BattleDev 2020. Qui sera le meilleur développeur de France ?

A LA UNE

Eric Léost : « La richesse du Patrimoine breton témoigne de temps anciens radieux » [Interview]

« Glad Breizh-Le Patrimoine breton » est une nouvelle revue (deux numéros sortis à ce jour) qui se consacre,...

Alexandre Cormier-Denis : « Le Canada – et par extension le Québec – est le pays qui subit les changements ethno-démographiques les plus importants...

Alexandre Cormier-Denis,  est un chroniqueur et militant nationaliste québécois. Il est principalement connu pour avoir fondé le média alternatif Horizon Québec Actuel et la chaîne YouTube NomosTV....

4 mois de prison ferme avec mandat de dépôt pour Damien T, le gifleur de Macron. Un prisonnier politique ?

Le tribunal correctionnel de Valence a condamné jeudi Damien T, le jeune homme qui a giflé (et pas «...

Nantes : les règlements de comptes à l’arme blanche entre clandestins maghrébins se multiplient

Dans la nuit de jeudi à vendredi dernier, quai de la Fosse, un extra-européen qui se dit âgé de...

Les deux Irlandes et la diaspora. Anne Groutel évoque ces 70 millions d’Irlandais qui vivent ailleurs dans le monde [Interview]

Anne Groutel est maître de conférences à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et docteur en études irlandaises. Chercheuse, elle est...

La Battle Dev est de retour le jeudi 26 mars prochain à 20 heures, pour sa 15ème édition. Les développeurs salariés (48 %), en études (40 %), freelance (10 %), à la recherche d’opportunités ou pas, sont invités à s’inscrire quels que soient leurs objectifs. Les inscriptions pour la 15ème édition de la Battle Dev sont ouvertes.

La première compétition de programmation en ligne de France qui permet de se challenger et de se faire repérer par des recruteurs

Les recruteurs cherchent en permanence le moyen d’attirer les meilleurs profils, c’est une véritable guerre des talents qu’ils se livrent quand il s’agit des développeurs. Marque employeur innovante, multitude d’avantages (télétravail, flex office…), les leviers sont légion mais le meilleur moyen de postuler ne serait-il pas de le faire en se challengeant et en testant ses compétences ? C’est le pari lancé depuis des années par HelloWork et le BDM – media de référence pour les professionnels du digital, qui organisent le 26 mars la 15ème édition de la Battle Dev, le plus grand concours de programmation en ligne de France.

Les développeurs ont plusieurs objectifs :

• se mesurer à leurs confrères ;

• convaincre les entreprises qui recrutent ;

• gagner un Asus Zenbook Pro Duo.

La Battle Dev est la première compétition de programmation en ligne de France. Organisée par le BDM (HelloWork), elle rassemble plusieurs milliers de développeurs (plus de 5 500 lors de la dernière édition) qui s’affrontent dans le but de se challenger, de se tester, de se préparer aux tests techniques proposés par les entreprises lors des process de recrutement mais aussi de se faire repérer par des entreprises partenaires sur la base des compétences (et non du CV).

Les chiffres de la saison 14 :

• +41 % d’inscriptions par rapport à la saison 13 ;

• 5 513 développeurs se sont affrontés ;

• 5 000 inscrits ont accepté d’être contactés par les recruteurs partenaires.

Les compétences avant le CV !

« Le CV ne fait pas tout ! », une tendance qui ne fait que se confirmer. Nombre de talents souhaitent être recrutés sur leurs compétences plutôt que sur leurs diplômes. Une bonne chose pour les autodidactes et tous ceux qui se forment tout au long de leur vie.

Les développeurs préfèrent généralement que leur travail parle pour eux ; ils mettent de plus en plus en avant auprès des recruteurs les projets sur lesquels ils ont travaillé, leurs projets personnels, leurs participations à des concours de code (tels que la Battle Dev), les formations suivies en ligne, etc. Ces éléments plus concrets en disent beaucoup plus qu’un CV.

Sur la dernière saison de la Battle Dev, près de 5 000 développeurs ont souhaité se « faire repérer » et recevoir des opportunités de la part des entreprises partenaires.

Un choix notamment fait par Stéphane Le Roy, gagnant de la BattleDev Saison 13, qui déclare : « C’est grâce à ce genre de compétition que je suis rentré chez Criteo ! »

Un constat partagé par Joseph, joueur recruté suite à la Battle Dev par Télitem : « À la base je ne pensais pas trouver du boulot, je voulais seulement m’entraîner pour les coding tests que certaines entreprises font passer. » Pour les entreprises, l’évènement est donc un excellent moyen pour identifier des « pépites » et de s’assurer de leurs compétences.

La Battle Dev est le meilleur moyen de se préparer aux tests des entreprises

Les grandes entreprises comme Facebook, Google, etc., comme les plus petites structures, font de plus en plus passer des tests techniques aux développeurs avant de les recruter. D’un côté, les recruteurs veulent s’assurer qu’ils embauchent la personne qui apportera le plus de valeur à leur équipe et de l’autre, les candidats veulent s’assurer de rejoindre une entreprise qui correspond à leurs objectifs et à leurs perspectives.

Une belle manière donc de se préparer à ces exercices, comme le confirme Stéphane Le Roy, gagnant de la Battle Dev Saison 13 : « Il y a pas mal d’entreprises comme Google, Facebook, etc. qui recrutent sur des entretiens techniques où les exercices demandés sont souvent très proches que ceux que l’on rencontre en compétition ».

En plus de la compétition, la Battle Dev est donc la compétition idéale pour s’entraîner aux tests techniques réalisés par les recruteurs, quel que soit le langage pratiqué. En effet, le soir de l’évènement, à la connexion, le joueur aura la possibilité de sélectionner le langage dans lequel il veut concourir : Java, Python 3, Php, Node.js, C++, C#, C, Ruby, Scala.

Une fois la compétition démarrée, les joueurs sont confrontés les uns aux autres pendant 2 heures. Le classement est affiché en live sur la plateforme et le classement final est publié sur le site de la Battle Dev le lendemain de la compétition.

Les inscriptions seront ouvertes jusqu’au 25 mars à 12 heures : rendez-vous ici.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Ravage, le roman de Barjavel adapté en bande dessinée

En 1943, dans Ravage, René Barjavel dénonce les dangers d’une science que l'être humain ne maîtrise plus. Ce roman...

Valls : 60% eus an divizoù a zo e spagnoleg el liseoù

Ouzhpenn anv ur ministr kozh cheñch-dicheñch eo Valls, anv ur ger eus Katalonia-ar-su eo. E penn ar c'huzul-kêr emañ...

Articles liés