Meurtre d’Adrien Perez à Meylan : le suspect Yanis El Habib reste en prison

A LA UNE

Toussaint Louverture. Le héros noir était-il propriétaire d’esclaves ?

Interrogée sur ce point troublant par Stéphane Bern, Rokhaya Diallo dédramatise : avant la Révolution, c'est vrai, Louverture a...

Christophe Dolbeau : « Lorsque je parle de parias, je pense aux intouchables, aux lépreux, aux pestiférés de la politique » [Interview]

Christophe Dolbeau, écrivain et correspondant de presse (il a collaboré à des journaux croates de l'émigration comme Studia croatica...

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

La chambre de l’instruction de la cour d’appel de Grenoble a infirmé, ce jeudi en début d’après-midi, l’ordonnance de la juge des libertés et de la détention qui, le 23 juillet, n’avait pas prolongé la détention provisoire de Yanis El Habib.

Le précédent titre de détention du Grenoblois de 21 ans suspecté d’avoir participé à la rixe qui, le 29 juillet 2018 au petit matin avait coûté la vie à Adrien Perez à la sortie d’une boîte de nuit de Meylan, était effectif jusqu’au 31 juillet.

« Par son arrêt, la chambre de l’instruction prolonge ainsi de six mois la détention provisoire du jeune Isérois dont le frère aîné est également mis en examen et écroué.  Les deux hommes peuvent, par ailleurs, à tout moment, déposer des demandes de mise en liberté » peut-on lire sur Ledauphine.

Le 29 juillet 2018, à la sortie du Phœnix, une discothèque de Meylan dans la banlieue de Grenoble, une bagarre avait éclaté sur un parking entre deux groupes, dont les frères El Habib, qui agressaient une jeune femme qui refusait leurs avances. Adrien Perez était alors intervenu et avait été poignardé d’un coup de couteau au cœur. Les secours n’avaient rien pu faire pour le jeune homme de 26 ans. Trois de ses amis avaient été blessés dont l’un grièvement.

Deux ans après les faits, l’instruction touche à sa fin. Un procès pourrait avoir lieu au cours de l’année 2021.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Rugby. La FFR s’engage…. « pour l’inclusion des trans-identitaires dans le rugby »

A chaque journée sa nouvelle information pour nous rappelons que nous vivons dans une société qui a activé le...

Etienne Chouard : Introduction à la thèse que je défends depuis 2005

Etienne Chouard : Introduction à la thèse que je défends depuis 2005 https://www.youtube.com/watch?v=MtLH-S-3WUs Crédit photo : DR  Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de...

Articles liés

Meurtre d’Adrien Perez en 2018 à Meylan: l’un des trois suspects pourrait être relâché [Témoignage de la maman d’Adrien]

Patricia Perez, la mère d’Adrien, assassiné par trois racailles témoigne, entre émotion, colère et incompréhension. Elle réclame justice et demande que les victimes soit...