Brest. Coups de feu, machette et trafic de stupéfiants : chronique d’une semaine ordinaire

A LA UNE

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Yves Chauvel (La Bretagne en héritage) : « L’argent de la Région doit aller en priorité voire intégralement aux associations qui promeuvent la Bretagne...

Alors que Le Télégramme publiait récemment les résultats d'un sondage sur les élections régionales à venir, nous n'y avons...

Thierry Burlot (Nous la Bretagne) : « Les Bretonnes et Bretons furent probablement celles et ceux qui furent les plus migrants il y a...

Alors qu'un sondage Odoxa-Le Télégramme donne la liste Nous la Bretagne de Thierry Burlot, investit par LREM, en tête...

Entre coups de feu et trafic de drogue, Brest est une nouvelle fois à la hauteur de sa réputation ces derniers jours.

Brest : coups de feu à Bellevue

Brest fait de nouveau parler d’elle pour son insécurité. Cette fois, c’est par une série de coups de feu que la ville finistérienne se distingue. Dans la soirée du 5 août dernier, les forces de l’ordre sont intervenus dans le quartier « sensible » de Bellevue, rue du Berry plus précisément, pour une série de coups de feu.

Ce sont des riverains qui ont donné l’alerte après avoir entendu deux ou trois tirs. Une fois sur place, les policiers vont rapidement appréhender un homme âgé de 47 ans, alcoolisé et en possession d’un pistolet à grenaille, objet interdit à la vente. Par ailleurs, l’auteur présumé des tirs n’est pas vraiment un inconnu : il avait été attaqué à coups de machette, toujours à Brest, quatre jours auparavant, le 1er août. Blessé au bras gauche, son état avait alors nécessité une hospitalisation et il s’était vu délivré une incapacité totale de travail de 21 jours. La convalescence a visiblement été des plus rapides…

Son placement en garde à vue dans la foulée (après un passage en dégrisement) au commissariat central de Brest. n’a pas permis d’éclaircir l’affaire et d’en savoir davantage sur ses motivations. Il devait être présenté au parquet le 6 août.

Un nouveau trafic de drogue démantelé

Dans un autre registre, un trafic de drogue a été mis à jour à Brest. Voilà plusieurs semaines, des allers et venues à répétition dans un hall d’immeuble de la rue du Château ont attiré l’attention du groupe d’enquête stupéfiant de la police nationale.

La surveillance des lieux et l’interrogation d’une dizaine de clients vont permettre aux policiers de remonter jusqu’au responsable du trafic. L’interpellation est organisée le 5 août au domicile de ce dernier. En arrivant sur place, les enquêteurs tombent sur sa complice, une femme âgée de 25 ans qui se trouve alors dans le logement en question.

C’est dans ce même logement que la police va aussi mettre la main sur 780 grammes d’herbe de cannabis, 725 grammes de résine, neuf cachets d’ecstasy et 510 € en liquide.

La jeune femme sera placée en garde à vue tandis que l’homme recherché, sans domicile fixe et âgé pour sa part de 22 ans, demeurera introuvable quelques temps avant de se rendre de lui-même au commissariat le lendemain.

Loin d’être un inconnu des services de police, l’individu avait déjà fait parler de lui par le passé dans d’autres affaires de stupéfiants. Quant au dernier trafic en date, il semble que celui-ci a débuté à partir de la levée du confinement au milieu du printemps.

La complice a été remise en liberté sur demande du parquet de Brest tout en étant poursuivie pour complicité de revente. Quant au chef de file de cet énième commerce de drogue sur Brest, il est poursuivi pour trafic, détention, offre, vente. Rendez-vous est désormais fixés pour ces deux-là à l’audience du 31 mai 2021.

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

« Homos ou hétéros, on porte tous le même maillot ». Le nouveau clip de propagande de la Ligue de Football Professionnel

Après les clips gouvernementaux ou d'associations subventionnées contre le harcèlement de rue mettant en scène uniquement d'horribles harceleurs blancs,...

Bruno Attal : « Si mon collègue avait tué cette ordure, il serait où, là, Eric Masson ? En garde à vue, mis en...

Pour le syndicaliste policier Bruno Attal (Touche pas à mon flic) : « Si mon collègue avait tué cette...

Articles liés

Deal de drogue à Nantes : la nourrice était payée 30 euros par jour

L'arrestation le 7 mai d'un dealer interpellé à la Bottière rue Paul Sabatier chez la nourrice - la personne chez qui la drogue était...

PME de la drogue : un business juteux

La lutte contre le trafic de drogue tient une place majeure dans l'engrenage qui a mené à la mort du policier Eric Masson à...

470 grammes de ketamine saisis à Nantes

Dans la nuit du 5 au 6 mai lors d'un contrôle routier à Nantes, les policiers ont arraisonné une voiture conduite par un couple...

Brest. Une semaine « brûlante » dans les quartiers « sensibles » de Pontanézen et Bellevue

Brest a été le théâtre de plusieurs épisodes de violence urbaine, dans les quartiers de Pontanézen et de Bellevue, au cours des derniers jours....