Nantes. Des commerces réouvrent, pas les marchés

nantes_marche

Avec la poursuite du confinement – officiellement jusque mi-avril, en pratique au moins jusque fin avril, voire courant mai pour certaines activités – des commerces s’adaptent et réouvrent, avec des horaires adaptés. En revanche si les marchés rouvrent dans l’agglomération de Nantes, la maire socialiste de Nantes a décidé de les maintenir fermés sur la commune – une décision qui passe mal.

Rue Franklin, dans le quartier Graslin, signalons le caviste (9h-12h30 en semaine), le magasin de produits locaux ABC Terroirs (10-13h, 16-19h du lundi au jeudi, 10-14h, 15-19h les vendredis et samedis), et la boulangerie Lesaout (du lundi au samedi de 7h à 13h30, de 16 à 19h).

Un restaurant japonais, un caviste et Weldom rouvrent place Talensac

Place Talensac, le restaurant japonais Paku Paku réouvre en vente à emporter – cette semaine au moins, plus s’il y a de la demande. Jusque là, il n’y avait qu’un autre restaurant ouvert dans le centre, rue Buffon, et un autre quartier Dalby. Paku Paku sera ouvert de 12 à 14h du mardi au samedi, de 19h30 à 21h30 du jeudi au samedi ; pour les commandes, joindre le 02-40-35-74-91. Le caviste Nicolas rouvre lui aussi, de 9h30 à 12h30 et de 16 à 18h du lundi au samedi, de 10h à midi le dimanche ; un service de livraison est en prévision.

Toujours place Talensac, bonne nouvelle pour les bricoleurs obligés, confinés chez eux, les commerçants qui profitent de la fermeture forcée pour faire des travaux et ceux qui vont faire leurs courses en vélo, la quincaillerie Weldom réouvre, de 9h30 à 12h30 et de 14 à 17h du lundi au samedi. La vente n’est faite qu’au comptoir – dûment protégé par un Plexiglas – et les paiements en carte bancaire uniquement.

Rue Saint-Clément (Joffre) 3 restaurants rouvrent

Rue Saint-Clément (Joffre), trois restaurants rouvrent. Face à l’église, l’établissement de restauration rapide de 11 à 22 heures (commandes au 09.86.24.32.80), plus bas, le pizzaiolo et vendeur de pizzas à la part Frais et dispo rouvre en semaine de 18 à 22 heures (commandes au 02-51-81-54-93). Un peu plus bas, la pâtisserie orientale réouvre désormais le soir, et le vendeur de produits à base de CBD Sa-Tea-Va, les mercredis et samedis de 12 à 14h.

Tout en bas de la rue, le caviste a rouvert depuis ce mercredi – il ouvrira désormais de 10 à 15 heures du lundi au vendredi. Pour les commandes, joindre le 06-36-47-84-53, la livraison est offerte à partir de trois bouteilles achetées. En face, le restaurant de cuisine américaine et canadienne Shefferdville Brunch rouvre de 11 à 15h en vente à emporter uniquement.

Orvault : des livraisons de légumes et une charcuterie au Petit Chantilly

Les réouvertures de Nantes commencent à inspirer autour. A Orvault, le vendeur de légumes et de fruits du marché du bourg – toujours fermé, Momo, propose des livraisons à domicile. Contacter le 06.65.72.73.01 ; on nous signale aussi la réouverture de la charcuterie du Petit Chantilly, en semaine de 8h30 à 13h rue Félix Vincent. Cependant Orvault figure ce 2 avril sur la liste des marchés autorisés par la préfecture, on peut supposer que les marchés vont rouvrir.

Nantes : les marchés restent fermés « sur décision municipale pour protéger les Nantais »

Toujours en lice pour le second tour des municipales, entre les petits producteurs et les supermarchés, la maire sortante socialiste Johanna Rolland a choisi. Tous les marchés de Nantes restent fermés, « sur décision municipale », nous précise-t-on en mairie, « pour protéger les Nantais ».

Ceux-ci sont donc libres de faire des kilomètres pour aller dans des communes voisines (Rezé, la Chapelle sur Erdre, Couëron, Sainte-Luce, Carquefou – où la maire avait pourtant prévu de ne pas demander de dérogation, Haute-Goulaine, les Sorinières, Orvault, le Pellerin, St Jean de Boiseau, Pont-Saint-Martin, Treillières…) où les marchés réouvrent. Peut-être est-il, d’après Johanna Rolland, moins risqué de se faire contaminer à Treillières plutôt qu’à Nantes puisque ce n’est pas sur sa commune… ou que les maires de ces communes s’intéressent vraiment au sort de leurs concitoyens et au devenir des petits producteurs ?

« Sur les marchés, il y a du courant d’air, et avec les mesures de la préfecture – espacement de 8 mètre des bancs, 15 commerçants au plus, un mètre entre les clients et la marchandise, mise à disposition de gel hydroalcoolique, sens unique de circulation, filtrage etc – les risques sanitaires sont limités au plus possible », relève une infirmière qui exerce dans le centre de Nantes. « Quand je vais au supermarché, que je vois la cohue aux caisses, le filtrage qui semble parfois impossible, les gens touchent la marchandise, puis la remettent en rayon, la désinfection – bon ils font ce qu’ils peuvent mais ils ne peuvent pas désinfecter toute la marchandise, alors que le virus reste jusqu’à plusieurs jours sur certaines surfaces, franchement, il y a nettement plus de risques de contamination ».

A ce jour, les marchés de Talensac, mais aussi d’après la mairie, de Saint-Joseph de Porterie et de Doulon ont mis en place un drive, avec quelques commerçants volontaires. Pour le marché de Talensac, commander sur le site (www.marche-talensac.fr). Mais cela reste, selon un commerçant, « un pis-aller. On a des commandes, mais on travaille bien moins qu’avec un marché ouvert. D’ailleurs, certains commerçants ont arrêté dès qu’ils ont pu vider leurs stocks, car on n’a aucune visibilité, et on se rend bien compte que les contacts avec la mairie de Nantes sont infructueux. Face à Carrefour ou Leclerc, on ne pèse pas, la mairie se fiche de nous ».

Louis-Benoît Greffe

Crédit photos : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine 

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

ARTICLES LIÉS

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !