Covid-19. Un risque accru pour les fumeurs

megot_tabac

En France, le tabac reste la première cause de mortalité évitable, avec environ 75 000 décès chaque année. Aujourd’hui, en pleine crise sanitaire, son rôle dans l’apparition de symptômes sévères du covid-19 alarme le monde médical. Cela, dans un contexte où nous savons d’ores et déjà que le tabac aggrave les maladies infectieuses pulmonaires (grippe saisonnière, la tuberculose, les pneumonies à pneumocoques ou la légionellose).

Présentant la cigarette comme un réel facteur de risque, une étude par The New England Journal of Medicine (nejm.org), basée sur près de 1 100 patients atteints du Covid-19 en Chine, a analysé que 14 % des non-fumeurs atteints du coronavirus développent une « forme sévère » de la maladie, ce chiffre montant à 21 % pour les fumeurs. Plus inquiétant encore, pour les « formes très sévères » du coronavirus : 5 % des non-fumeurs sont touchés contre 12 % des fumeurs. Une augmentation « de 133 % » (santelog).

Ces résultats peuvent s’expliquer par le fait que le covid-19, dans sa forme sévère, crée une inflammation des poumons et que le tabac, en fragilisant les voies respiratoires, réduit leur capacité à se défendre contre le virus.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !