Le ministère de la Culture, lance #Culturecheznous et recense les initiatives en ligne et gratuites

A LA UNE

Le Président de la République a annoncé une série de mesures pour lutter contre la propagation du COVID-19 et notamment, sans vouloir le nommer clairement, le confinement. Pourtant, une seule règle, un seul message est à retenir : restez chez vous !

En parallèle, alors que les initiatives privées se multiplient, le ministère de la Culture lance l’opération #Culturechenous, qui devrait donner accès à de nombreuses plateformes en ligne, de façon gratuite.

« Dans cette période de confinement où l’isolement et l’ennui peuvent peser, la culture a un rôle majeur à jouer pour nous accompagner au quotidien. Parce qu’elle nous permet de lire le monde et de mieux nous connaître nous-même, elle peut nous aider à mieux vivre l’épreuve collective que nous traversons. Ce moment particulier peut être l’occasion de prendre le temps de découvrir ou redécouvrir, seul ou en famille, l’immense talent et la créativité de nos artistes » explique le ministre, Franck Riester.

« C’est pourquoi j’ai décidé de lancer aujourd’hui l’opération #Culturecheznous. En complément de la mobilisation des médias, et en particulier de l’audiovisuel public, le ministère de la Culture va recenser toutes les offres culturelles numériques gratuites et les mettre à votre disposition sur son site internet, à cette adresse : https://www.culture.gouv.fr/Culturecheznous Le ministère enrichira régulièrement de nouvelles propositions cette première sélection : visites virtuelles d’expositions, podcasts, concerts ou spectacles en ligne, archives de la radio et de la télévision, conférences, jeux et activités ludiques, contenus éducatifs pour les enfants… Je souhaite aussi que vous puissiez toutes et tous par vous-mêmes et vos pratiques culturelles et artistiques, exprimer la manière dont vous vivez ces moments étranges, que cela soit par l’écrit, la vidéo, la photographie, le chant, la musique, la danse, ou simplement en faisant partager, vos créations, vos goûts, vos coups de cœur en utilisant le mot dièse #Culturecheznous. Chaque jour, le Ministère mettra en avant sur les réseaux sociaux une initiative s’inscrivant pleinement dans notre opération #Culturecheznous »

Pour le moment, vous pouvez naviguer sur les plateformes concerts d’Arte, les rediffusions de France tv, les concerts de France musique, mais aussi sur des plateformes éducatives pour enfants.

Vous avez également la possibilité de faire des visites virtuelles des grands musées parisiens (voir ici).

Coronavirus : Quelles mesures d’urgence pour le secteur culturel ?

Le Gouvernement a annoncé un ensemble de mesures transversales de soutien aux entreprises qui concernent évidemment les structures du secteur culturel qui y sont éligibles : accompagnement simplifié et renforcé du chômage partiel, délais de paiement des échéances sociales et/ ou fiscales voire remises d’impôts directs, fonds de solidarité pour les petites entreprises, les indépendants et les micro-entreprises, lignes de trésorerie bancaires garanties par Bpifrance, etc. Par ailleurs, le remboursement des créances liées aux crédits d’impôts (cinéma, audiovisuel, international, spectacle vivant, production phonographique) pourra être accéléré en sollicitant la direction générale des finances publiques (DGFIP).

Impossible toutefois de savoir d’où sortira tout cet argent annoncé, y compris ce qui suit et qu’indique le ministère :

En complément des mesures annoncées, le ministre de la Culture a demandé à ses centres nationaux sectoriels (CNC, CNL, CNM, CNAP), ainsi qu’à l’IFCIC, de se mobiliser pour faire face à l’urgence et répondre aux difficultés spécifiques rencontrées par les acteurs de la culture, dans les cas où les mesures transversales mises en place ne suffiraient pas à y répondre. Le ministre de la Culture demande à ces opérateurs de veiller à ce que ce premier volet d’aides d’urgence bénéficie également, dans chaque secteur, aux artistes-auteurs concernés.

