Coronavirus. Une organisation de la médecine de ville reposant sur le médecin traitant

A LA UNE

Kouachi, l’assaut final : un membre du GIGN raconte l’attaque contre Charlie Hebdo et la traque des deux islamistes [Interview]

Les éditions Ring viennent d'éditer un livre qui devrait faire l'effet du petite bombe : Kouachi : L'assaut final...

Covid-19 en Hongrie. György Gődény (Parti de la vie normale) : « Les virus ont existé, existent et continueront à exister, l’humanité a toujours...

György Gődény est un personnage atypique par bien des aspects en Hongrie. Ce pharmacien de Nyíregyháza, une ville de...

Thaïs d’Escufon (Génération Identitaire) : « Nous appelons les Français à se révolter contre l’immigration massive qui menace notre peuple et notre identité »...

Après les Alpes, Génération Identitaire a remis le couvert, cette fois ci dans les Pyrénées, pour défendre symboliquement la...

Nantes. Après la marche blanche pour le jeune tué aux Dervallières, des riverains dénoncent « une fumisterie »

Ils ne décolèrent pas – après la marche blanche des proches du jeune Abdelghani , 15 ans, tué le 11...

Bain-de-Bretagne. Un patron marocain employait 42 migrants clandestins, fraudant Urssaf et chômage partiel

Un Marocain en situation irrégulière faisait travailler des migrants clandestins dans une société de transport à Bain-de-Bretagne tout en...

Plusieurs types de centres de consultation permettent d’accueillir des patients dans le cadre de la médecine de ville, concernant la crise du coronavirus (mais pas que).

Des structures existantes– Maisons et pôle de santé, centres de santé, cabinets – pour prendre en charge les patients suspects Covid-19

L’ARS Bretagne et les caisses primaires d’assurance maladie recensent depuis mi-mars auprès des cabinets de médecine générale, équipes de soins primaires, maisons de santé pluri-professionnelles, centres de santé, Communautés Professionnelles Territoriales de Santé, les organisations mises en place dans les territoires pour prendre en charge les patients présentant les symptômes du coronavirus. Ainsi, en Bretagne, l’offre de soins peut s’appuyer sur :plus de 1600 médecins généralistes et plus de 180 équipes soignantes exercent au sein de Site de soins Organisé coronavirus, permettant de prendre en charge leur patientèle mais également des patients symptomatiques sans médecin traitant ou dont le médecin est indisponible.

Des centres de consultations temporaires ambulatoires dédiés Covid-19

A titre de renfort, des centres de consultations ambulatoires dédiés COVID 19 se sont créés temporairement en cas de débordement de ces structures de soins organisées. Une trentaine sont à ce stade recensés. Ces centres ne prennent en charge que des patients présentant des formes mineures ou modérées du COVID 19. Les patients ne doivent pas se rendre de leur propre initiative dans ces centres de consultation. Ils seront orientés par leur médecin traitant ou le centre 15.

Patients présentant les symptômes du coronavirus

En cas de symptômes (toux, fièvre), sans signes aggravants, le patient contacte son médecin traitant par téléphone. Le médecin peut alors : • Proposer une téléconsultation : une solution gratuite de viso-conférence médicale est mise à disposition des médecins par le GCS esanté-Bretagne « e-kermed » permettant les échanges sécurisés entre patients et professionnels santé.

Depuis le 16 mars, 54 231 téléconsultations ont été réalisées en Bretagne. Pour plus d’informations : www.e-kermed.bzh. • Réaliser une consultation dans son cabinet lorsque celui-ci présente des conditions d’accueil sécurisées (mesures de protection pour le praticien, le patient et les autres usagers du cabinet). • Orienter son patient, s’il ne peut pas mettre en place les conditions nécessaires à la prise en charge de patients symptomatiques, vers l’équipe de soins la plus proche, identifiée comme Site de soins Organisé coronavirus .

En l’absence de son médecin traitant ou sans médecin traitant, le patient appelle le 15 qui l’oriente vers la structure la plus proche en capacité de le prendre en charge. En cas de signes de gravité, toux et/ou fièvre accompagnés de malaise ou détresse respiratoire, il est impératif d’appeler le 15 afin d’être pris en charge dans des conditions adaptées et hospitalisé si nécessaire.

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Défense. En Irak, Thalès impose ses Ground Master contre les S400 de la Russie

Industrie française. Au début de l’année 2020, sur fond de tensions entre le gouvernement irakien et les Etats-Unis, l’Irak...

Changement climatique. 2020 dans le top 3 des années les plus chaudes au niveau mondial

Si l'année écoulée était déjà la plus chaude jamais enregistrée au niveau français, elle apparaît en troisième position à...