Dassault Systèmes, champion mondial du logiciel, n’appartient pas à « Produit en Bretagne »

A LA UNE

Loi Molac : Jean-Michel Blanquer est un mauvais perdant

Il faut se méfier de ce que raconte Jean-Michel Blanquer. En paroles, il est favorable à la langue bretonne....

Covid-19. La situation s’améliore partout dans le monde, à l’exception de l’Asie de l’Ouest

Après avoir plafonné dans la semaine du 24 avril au 1er mai, les nombres hebdomadaires de contamination (-5%) et...

Irlande du Nord. 3 200 meurtres liés aux Troubles pourraient être prescrits judiciairement

Le gouvernement britannique envisage de modifier un élément de la législation de l'Accord du Vendredi Saint afin de protéger...

A la rencontre d’Estelle Redpill, « l’influenceuse » qui fait fantasmer une certaine presse de gauche [Interview]

Les réseaux sociaux regorgent de jeunes et moins jeunes qui parviennent, après quelques vidéos tournés sur un sujet en...

Il y a Zemmour et Naulleau, mais aussi « Zemmour et Bolloré »

Passer d’une chaîne d’information (Cnews) à une station généraliste (Europe 1), voilà l’une des tâches auxquelles Vincent Bolloré s’attaque...

Charlès et Hénaff voient la crise depuis leur fenêtre… Le premier se veut théoricien et le second pratique.

Le discours d’un grand patron et d’un petit n’est pas le même. Ils ne jouent pas dans la même cour et ne possèdent pas les mêmes préoccupations. Pour Bernard Charlès, de Paimpol, directeur général et vice-président du conseil d’administration de Dassault Systèmes, il y a lieu de « prendre conscience de la fragilité de nos systèmes. C’est assez fondamental. Cela doit nous faire notamment réaliser qu’il y a une différence entre la possibilité de prévoir ce type de crise et la capacité de gérer. » On peut bien sûr lui objecter que les catastrophes sont par nature imprévisibles : « Certes, mais le fait qu’un événement soit imprévisible n’empêche pas de le prévenir. Il est important de comprendre ce découplage. La question n’est pas de savoir à l’avance qu’un virus va couper les chaînes d’approvisionnement, mais de penser à ce que l’on fait si les chaînes d’approvisionnement sont rompues, quelle qu’en soit la cause. Cela s’appelle  l’analyse par les perturbations, et cela permet de mesurer la résilience du système. Ce type d’examen ne doit plus se limiter à la sphère financière. Le problème – et je dis cela sans jugement – est que peu d’équipes dirigeantes dans le monde ont une bonne compréhension de cela » (Le Point, 26 mars 2020).

Les soucis de Loïc Hénaff, de Pouldreuzic, président de Produit en Bretagne et PDG du pâté Hénaff, semblent beaucoup plus terre à terre. « Par la force des choses, la production locale ainsi que la livraison à domicile retrouvent de l’intérêt puisque de toute façon on ne peut acheter que localement. Les Bretons se sont mis à fréquenter davantage les magasins locaux. Les supérettes, les magasins bio, les petits supermarchés ruraux connaissent un trafic accru mais qui n’est pas facile à gérer. » Et c’est évidemment l’occasion d’encourager le localisme : « Nous voulons faire prendre conscience à tous que c’est l’économie bretonne en général qu’il faudra faire tourner. Il ne suffit pas d’acheter des fraises et des yaourts bretons. Il va falloir aussi acheter les services des entreprises bretonnes : cabinets conseils, cabinets d’avocats, transporteurs, fabricants, constructeurs » (Le Télégramme, samedi 11 avril 2020).

Il est probable que Charlès et Hénaff n’ont jamais eu l’occasion de se rencontrer. Pourtant un échange de vue entre les deux hommes serait étonnant… et enrichissant.

Bernard Morvan

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Avec Solidarité Grand Ouest, une collecte de dons pour créer une section handivoile à Saint-Quay-Portrieux

Grâce au dispositif de collecte de dons du Fonds de dotation Solidarité Grand Ouest et au soutien du Super...

Médias mainstream : le grand errement ! Par Nicolas Vidal

Nicolas Vidal est le patron de "Putsch", média favorisant les débats culturels et sociaux. Dans son livre "Médias, le...

Articles liés

Okitania : ul label «Produet en Okitania » war ar stern ?

Tro Tolosa ez eus anv da sevel ul label mod « Produit en Bretagne » evit Okitania. « Produit en Occitanie » a c'hellfe bezañ anv al label-mañ....

Produit en Bretagne. Le lycée hôtelier de la Guerche de Bretagne lauréate de la finale des Jeunes Talents de la Restauration

Pour cette 3e édition du Concours des Jeunes Talents de la restauration, Produit en Bretagne a organisé la finale ce mardi 16 mars au...

Produit en Bretagne. 100 000 emplois durables à relocaliser sur les cinq départements bretons

100 000 nouveaux emplois créés sur l'ensemble de la Bretagne historique à l'horizon 2030 : c'est l'objectif fixé par produit en Bretagne à travers...

Pouldreuzic (29). Exposition Hénaff : « Nos fans ont du talent ! »

Du 2 juillet au 14 septembre 2019 à Pouldreuzic, l'entreprise Jean Hénaff organise une exposition au Musée La Maison Hénaff. Au programme : une collection...