Suite au vol et au squat d’une maison le 9 avril dernier par plusieurs personnes – d’origine extra-européenne – des biens de valeur ont été volés, dont un Iphone. La géolocalisation a indiqué qu’il était dans une maison, elle aussi squattée, à Bouguenais, au sud-ouest de Nantes.

Les gendarmes se rendent sur place, et trouvent de nombreux bien volés dans le squat occupé par un réfugié syrien sans-papier, connu défavorablement des forces de l’ordre sous de multiples identités – notamment l’Iphone et une montre de valeur qu’il portait sur lui. Jugé pour recel de vol, il a été condamné à trois mois ferme, qu’il ne fera pas – la peine est aménageable.

Autre délinquance principalement commise en réunion par des jeunes d’origine extra-européenne, qui se disent généralement mineurs et sont défavorablement connus sous plusieurs alias, les vols de colliers. Le 26 juin dernier quatre jeunes délinquants sont interpellés par la BSTC à 0h40 à l’arrêt Chantiers Navals de la ligne 1 suite à un vol en réunion et avec violence de la chaîne en or d’un jeune homme accompagné par deux femmes ; l’un des voleurs, qui se dit âgé de 17 ans, faisait déjà l’objet d’une fiche de recherches pour d’autres méfaits similaires.

La police lutte au quotidien contre les rodéos…

Le 2 juillet dernier, suite à une opération routinière de fouilles de parties communes, cette fois dans le quartier dit « sensible » de la Bottière, à l’est de Nantes, les forces de l’ordre ont retrouvé et saisi une Kawasaki vert agricole volée qui servait aux rodéos des jeunes délinquants du quartier. Le 1er juillet, c’est le conducteur d’un quad qui a été interpellé pour rodéo sauvage sur les voies de bus, cette fois à Malakoff ; le véhicule a été saisi.

… et la drogue

Le 29 juin, un dealer qui trafiquait rue du Paraguay (Petite Sensive, quartiers nord) a été interpellé. Agé de 16 ans seulement, il avait sur lui 5 bonbonnes de cocaïne  [300 € à la revente], 8 grammes de résine [60 € à la revente], 3 sachets d’herbe de cannabis, 245 € en liquide et une balance de précision. Le 2 juillet, toujours contre la prolifération des trafics de drogue, une opération de sécurisation et des contrôles d’identité sont réalisés au jardin des Fonderies sur l’île de Nantes ; il n’y a pas eu de stupéfiants découverts.

Louis Moulin

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine