Berlin, Hambourg, Cologne et Munich : les femmes ne se sentent pas en sécurité dans les rues

A LA UNE

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Yves Chauvel (La Bretagne en héritage) : « L’argent de la Région doit aller en priorité voire intégralement aux associations qui promeuvent la Bretagne...

Alors que Le Télégramme publiait récemment les résultats d'un sondage sur les élections régionales à venir, nous n'y avons...

Thierry Burlot (Nous la Bretagne) : « Les Bretonnes et Bretons furent probablement celles et ceux qui furent les plus migrants il y a...

Alors qu'un sondage Odoxa-Le Télégramme donne la liste Nous la Bretagne de Thierry Burlot, investit par LREM, en tête...

Renaud Camus : « Il n’y a d’issue sérieuse que la remigration, la décolonisation, le retour chez lui, contractuel ou forcé, de l’occupant »...

Notre quotidien occidental en est la preuve : Le Grand Remplacement n’est ni une théorie ni un complot. C’est...

Loi Molac : Jean-Michel Blanquer est un mauvais perdant

Il faut se méfier de ce que raconte Jean-Michel Blanquer. En paroles, il est favorable à la langue bretonne....

Une étude de l’association Plan International publiée il y a quelques jours montre que les femmes et les filles ne se sentent pas en sécurité dans les principales villes d’Allemagne. Pis, un répondant sur cinq a déjà été harcelé ou agressé sexuellement.

De janvier à mars 2020, 940 filles et femmes de 16 à 71 ans ont été interrogées par l’association ; sur des cartes interactives de Berlin, Hambourg, Cologne et Munich elles devaient placer des épingles pour indiquer les endroits qu’elles jugeaient sûrs ou pas. D’après les données de l’enquête, 54% des femmes qui ont répondu à l’enquête ne se sentent pas en sécurité dans les rues, 19% dans les transports publics, 18% dans les espaces verts.

Les filles et les femmes se sentent en danger à la gare principale et sur la Reeperbahn, principale avenue du quartier (d’extrême-gauche) Sankt-Pauli ; à Cologne, les principales épingles qui marquent des lieux dangereux ont été placées dans le centre-ville, notamment à Neumarkt. A Berlin, ce sont des lieux touristiques tels que l’Alexanderplatz ou Friedrichshain qui sont visés. A Munich enfin, ce sont les parcs qui ont été jugés dangereux par les filles et femmes interrogées dans l’étude.

Cette étude, comme beaucoup d’autres, établit les symptômes mais pas les causes. Plutôt que de s’appesantir sur celles-ci – et en arriver à la conclusion, élevée par divers riverains des lieux concernés, qu’il s’agit d’endroits fréquentés par des bandes de migrants majeurs, souvent de sexe masculin et pas toujours en situation régulière, mais convaincus de leur impunité, l’étude préfère en revenir aux « stéréotypes de genre ».

« Il est tout aussi important que nous changions les rôles de genre que de nombreux garçons et hommes suggèrent encore que c’est complètement est normal d’agresser les femmes », a ainsi déclaré, sans rire, Maike Röttger, directrice de l’ONG Plan International. « Notre enquête a clairement montré que les filles et les jeunes femmes sont quotidiennement harcelées, persécutées, menacées et insultées sexuellement, même dans les grandes villes allemandes », a-t-elle poursuivi.

L’évaluation des données a aussi montré qu’une femme ou fille sur cinq, parmi celles qui ont répondu à l’enquête, ont déjà été victimes de violence, de harcèlement ou de menaces dans l’espace public. La parole des personnes qui ont répondu à l’enquête étant filtrée par la presse et la direction de l’association, on ne saura qu’elles ne réclament que des mesures d’urbanisme, comme l’amélioration de l’éclairage dans les parcs.

Pourtant, dans l’espace public notamment, nombre d’agressions ont lieu dans des endroits bien éclairés, le phénomène de bande et le sentiment d’impunité étant bien plus fort que les aménagements urbains, quelle que soit leur qualité.

Louis-Benoît Greffe

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Capitaine de gendarmerie (r) Alexandre JUVING-BRUNET : « Notre armée est infiltrée »

Voici un document, extrait du site place d'armes, rédigé par le Capitaine de gendarmerie (r) Alexandre JUVING-BRUNET, témoignage de...

Auray (56). Retour sur la manifestation contre la tyrannie sanitaire [Vidéo]

Une centaine de personnes se sont rassemblées  samedi 8 mai 2021 sur la place de la République, à Auray (Morbihan)....

Articles liés

Les services secrets allemands accentuent leur pression sur les patriotes.

L’Allemagne est une République fédérale constituée de seize États. Chacun de ceux-ci dispose d’un Office de protection de la Constitution. Ces officines ont pour...

Un nouveau moyen de prouver le harcèlement au travail ?

Jusqu'à maintenant, tout enregistrement réalisé à l'insu du salarié ne pouvait être retenu comme élément de preuve. Or la Cour de cassation a récemment...

« L’Allemagne. Mais normale » : l’AfD vote contre le port du masque obligatoire [Vidéo]

Réunie le week-end dernier lors d'un congrès à Dresde dans la perspective des élections législatives allemandes de septembre, la formation politique AfD va mener...

Allemagne. La mort des petits commerces

Selon certaines estimations, un quart des boutiques pourraient disparaître des rues allemandes au cours des dix prochaines années, en particulier les entreprises familiales dans...