Tabassé pour un portable, rixe au couteau à Rezé , vigile blessé rue Contrescarpe : un lundi désormais ordinaire à Nantes

A LA UNE

« Viens à Bollaert, j’ai fais des moules ». L’Opéra du Peuple, dans la peau d’un supporter du RC Lens [Interview]

« Viens à Bollaert, j'ai fais des moules ». Si il n'avait pas reconnu cette référence au fanzine Rugir,...

Irlande du Nord. Il y a 48 ans, pas de Black Friday mais un Bloody Friday à Belfast

En ces temps de consumérisme quasi religieux, les enseignes commerciales (et même les gouvernements) incitant les consommateurs à se...

Florian Philippot : « Notre pays est incontestablement dans les mains de personnes qui veulent retirer aux Français un maximum de libertés » [Interview]

Parmi les politiques qui sont montés au créneau ces derniers mois contre la tyrannie sanitaire mise en place en...

Hold-up. Pierre Barnerias, l’auteur du documentaire, s’explique

Après le succès de Hold-Up, un documentaire sur le Covid, dont la version de travail a été diffusée en...

Discours de De Gaulle à Quimper en 1969 : coulisses d’un ratage historique

Le 2 février 1969, Charles De Gaulle prononce à Quimper le dernier discours de sa carrière. Pour la première...

Ce 20 juillet peu après 16h00, en bas du marché de Talensac, rue Paul Bellamy, quatre adolescents ont fondu sur un cinquième, âgé de 13 ans, pour lui voler son portable. Il a été roué de coups et s’est réfugié, hébété, dans un commerce. Les cris du garçon ont alerté un passant qui a suivi les agresseurs, et donné une description précise aux policiers.

Les quatre voleurs, de type nord-africain – mais pas des « mineurs » isolés étrangers, ont été arrêtés par la BAC rue Henri IV et rue Mathelin Rodier, entre la cathédrale et le château. Ils ont été placés en garde à vue pour vol aggravé – en réunion et avec violence.

Le 20 juillet toujours, vers 16h30, deux jeunes hommes de 19 et 20 ans ont été interpellés rue Contrescarpe pour avoir jeté un cendrier sur un vigile d’un magasin, rue du Calvaire, qui leur demandait de mettre un masque ; le vigile a été hospitalisé avec une plaie à la tête, les auteurs des violences placés en garde à vue. L’auteur présumé du jet de cendrier sera jugé en comparution immédiate ce mercredi après-midi. Son complice a été relâché.

Encore le 20 juillet, une rixe a opposé deux hommes à Rezé, place du 8 mai. Un homme de 31 ans a été blessé de quatre coups de couteau, à la tête, au cou et à l’aine, son pronostic vital n’est pas engagé. L’auteur présumé des coups de couteau, un jeune homme âgé de 20 ans, a été interpellé peu après et placé en garde à vue.

Par ailleurs en Brière, une écluse à Languitre, sur le canal de la Boulaie entre Brière et Brivet, a été vandalisée la semaine dernière. Le ou les vandales ont dégradé vannes et crémaillères, ce qui empêche d’utiliser l’ouvrage. Ce dernier a été réparé par des agents du syndicat du bassin versant du Brivet, gestionnaire de l’écluse, qui a porté plainte.

Louis Moulin

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

Covid-19. Gestion suédoise de la crise sanitaire : un échec, vraiment ?

Revenons aujourd'hui sur le cas suédois qui a fait couler beaucoup d'encre. Ignorant totalement l'échec de leur propre pays...

Liberté de culte : les évêques se rebiffent

La décision du gouvernement de limiter à 30 personnes l’assistance aux messes – y compris dans une cathédrale –...