Cinéma bulgare. 7 films à voir ou à revoir

A LA UNE

Isabelle Le Callennec (Hissons haut la Bretagne) : « être la région du plein emploi durable, d’une transition écologique aboutie, d’une cohésion sociale à...

La campagne électorale pour les élections régionales bat son plein. Après avoir interrogé Daniel Cueff (« Bretagne ma vie...

Toussaint Louverture. Le héros noir était-il propriétaire d’esclaves ?

Interrogée sur ce point troublant par Stéphane Bern, Rokhaya Diallo dédramatise : avant la Révolution, c'est vrai, Louverture a...

Christophe Dolbeau : « Lorsque je parle de parias, je pense aux intouchables, aux lépreux, aux pestiférés de la politique » [Interview]

Christophe Dolbeau, écrivain et correspondant de presse (il a collaboré à des journaux croates de l'émigration comme Studia croatica...

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Aujourd’hui, nous achevons notre tour d’Europe du cinéma par la Bulgarie. Avec 7 films à découvrir, que nous vous proposons ci-dessous.

Glory

Tsanko, un cantonnier d’une cinquantaine d’années, trouve des billets de banque sur la voie ferrée qu’il est chargé d’entretenir. Plutôt que de les garder, l’honnête homme préfère les rendre à l’Etat qui en signe de reconnaissance organise une cérémonie en son honneur et lui offre une montre… qui ne fonctionne pas. Tsanko n’a qu’une envie : récupérer la vieille montre de famille qu’on ne lui a pas rendue. Commence alors une lutte absurde avec le Ministère des Transports et son service de relations publiques mené par la redoutable Julia Staikova pour retrouver l’objet.

Tête baissée

Accusé de trafic de fausse monnaie entre la France et la Bulgarie, Samy, un repris de justice, accepte le marché de la police française : infiltrer la mafia bulgare du proxénétisme ! Une mission à très haut risque qui place sur sa route Elka, une jeune prostituée bulgare…

Taxi Sofia

Lors d’un rendez-vous avec son banquier, un petit entrepreneur qui travaille comme chauffeur de taxi pour arrondir ses fins de mois découvre que le montant du pot de vin qu’il doit verser pour obtenir son prêt a doublé. Désemparé, l’homme tue le banquier et se suicide. Le drame suscite un débat national à la radio au sujet du désespoir qui a saisi la société civile. Pendant ce temps, cinq chauffeurs de taxi et leurs passagers roulent dans Sofia la nuit, chacun dans l’espoir de trouver un avenir meilleur.

Avé

Parti de Sofia, Kamen se rend en stop à Roussé, dans le nord de la Bulgarie. Sur la route, il rencontre Avé, une jeune fugueuse de 17 ans, qui lui impose sa compagnie. À chaque nouvelle rencontre, Avé leur invente des vies imaginaires et y embarque Kamen contre son gré. D’abord excédé par Avé et ses mensonges, Kamen se laisse troubler peu à peu…

The lesson

Dans une petite ville bulgare, Nadia, enseignante d’anglais, cherche à confondre un de ses élèves qu’elle soupçonne de vol, en rappelant à la classe les principes moraux de la vie en société. Au même moment, de lourdes difficultés financières menacent sa famille. Déterminée à garder la tête hors de l’eau, elle tente par tous les moyens de collecter l’argent nécessaire avant qu’il ne soit trop tard. Jusqu’où ira-t-elle pour sauver sa famille ?

Zift

On connaît tous l’histoire du type qui sort de prison après avoir purgé une peine pour un crime qu’il n’a pas commis et qui n’a qu’une envie: se venger. Dans le cas de Moth, les choses sont plus complexes. Ce Bulgare a été incarcéré en 1944 avant le coup d’État communiste et recouvre sa liberté en 1960. Il ne reconnaît plus Sofia, totalitaire, violente, peuplée d’individus louches, ouverte à toutes les bassesses. Un grand film noir (et blanc)

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Voyager en train pour pas cher en Europe ? C’est possible

La fin de l’état d’urgence en Espagne rétablit la liberté de déplacement entre les régions, et coïncide avec la...

Marion Maréchal : les confidences d’une patriote

Marion Maréchal parle rarement d'elle, de son parcours, de sa personnalité. Pour Livre Noir elle s'est exceptionnellement prêtée à...

Articles liés

Fin ar Bed. La deuxième saison du thriller en Breton, à ne pas manquer !

La série Fin ar bed est de retour pour une deuxième saison. Nous avions déjà évoqué la première de cet excellent thriller en langue...

La cinquième Bibliothèque…

Je ne vais plus au cinéma… Je ne vais plus au cinéma… Je ne suis pas le seul. Il y a plus d’une année que...

Eric Zemmour : « Le cinéma français est une machine de propagande payée par nos impôts »

Eric Zemmour : « Le cinéma français est une machine de propagande payée par nos impôts » Face à l'info du 16 mars 2021 https://www.youtube.com/watch?v=KW0iC1ZwIzc Crédit photo...

Le Cinéma français et le politiquement correct

Pour la première de l’émission Ciné-Club, Charles Gave reçoit le producteur de cinéma Jean-François Fonlupt ayant obtenu 4 palmes d’or, 2 Césars et 3...