Le préfet Lallement présente ses excuses

A LA UNE

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Après avoir déclaré dans la matinée du vendredi 3 avril que les personnes admises en réanimation étaient celles qui avaient bravé le confinement, le préfet de Paris est revenu sur ses propos dans l’après-midi.
Recadré par le ministre de l’Intérieur, le préfet de police a reconnu une phrase factuellement fausse.

Il s’est adressé aux personnes qui ont dû continuer à travailler parce que leur emploi est essentiel à la survie du pays : caissiers, routiers, soignants ou forces de l’ordre. «Je veux leur dire à tous et à toutes mon profond respect pour leur engagement que je comprends d’autant mieux que la préfecture de police y contribue aussi avec ses 42 000 fonctionnaires et militaires», a-t-il déclaré.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine –

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

« Jésus est pédé ». Aucun problème pour le Conseil d’Etat

Le Conseil a validé il y a quelques jours, sur la forme, la dissolution de Génération Identitaire. Il vient,...

Articles liés