Censures, lois liberticides : est-ce la fin de la liberté d’expression sur internet ?

A LA UNE

Loi anti-fake news, loi Avia, suppression de publications sur les réseaux sociaux… Peut-on encore s’exprimer librement sans risquer d’être exclu des agoras numériques que sont Facebook, Youtube ou Twitter ?

Pour mieux cerner le contrôle des opinions, le magazine Nexus a contacté Théo Bondolfi, président de la fondation Ynternet.org, dédiée aux biens communs numériques. Théo est aussi à l’initiative d’un livre collaboratif « Citoyens du net », bien utile pour comprendre le Far-West numérique dans lequel nous naviguons, bien souvent à vue.

Grande censure… et petites censures

Selon Théo Bondolfi, les plus grandes censures ne sont pas les plus visibles. Elles sont en réalité cachées sous le tapis. Ces grandes censures s’exercent à travers la dégradation progressive d’un principe fondamental, celui de « la neutralité du net ». Seule une prise de conscience des causes réelles du problème, en se forgeant une culture générale numérique, peut permettre à chacun d’exercer véritablement sa citoyenneté numérique et faire le choix des bons outils. Faute de quoi, les internautes resteront des « marchandisés » et leurs données personnelles serviront toujours plus à les manipuler.

Dans cette interview réalisée par Pryska Ducoeurjoly, vous allez découvrir un panorama des différents enjeux citoyens à l’ère numérique. Heureusement des solutions pratiques existent pour rester maîtres de notre destin collectif digital !

Photo d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Documentaire CNews : « Éric Zemmour, le dynamiteur »

Documentaire CNews : « Éric Zemmour, le dynamiteur » https://www.dailymotion.com/video/x8601lb Crédit photo : DR  Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de...

Dans les cités de Marseille avec Stéphane Ravier

Marseille, le Pastis, le vieux-port, la culture, la cuisine, la pétanque... Oui, mais pas que. Parce que Marseille c'est aussi...

Articles liés