D’autres mesures spécifiques viendront s’ajouter à ces premiers dispositifs de soutien.

L’IFCIC adaptera ses dispositifs afin d’accompagner les industries culturelles et créatives. Une franchise de remboursement en capital systématique de trois mois motivée par le contexte d’épidémie pourra par exemple être accordée.

Pour le cinéma et l’audiovisuel, un ensemble de mesures a été mis en place par le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC) notamment en suspendant le paiement de l’échéance de mars 2020 de la taxe sur les entrées en salles de spectacles cinématographiques (TSA) pour soutenir leur trésorerie. Toujours dans cet objectif, le CNC s’est engagé à verser de manière anticipée les soutiens aux salles art et essai et à la distribution ; il continue à assurer le paiement de ses aides et travaille en outre à des mesures visant à assouplir les critères de mobilisation de ses soutiens. Enfin, toutes les subventions attribuées par le CNC aux manifestations annulées pour des raisons sanitaires leur resteront acquises si elles ont déjà été versées, ou seront effectivement payées si elles ne l’ont pas encore été.

Dans le champ des médias, il est fondamental de garantir l’accès à l’information de tous nos concitoyens, qui constitue un enjeu primordial dans le contexte actuel de crise : les mesures prises par le Gouvernement dans la gestion de la crise sanitaire en tiennent pleinement compte. Au-delà, des mesures d’adaptation seront prises (adaptation du plan de filière presse qui sera enrichi pour prendre en compte les effets de la crise sanitaire ; adaptation des procédures du Fonds de soutien à l’expression radiophonique (FSER) pour les radios associatives, etc.).

Pour la filière musicale, un fonds de soutien sera mis en place à destination des professionnels les plus fragilisés et doté par le Centre national de la musique (CNM) d’une première enveloppe de 10 M€, qui pourra être complétée par des financements externes. Le CNM suspendra également pour le mois de mars 2020 la perception des taxes sur la billetterie.

Pour le secteur du spectacle vivant hors musical, notamment le secteur du théâtre privé, des aides d’urgence pourront être allouées, à hauteur de 5 M€, afin de répondre aux difficultés rencontrées, en lien les organisations professionnelles, et avec une attention particulière au maintien de l’emploi. Concernant les structures labellisées ou subventionnées, une attention particulière sera apportée à chacune d’elle, en lien avec les collectivités territoriales impliquées dans leur financement, pour lui permettre de limiter les impacts de la crise.

Pour la filière du livre, un plan d’urgence doté d’une première enveloppe de 5 M€ est mis en place par le Centre national du Livre (CNL) pour répondre aux difficultés immédiates des éditeurs, des auteurs et des libraires. Les subventions versées par le CNL aux manifestations littéraires annulées pour des raisons sanitaires leur resteront acquises, pour les aider à faire face aux dépenses déjà engagées. Dans ce cadre, une attention particulière sera portée à la rémunération des auteurs qui devaient participer à ces manifestations. Le CNL va en outre reporter les échéances des prêts accordés aux libraires et aux éditeurs.

Pour les arts plastiques, un fonds d’urgence doté dans un premier temps de 2 M€ sera aussi créé en faveur des galeries d’art, des centres d’art labellisés et des artistes-auteurs et opéré par le Centre national des arts plastiques (CNAP) et les DRAC. Au-delà de ces aides directes, le CNAP va assouplir les modalités d’attribution de ses aides aux galeries. Les soutiens attribués pour la participation des galeries aux foires reportées leur resteront également acquis afin de les aider à faire face aux dépenses déjà engagées.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve jan de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Bordeaux. Château l’Escart : le retour du fruit

Propriété conduite sous le régime de la biodynamie, le château l’Escart signe des vins au fruit plantureux et à...

« Pages arrachées au livre de Satan », chef d’œuvre de Dreyer, a 100 ans !

Davantage connu pour La Passion de Jeanne d’Arc, Carl Theodor Dreyer a réalisé il y a tout juste un...

Articles liés