Il y a plusieurs façons d’agir contre le système. Utile – en recouvrant de carton ou de papier les panneaux publicitaires, notamment vidéo, qui envahissent de façon de plus en plus visible l’espace public nantais – ou dangereuse et inutile. Le prévenu arrêté ce jeudi 16 juillet rue Racapé vers 4h du matin a choisi la seconde option. Pour se venger d’une incarcération, et « agir contre le système » il a mis le feu à un immeuble, et plus loin à des poubelles.

Vers 3h30 du matin, il a rassemblé plusieurs poubelles devant la façade du n°15, rue du Coudray, avant d’y mettre le feu. Coup de chance : il n’y a pas de victime : le voisin d’en face a vu le feu, est descendu dans la rue et a sonné aux interphones pour réveiller tout le monde. En revanche le cabinet dentaire, en bas, sera indisponible plusieurs semaines : une vitre a cédé sous la chaleur, le local a été envahi par les fumées et la climatisation a fondu. Un scooter garé devant l’immeuble a aussi brûlé.

L’incendiaire présumé a été arrêté rue Racapé à 500 m de là, derrière Blanche de Castille. Sur son chemin il a fait d’autres incendies volontaires, notamment rue Marcel Cerdan où il a allumé une poubelle.

Agé de 32 ans, l’incendiaire présumé conteste une partie des faits. Il a été déféré ce 17 juillet et incarcéré à la maison d’arrêt dans l’attente de son jugement le 8 septembre prochain ; il fera l’objet d’une expertise psychiatrique.

Un autre incendiaire volontaire a été arrêté le 15 juillet dernier, quai Magellan, après avoir incendié plusieurs poubelles. Agé de 23 ans, il était ivre mort, et a reconnu les faits. Il fera l’objet d’une composition pénale.

Louis Moulin

Photo d’illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine