Michel Onfray, philosophe au « lance-flammes »

A LA UNE

Christophe Dolbeau : « Lorsque je parle de parias, je pense aux intouchables, aux lépreux, aux pestiférés de la politique » [Interview]

Christophe Dolbeau, écrivain et correspondant de presse (il a collaboré à des journaux croates de l'émigration comme Studia croatica...

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

Les Normands ont la chance d’avoir Michel Onfray. Il parle clair et bien. Avec une vigueur qui nous change des éditoriaux d’Ouest-France.

En Bretagne, il nous manque un Michel Onfray, capable de mettre les pieds dans le plat et de dire leurs quatre vérités aux puissants. Et, en ce moment, une « grande gueule » aurait effectivement beaucoup de travail. Il y a donc deux sortes de philosophes : Bernard-Henri Lévy à Saint-Germain-des-Prés et Michel Onfray en Normandie ; ils ne tiennent pas le même discours et ne fréquentent pas les mêmes gens. Dans une récente tribune, le Normand fait l’éloge de la France modeste que les élites parisiennes refusent de voir alors qu’elle est indispensable au pays.

Les « gens de peu » pratiquent la « décence ordinaire », pour le dire avec les mots d’Orwell. La crise sanitaire a mis en valeur cette vertu. « L’épidémie qui met la France à genoux l’a fait ressortir très précisément chez ceux qu’ont méprisés Emmanuel Macron et les siens : les Gaulois réfractaires, les fumeurs de Gitanes qui roulent au diesel, les crétins qui ne savent pas qu’en traversant la rue ils trouveraient du travail, ceux qui ne sont rien opposés à ceux qui ont réussi dans la vie, les alcooliques et les illettrés des corons, ceux qui, prétendument, jalousaient ses costards.

Ce peuple-là, c’est le contraire des premiers de cordée qui devaient se fader les pauvres en queue de ficelle, l’opposé des fringants gominés de la start-up nation, l’antithèse du ruisselant dont la fortune devait faire le bonheur de sa femme de ménage et du migrant dormant sous les ponts, l’antinomie d’Emmanuel Macron.

Car la France ne tient le coup qu’avec des paysans et des maraîchers qui produisent, des routiers qui livrent de quoi nourrir le pays, des magasiniers qui approvisionnent, des ouvriers et des employés qui travaillaient, des caissiers et des caissières qui encaissent des pièces et des billets souillés et contaminés par le virus, des videurs de poubelles, des comptables discrets, des femmes de ménage, des hommes d’entretien, des infirmières, des aides-soignantes, des fonctionnaires – les petits salaires français… » (Le Figaro magazine, 1er mai 2020).

Cette crise sanitaire aura mis en lumière la nécessité de songer à une revalorisation du travail manuel. Un plombier est plus utile qu’un trader… C’était l’occasion pour la classe dirigeante, pensante et possédante de constater qu’elle avait besoin du « petit peuple ».

Bernard Morvan

Illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Philippe de Villiers : « La France peut mourir ! »

Eric Morillot reçoit Philippe de Villiers pour son livre événement « Le jour d’après » (Éditions Albin Michel), actuellement...

De la Perse à l’Iran : 3 000 ans de civilisations

Dans les pas de la journaliste Samira Ahmed, une exploration de l’histoire de la Perse au travers de sa...

Articles liés

Guéri d’un Covid sévère, Michel Onfray témoigne chez David Pujadas

Guéri d'un Covid sévère, Michel Onfray témoigne chez David Pujadas https://www.youtube.com/watch?v=3vra4WZ6GAw Même témoignage chez Laurence Ferrari : https://www.youtube.com/watch?v=AO4FS08uXjY Illustrations : DR Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de...

Michel Onfray : « La presse décline parce qu’elle appartient à quelques milliardaires qui utilisent les journaux pour défendre leurs projets populicides » [Interview]

Nous l'avons déjà évoqué sur Breizh-info, Michel Onfray et son équipe lancent un nouveau journal papier, qui rencontre déjà du succès eu égard de...

Michel Onfray sur les émeutes de Villeneuve-La-Garenne : « Il y a des centaines de territoires perdus »

Michel Onfray sur les émeutes de Villeneuve-La-Garenne : « Il y a des centaines de territoires perdus ». https://www.youtube.com/watch?v=h5q_ULaGPIg Photo : DR  Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de...

Conférence exceptionnelle de Michel Onfray au Centre François Mauriac [Vidéo]

Conférence exceptionnelle de Michel Onfray au Centre François Mauriac. Cette conférence a été organisée par le Club ETI. https://www.youtube.com/watch?v=nR8bFk50ZDM Crédit photo : DR  Breizh-info.com, 2019, dépêches libres...