Santé. René Laennec, destin d’un médecin, de l’anatomie pathologique au stéthoscope

A LA UNE

René Laennec, né le  à Quimper, mort le  (à 45 ans) à Douarnenez dans son manoir de Ploaré, est un médecin français, créateur du diagnostic médical par auscultation (Traité de l’auscultation médiate, 1819) grâce à l’invention du stéthoscope.

Le traité « De l’auscultation médiate » de Laennec – publié en 1819 – marque un tournant dans l’histoire de la médecine au même titre qu’en physique les « Principia » de Newton ou la relativité générale d’Einstein. L’ouvrage de Laennec ne fut pas le simple mode d’emploi d’un instrument alors nouveau, le stéthoscope.

Ce fut le fruit d’années de travail et de la réflexion quasi-obsessionnelle d’un médecin pour refonder la médecine du début du XIXe siècle sur de nouvelles bases. Le résultat fut une révolution des codes et des valeurs en médecine. Et c’est à Nantes, qu’a débuté cette extraordinaire histoire médicale.

Nous vous proposons de découvrir, à son sujet, ce colloque donné à l’Université de Nantes

  • Christian Laboisse – Laennec, d’un centenaire (1819) à l’autre (2019). Il est médecin pathologiste, professeur émérite à l’Université de Nantes, ancien chef de service au CHU de Nantes et conférencier à l’European Society of Pathology, section histoire de l’anatomie pathologique.
  • François-Xavier Blanc – La tuberculose 200 ans après Laennec, une maladie toujours d’actualité
  • Thierry Pigeanne – Une brève histoire du stethoscope et de la tuberculose
  • Claire Voisin-Thiberge – Le musée Laennec de la bibliothèque universitaire de Nantes
  • Frédéric Le Blay – Les multiples facettes d’un fonds exceptionnel pour l’histoire des sciences 
  • Charles Dubois – Les traces de la fabrication d’une méthode et d’une oeuvre

Les autres inventions de René Laennec

Parmi ses autres contributions à la médecine il faut citer également sa description de la péritonite et de la cirrhose. Bien que la cirrhose fût une maladie déjà connue, c’est Laënnec qui lui donna son nom, en utilisant le mot grec (kirrhos, « fauve »), qui fait référence aux nodules jaunes caractéristiques de la maladie.

Il est à l’origine du terme mélanome et a décrit les métastases pulmonaires du mélanome. En 1804, alors qu’il était encore étudiant en médecine, il fut le premier à faire une conférence sur les mélanomes. Cette conférence a ensuite été publiée en 1805. Laënnec a effectivement inventé le terme « mélanose », à partir du grec (mela,melan) pour « noir ». Au fil des années, les relations sont devenues exécrables entre Laënnec et Dupuytren, le second reprochant au premier de n’avoir fait aucune mention de son travail dans ce domaine ni de son rôle dans ses découvertes.

Il a également apporté de nombreuses contributions à la connaissance de la tuberculose.

Photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Littérature pour enfants. Madame la Chouette vous propose sa sélection de Noël [Partie 2]

Voici la deuxième partie de la sélection de Noël de Madame la Chouette, animatrice et rédactrice du site Chouette...

Covid : le retour des restrictions ? – Le JT de TVLibertés du vendredi 3 décembre 2021 [Vidéo]

À la Une du journal de TVLibertés du vendredi 3 décembre 2021, retour sur les réjouissances liées au Covid-19....

Articles liés