Coronavirus. Une organisation de la médecine de ville reposant sur le médecin traitant

A LA UNE

Voyages : 3 Français sur 4 prêts à prendre une assurance annulation depuis la crise sanitaire

Compte tenu de l’instabilité et des incertitudes entrainées par la pandémie de Covid-19, voyager n’est plus aussi simple qu’avant,...

Baromètre 2020 du prénom musulman : 21,7% des naissances en France, entre 5 et 12% en Bretagne

L’INSEE a publié comme chaque année les chiffres de l’État Civil relatifs aux prénoms attribués aux enfants nés en...

Nantes. La manifestation contre le pass sanitaire attaquée par l’extrême gauche [Témoignage exclusif]

À la fin de la manifestation contre le pass sanitaire samedi 31 juillet à Nantes, un groupe d'individus affiliés...

L’abstention selon Richard, Bernard, Arnaud et les autres…

De consultation électorale en consultation électorale, l’abstention progresse. C’est particulièrement vrai pour les élections régionales : de 20% en 1986,...

Bretagne. Retour sur les manifestations du 31 juillet contre le pass sanitaire

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans de nombreuses villes bretonnes contre le pass sanitaire, le samedi...

Plusieurs types de centres de consultation permettent d’accueillir des patients dans le cadre de la médecine de ville, concernant la crise du coronavirus (mais pas que).

Des structures existantes– Maisons et pôle de santé, centres de santé, cabinets – pour prendre en charge les patients suspects Covid-19

L’ARS Bretagne et les caisses primaires d’assurance maladie recensent depuis mi-mars auprès des cabinets de médecine générale, équipes de soins primaires, maisons de santé pluri-professionnelles, centres de santé, Communautés Professionnelles Territoriales de Santé, les organisations mises en place dans les territoires pour prendre en charge les patients présentant les symptômes du coronavirus. Ainsi, en Bretagne, l’offre de soins peut s’appuyer sur :plus de 1600 médecins généralistes et plus de 180 équipes soignantes exercent au sein de Site de soins Organisé coronavirus, permettant de prendre en charge leur patientèle mais également des patients symptomatiques sans médecin traitant ou dont le médecin est indisponible.

Des centres de consultations temporaires ambulatoires dédiés Covid-19

A titre de renfort, des centres de consultations ambulatoires dédiés COVID 19 se sont créés temporairement en cas de débordement de ces structures de soins organisées. Une trentaine sont à ce stade recensés. Ces centres ne prennent en charge que des patients présentant des formes mineures ou modérées du COVID 19. Les patients ne doivent pas se rendre de leur propre initiative dans ces centres de consultation. Ils seront orientés par leur médecin traitant ou le centre 15.

Patients présentant les symptômes du coronavirus

En cas de symptômes (toux, fièvre), sans signes aggravants, le patient contacte son médecin traitant par téléphone. Le médecin peut alors : • Proposer une téléconsultation : une solution gratuite de viso-conférence médicale est mise à disposition des médecins par le GCS esanté-Bretagne « e-kermed » permettant les échanges sécurisés entre patients et professionnels santé.

Depuis le 16 mars, 54 231 téléconsultations ont été réalisées en Bretagne. Pour plus d’informations : www.e-kermed.bzh. • Réaliser une consultation dans son cabinet lorsque celui-ci présente des conditions d’accueil sécurisées (mesures de protection pour le praticien, le patient et les autres usagers du cabinet). • Orienter son patient, s’il ne peut pas mettre en place les conditions nécessaires à la prise en charge de patients symptomatiques, vers l’équipe de soins la plus proche, identifiée comme Site de soins Organisé coronavirus .

En l’absence de son médecin traitant ou sans médecin traitant, le patient appelle le 15 qui l’oriente vers la structure la plus proche en capacité de le prendre en charge. En cas de signes de gravité, toux et/ou fièvre accompagnés de malaise ou détresse respiratoire, il est impératif d’appeler le 15 afin d’être pris en charge dans des conditions adaptées et hospitalisé si nécessaire.

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Fabrice Di Vizio. « Macron est plus crédible en influenceur Pfizer qu’en général des Armées ! »

Maître Fabrice Di Vizio, avocat au barreau de Nanterre, explique les raisons de son recours - soutenu par plus...

Sapeurs-pompiers en grève : «La vaccination obligatoire nous supprime notre liberté de choix»

Après le personnel soignant, des sapeurs-pompiers s’opposent à la vaccination obligatoire pour leur profession. L’un des principaux syndicats de...

Articles liés

En Bretagne, des cafés et bistrots entrent en résistance contre le pass sanitaire et la tyrannie

Il y a des en France et en Bretagne des millions de personnes qui ne se rendront pas face à la tyrannie imposée par...

Aux origines de la Bretagne, une invasion migratoire ?

L'originalité de la Bretagne vient de son peuplement par l'immigration massive de Celtes de Grande-Bretagne, à l'époque où les invasions barbares emportaient l'Empire romain. Dans...

Montessori : des écoles inaccessibles aux plus modestes ?

Alors qu'une nouvelle école Montessori (trilingue : français, anglais, espagnol) devrait ouvrir à Bréal/Montfort au sud-ouest de Rennes, il convient de revenir sur cette...

Diwan : ha bremañ petra vo graet ?

An nen az a war ar rouedadoù sokial er mare-mañ en deus gwelet fotoioù dic'hortoz war pajennoù zo : tud o tougen panelloù « Diwan, ha...