour.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V