Meurtre d’Adrien Perez à Meylan : le suspect Yanis El Habib reste en prison

A LA UNE

La chambre de l’instruction de la cour d’appel de Grenoble a infirmé, ce jeudi en début d’après-midi, l’ordonnance de la juge des libertés et de la détention qui, le 23 juillet, n’avait pas prolongé la détention provisoire de Yanis El Habib.

Le précédent titre de détention du Grenoblois de 21 ans suspecté d’avoir participé à la rixe qui, le 29 juillet 2018 au petit matin avait coûté la vie à Adrien Perez à la sortie d’une boîte de nuit de Meylan, était effectif jusqu’au 31 juillet.

« Par son arrêt, la chambre de l’instruction prolonge ainsi de six mois la détention provisoire du jeune Isérois dont le frère aîné est également mis en examen et écroué.  Les deux hommes peuvent, par ailleurs, à tout moment, déposer des demandes de mise en liberté » peut-on lire sur Ledauphine.

Le 29 juillet 2018, à la sortie du Phœnix, une discothèque de Meylan dans la banlieue de Grenoble, une bagarre avait éclaté sur un parking entre deux groupes, dont les frères El Habib, qui agressaient une jeune femme qui refusait leurs avances. Adrien Perez était alors intervenu et avait été poignardé d’un coup de couteau au cœur. Les secours n’avaient rien pu faire pour le jeune homme de 26 ans. Trois de ses amis avaient été blessés dont l’un grièvement.

Deux ans après les faits, l’instruction touche à sa fin. Un procès pourrait avoir lieu au cours de l’année 2021.

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Meurtre d’une journaliste par la New IRA en Irlande du Nord : saisie de vidéos à Paris

Des républicains dissidents de la NEW IRA ont été filmés par une équipe de tournage française dans les jours...

Crack, la drogue de l’enfer

Le crack n’en finit pas de faire la une: la déchéance des quasi morts vivants qui fument cette drogue...

Articles liés