Nantes. Agressions, vols de vélos : le quartier Viarme Talensac face à la délinquance

A LA UNE

Emoi ce samedi 15 août au matin parmi les brocanteurs de la place Viarme ; alors que l’un d’eux déballait, son vélo de prix posé contre le camion, deux jeunes décrits comme « bourrés » par des témoins s’en sont emparés, avant de rentrer dans l’hôtel B&B adjacent où ils logeaient. Arrivée sur place, la police a récupéré le vélo vers neuf heures et demie, et recherchait le voleur présumé.

Place Viarme, les vols de vélos – un vrai fléau nantais – ne datent pas d’hier. Un des brocanteurs relate : « vers neuf heures, devant tout le monde, il y a deux semaines [le 1er août donc] un gars avec une casquette Ville de Nantes et un T-shirt Ville de Nantes, avec un lapidaire à batterie, en a embarqué un. Il a dit qu’il travaillait pour la ville et qu’il récupérait les vélos abandonnés, comme ça. Puis il l’a mis dans sa Smart. Nous on l’a filmé et on l’a empêché d’embarquer l’autre. Ils n’ont plus peur de rien ».

Par ailleurs un vélo VTC BiTwin Riverside 120 Gris a été volé ces jours-ci dans la rue des Hauts Pavés (photo et description). Depuis début août, au moins 14 vélos ont été volés dans Nantes et signalés aux autorités, soit un par jour, et ce sans compter les vélos volés restitués depuis aux victimes.

Un receleur de vélo mineur interpellé écope d’un rappel à la loi ; il récidive quelques heures après

Depuis novembre 2019, un compte Twitter recense les vélos volés dans Nantes. Il surveille aussi les annonces le Bon Coin ; l’une d’elles postée dans la nuit du 5 au 6 août, ressemble étrangement à celle d’un vélo volé bd Babin-Chevaye le 29 juillet dernier.

La police et la victime ont été alertées, après un rendez-vous, la police interpelle les receleurs, mineurs, et restitue le vélo à la victime. Les receleurs, mineurs, écopent d’un rappel à la loi… qui ne s’est guère avéré dissuasif puisque quelques heures après, un autre vélo proposé par le même individu a été remis en vente sur le Bon Coin quelques heures après, avec un autre compte.

Agressions nocturnes sur le rond-point devant Saint-Similien

Depuis deux à trois semaines, des migrants « mineurs étrangers isolés », qui sont certes étrangers, mais ni mineurs ni isolés, stationnent par groupes de deux ou trois sur le rond-point du CCAS, devant l’église Saint-Similien. Il est équipé d’une caméra de vidéo-protection 360°, mais placée devant l’église et non sous l’ombre des arbres de la rue Cassegrain, ou à l’entrée du parking Talensac, où ont lieu les agressions.

« Ce sont les couples qui reviennent au parking ou les gens plus ou moins ivres qui rentrent par là qui se font alpaguer, sous prétexte d’avoir du feu ou des cigarettes, et agresser ou voler à la tire », explique un riverain. Le 13 août, un commerçant du quartier Talensac qui rentrait chez lui s’est fait aborder par deux individusqui lui ont demandé des cigarettes et essayé de faire ses poches. Il s’est dégagé en donnant un coup de coude et en usant de gel lacrymo, d’abondance.

« Nous avons déjà prévenu la police à plusieurs reprises », relèvent des voisins immédiats du carrefour, « c’est un lieu d’autant plus pratique pour les voleurs qu’il y a plusieurs issues, notamment des escaliers et des ruelles vers 50 Otages, mais aussi vers la place Bretagne, la rue Jean-Jaurès et Talensac ; et c’est un point névralgique, on est obligés de passer par là la nuit ». Certains riverains envisagent, « puisque la police n’est occupée qu’à foutre des amendes pour les masques aux nantais bien blancs, les autres ils s’en foutent, de faire des patrouilles nous-mêmes, on ne va pas laisser notre quartier devenir le Bronx comme le reste du centre-ville ».

Louis Moulin

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Rennes Métropole. Ces 33 maires de gauche qui veulent toujours plus de migrants en Bretagne et en France

Alors que les sondages, comme les intentions de vote, témoignent chaque jour d'un souhait majoritaire des Français d'en finir...

Brest. Trois voitures incendiées à Pontanézen

Trois voitures ont été incendiées à Pontanézen (Brest), dans la nuit de lundi à mardi. Les voitures étaient totalement embrasées...

Articles liés