Guerre des gangs à Saint-Herblain ? Un individu criblé de balles devant chez lui…

A LA UNE

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Cette fois, ce ne sont pas des balles perdues. Le 8 mars dernier vers 17h30, deux hommes dont un tireur masqué et cagoulé, dans une Audi, attendaient rue Raymond Prévost à Saint-Herblain le retour d’un jeune homme de 22 ans, dans la voiture de son père. Ils ont tiré trois balles sur lui avant de prendre la fuite.

Trois douilles de 9 mm ont été ramassées sur place ; la victime a été blessée à la jambe et au bras, mais serait tirée d’affaire. La PJ a été saisie des investigations pour cette tentative d’assassinat.

La rue Raymond Prévost se trouve tout près de rue Théophile Guillou où est mort le 3 août 2019 Esteban le Costevec, tombé à cause de la guerre des gangs de l’agglomération nantaise (69 fusillades en 2019, 3 morts, 28 blessés). Son point de deal dépendait de dealers aux Dervallières, épinglés pour avoir tiré au domicile d’un père de famille qui refusait que son fils devienne rabatteur pour eux.

A propos de règlements de comptes entre gangs, l’une des victimes des fusillades de l’an dernier, un homme âgé de 30 ans, vient d’être condamné à huit mois de prison ferme avec mandat de dépôt, après avoir été trouvé en compagnie de deux fusils, 1.6 kilo de cannabis et un pistolet automatique dans un appartement de la place Emile Cohl au Breil qui servait de point de deal. Il a aussi écopé d’une interdiction de se présenter au Breil-Malville pendant deux ans.

Toujours à propos de drogue dans la même affaire au Breil, un peintre en bâtiment de 21 ans écope de trois mois ferme, après avoir été interpellé au 4 rue Jacques Feyder. Il a reconnu dealer de la cocaïne depuis six mois.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve jan de mention et de lien vers la source d’origine 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

« Jésus est pédé ». Aucun problème pour le Conseil d’Etat

Le Conseil a validé il y a quelques jours, sur la forme, la dissolution de Génération Identitaire. Il vient,...

Articles liés

Nantes. Arrestation d’un suspect du meurtre de janvier aux Dervallieres

Le 11 janvier dernier, au pied du Building, immeuble assiégé par le trafic de drogue aux Dervallieres - il s'y poursuit toujours au 16,...

Deal de drogue à Nantes : la nourrice était payée 30 euros par jour

L'arrestation le 7 mai d'un dealer interpellé à la Bottière rue Paul Sabatier chez la nourrice - la personne chez qui la drogue était...

PME de la drogue : un business juteux

La lutte contre le trafic de drogue tient une place majeure dans l'engrenage qui a mené à la mort du policier Eric Masson à...

Football. Le Stade Rennais accroche le PSG, victoire du FC Nantes, défaites de Brest et de Lorient

Le sprint final est lancé concernant la saison de Ligue 1, avec la 36ème journée jouée ce week-end. Les Lillois pourront remercier le Stade...