Le groupe Angevil a été créé fin 2017. C’est un duo electro-pop de Tours, sa concrétisation s’est nouée lors de la rencontre entre Florent Collange (compositeur) et Paulo Palheta/Cassandre (pour les textes).

« Je connaissais Florent depuis longtemps, j’étais programmateur de concerts et je faisais jouer son groupe d’alors, il tenait la scène, ça ne m’avait pas échappé, j’ai dû le programmer 3 fois. On s’est découvert quelques années plus tard beaucoup de goûts musicaux communs et il a aimé ma façon d’écrire. Nos sensibilités sont similaires  je peux écrire pour moi, ça résonne en lui. Angevil reste un groupe de chanson rock avec des soubresauts teigneux. Deux vieux rockers aimant forger des titres à fleur de peau ça peut donner ça » nous explique Paulo Palheta Cassandre, qui nous a accordé une interview de présentation de son groupe.

Breizh-info.com : Parlez-nous de vos textes. De vos chansons. Quels sont les thèmes qui vous tiennent à cœur ? Peut-on parler de groupe engagé ?

Angevil : Je m’attarde sur les tribulations amoureuses homme/femme (sujet inusable) et je m’interroge sur le sens de la vie, pourquoi, comment, où, est-ce nécessaire, suis je à ma place, ce genre de choses.

Le milieu de la « Dissidence » nous a ouvert grands les volets suite au titre 13 lignées.

Alors que je m’intéresse beaucoup à l’après-vie finalement, c’est plus une quête de sens qu’autre chose, le titre Deepweb semble prendre la même voie, je ne vais nommer personne de peur d’en oublier…. mais c’est bien la dissidence, ça nous va.

Breizh-info.com : Est-il facile de produire un album en indépendant aujourd’hui en France ? Comment est-ce que vous réalisez vos musiques, vos clips ?

Angevil : Tout vient de rencontres. Sinon Florent à beaucoup de matériel… je n’y connais rien, ;) mais c’est amplement suffisant, notre EP « La force du destin » a été fait chez lui, parfois on bricole, on a un drone, on fait travailler nos imaginaires

Breizh-info.com : Quelles sont vos références musicales ?

Angevil : Houla….Florent : Pink Floyd , Manset , Twenty one pilots , Led zeppelin , Sheller , Biolay , Miossec….Moi : la base rock, d’un olibrius de mon acabit, Punk/Garage/Hardcore/indé….Gainsbourg, Bashung… de Fugazi à Higelin

Breizh-info.com : Nous évoquions récemment les « succès youtube » francophones que sont Nakamura, Jul, PNL, Booba… comment selon vous a-t-on pu tomber aussi bas musicalement ?

Angevil : l’errance d’une époque le manque d’envie d’un avenir, tout semble clos et cadenassé….Je pense que les gens ne se projettent plus du tout, pour eux, ils vont sauter dans la boue. Alors bon, ils se fourvoient et marinent dans ces marécages, c’est le saut en parachute sans parachute. Tout cela manque cruellement d’espoir… c’est le désespoir par le vide.

Breizh-info.com : Quelle est votre ambition pour le futur ?

Angevil : Ne pas sauter. Continuer à produire des chansons dont nous sommes fiers.

Je suis un fana de Rock, mais les paroles sont le plus souvent d’une pauvreté incroyable, j’écoutais de bons morceaux avec des propos niaiseux….Je ne pouvais pas en faire autant quand l’occasion m’en fut donnée.

Bien sûr, il y avait et il y a toujours des exceptions, Miossec, Lofofora, Mass hysteria (de temps à autres) pour les propos tenus en anglais, je ne le comprend pas… alors, ça passe toujours. Florent est un émotif et compose souvent sous l’influence de ses émotions, il composera tant que la vie lui procurera des sentiments forts.

Propos recueillis par YV

Illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine