Julien Quemener. Quand un policier noir tuait un jeune Blanc, en France, dans l’indifférence médiatique

A LA UNE

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

La presse mainstream blanche et française se prend à fantasmer plus que de raison sur la « révolte » de Noirs aux USA à la suite de l’affaire Georges Floyd. Outre les statistiques, qui démontrent que les Noirs américains sont majoritairement tués par d’autres Noirs (et qu’ils commettent 51 % des homicides en ne représentant que 13 % de la population des USA), il est intéressant de rappeler une affaire qui n’avait pas ému plus que cela les journalistes français, il y a quelques années, en 2006. L’affaire Julien Quemener.

Le 23 novembre 2006, après une victoire chez les Nord-Irlandais de Derry City (2-0) et un bon nul en Roumanie, face au Rapid Bucarest (0-0), le PSG accueille l’Hapoël Tel-Aviv en Coupe d’Europe et s’incline finalement 4-2. Une humiliation dans le stade, et un drame à venir Porte de Saint-Cloud, à l’extérieur du Parc des Princes.

À la sortie du stade, la situation se tend entre supporteurs parisiens et supporteurs du club israélien. Un supporteur de confession juive est alors coursé (Yaniv Hazout, 23 ans) par d’autres alors qu’il rentre chez lui avec des amis.  « Je me suis mis à courir quand je me suis senti menacé par les personnes qui couraient derrière moi », témoigne-t-il à l’époque sur les ondes de RMC.

De faction sur la place de la Porte de Saint-Cloud, Antoine Granomort, policier en civil au service régional de la police de transports parisiens, intervient alors. Le fonctionnaire sort de sa voiture, mais sans brassard au bras, qui indiquerait alors son appartenance aux forces de police. Il est alors mis à terre par des supporteurs qui ne le croient pas, ce dernier n’ayant à aucun moment prouvé qu’il était policier. Paniqué et perdant tout sang froid malgré sa formation présumée, il tire une balle qui touche deux personnes, deux fans du PSG : Mounir Douchaer, qui sera gravement blessé, et Julien Quemener, 25 ans, technicien en électro-ménager, qui décèdera sur le coup.

À la suite de la mort de Julien Quemener, une longue marche réunissant quelques jours plus tard supporteurs nantais et parisiens, à Nantes, se déroulera. Aucune émeute, aucun incident. Aucune déclaration politique fracassante. Et aucune compassion dans la presse mainstream, certains journalistes allant même jusqu’à salir Julien Quemener car membre de la tribune Boulogne.

Judiciairement, l’affaire sera vite enterrée alors que rien ne permet d’affirmer que la « victime » était en danger. Réfugiée dans un fast-food, celle-ci était ensuite rentrée tranquillement chez elle en ignorant tout du drame qui venait d’arriver. Le policier impliqué, quant à lui, était dans le collimateur de sa hiérarchie : impliqué dans une escroquerie à la carte bancaire, il sera limogé un an plus tard de la police.

Finalement, Antoine Granomort a bénéficié d’un non-lieu, la justice ayant estimé qu’il avait agi en état de légitime défense et cela malgré d’importantes zones d’ombre et de doutes.

Un flic noir, un supporter blanc du PSG et un autre de l’équipe de Tel-Aviv : forcément, c’était classé d’avance par la justice et par la presse. Les parents de Julien Quemener, eux, n’ont jamais obtenu justice. Quand un policier noir tuait un jeune Blanc, en France, dans l’indifférence médiatique…

Illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Patrick Buisson interrogé par Charlotte d’Ornellas : « La modernité nous met face à notre propre vide » [Interview]

Patrick Buisson politologue et ancien conseiller personnel du président Sarkozy, publie un nouvel essai qui raconte tout ce que...

Tour d’Italie. Caleb Ewan remporte la 7ème étape du Giro

Deuxième victoire d'étape pour Caleb Ewan (Lotto-Soudal) le 14 mai 2021, à l'occasion de la 7ème étape du Giro....

Articles liés

Football. Le Stade Rennais accroche le PSG, victoire du FC Nantes, défaites de Brest et de Lorient

Le sprint final est lancé concernant la saison de Ligue 1, avec la 36ème journée jouée ce week-end. Les Lillois pourront remercier le Stade...

Football. L’exploit du FC Lorient face au PSG, défaites de Nantes et Brest, le Stade Rennais floué

La 22ème journée de Ligue 1 se déroulait ce week end, avec comme fait marquant l'exploit retentissant du FC Lorient, qui s'est offert le...

Racisme anti-blanc. De Konbini à Apathie, tout le monde s’aplatit [Vidéo]

Les incroyables proportions prises par « l'affaire » du match de Ligue des champions de football PSG - Istanbul Basaksehir n'ont pas manqué de...

PSG – Basaksehir arrêté, propagande à tous les étages. Psychodrame antiraciste au Parc des Princes

HIER SOIR, LES AMATEURS DE FOOTBALL S’ATTENDAIENT À ASSISTER À UN MATCH DE HAUT NIVEAU ENTRE LE PSG ET LES TURCS DU BASAKSEHIR ISTANBUL...