Coronavirus en Bretagne administrative. 50 cas supplémentaires au 4 avril (1285 recensés depuis le début de la pandémie)

A LA UNE

Covid-19 en Hongrie. György Gődény (Parti de la vie normale) : « Les virus ont existé, existent et continueront à exister, l’humanité a toujours...

György Gődény est un personnage atypique par bien des aspects en Hongrie. Ce pharmacien de Nyíregyháza, une ville de...

Thaïs d’Escufon (Génération Identitaire) : « Nous appelons les Français à se révolter contre l’immigration massive qui menace notre peuple et notre identité »...

Après les Alpes, Génération Identitaire a remis le couvert, cette fois ci dans les Pyrénées, pour défendre symboliquement la...

Nantes. Après la marche blanche pour le jeune tué aux Dervallières, des riverains dénoncent « une fumisterie »

Ils ne décolèrent pas – après la marche blanche des proches du jeune Abdelghani , 15 ans, tué le 11...

Bain-de-Bretagne. Un patron marocain employait 42 migrants clandestins, fraudant Urssaf et chômage partiel

Un Marocain en situation irrégulière faisait travailler des migrants clandestins dans une société de transport à Bain-de-Bretagne tout en...

Paris. Étudiante en école de journalisme, une jeune Kabyle subit la censure et la pression de sa direction et des autres élèves

Le terrorisme intellectuel et la propagande politique jusque dans les écoles de journalisme. De quoi ensuite ne pas s’étonner...

Point de situation sanitaire à 16h concernant la pandémie de coronavirus en Bretagne administrative. Le nombre d’hospitalisés en réanimation baisse pour la deuxième journée consécutive.

Prise en charge des patients Covid-19 à l’hôpital en Bretagne actuellement :

  • 109 en service de réanimation (-4 en 24h)
  • 254 en hospitalisation conventionnelle (+3)
  • 43 en soins de suite et réadaptation (+4)
  • 271 retours à domicile (+28)
  • 5 en psychiatrie (-)
  • 2 en urgence (-)

Dans le cadre des prises en charge hospitalière, 74 décès (60 à 100 ans) sont à déplorer (+5 en 24h).

Point de situation EHPAD :

  • 33 EHPAD ont signalé au moins 1 cas confirmé testé par PCR
  • 19 décès sont à déplorer au sein de ces établissements.

Les indicateurs présentés sont issus des données depuis l’outil de surveillance Santé publique France qui est opérationnel pour les Ehpad depuis fin mars 2020. Les décès signalés COVID 19 le sont dès lors qu’un EHPAD a signalé au moins un cas suspecté d’être infecté par le SARS-CoV-2 survenu dans l’établissement. Ils cumulent donc des résidents testés COVID 19 et des résidents jugés cas possibles car présentant des signes cliniques COVID 19.

Par ailleurs, le nombre de cas de Coronavirus Covid-19 confirmés en Bretagne par diagnostic biologique (PCR) depuis le 28 février est de 1285 (+50) ainsi répartis :

  • 414 personnes résidant dans le Morbihan
  • 291 personnes résidant dans le Finistère
  • 289 personnes résidant en Ille-et-Vilaine
  • 167 personnes résidant dans les Côtes d’Armor.

auxquelles s’ajoutent :

  • 72 personnes ne résidant pas en Bretagne
  • 52 personnes, qui ont fait l’objet de prélèvements biologiques dans les centres hospitaliers de Lorient, Morlaix, Pontivy, Saint-Malo, Rennes, Brest ou Quimper mais dont les départements de résidence ne sont actuellement pas encore connus.

—–

Dispositifs d’information Coronavirus COVID-19

Face au coronavirus, il existe des gestes simples pour préserver votre santé et celle de votre entourage :

  • Je reste chez moi
  • Je me lave très régulièrement les mains
  • Je tousse ou éternue dans mon coude ou dans un mouchoir en papier
  • J’utilise des mouchoirs à usage unique et je les jette à la poubelle
  • Je salue sans serrer la main, je cesse les embrassades

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Un journaliste du Monde diplomatique encourage les migrants à incendier les centres de rétention

Un centre de rétention administrative pour migrants situé en Ile-de-France a été en partie détruit par des incendies déclenchés...

Le laxisme judiciaire est-il responsable de l’ensauvagement des rues ? Garraud – Signolet – Yvars

Police démotivée, victimes désabusées, sentiment d’impunité, peines alternatives à l’emprisonnement , rupture de la confiance entre magistrats et policiers…...