Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Une jeune fille violée et tuée par un récidiviste à Nantes : la faute au laxisme judiciaire ?

Le 20 août dernier, les pompiers qui éteignaient un feu dans les combles d’une maison inoccupée au 3 rue Adolphe Moitié, dans le quartier Saint-Stanislas à Nantes, ont fait une macabre découverte : le corps d’une jeune fille agée de 15 ans ; vers 16 h elle était sortie de chez elle, à moins de 200 mètres, pour aller chercher un colis. Le suspect, dont l’ADN a été retrouvé sur les lieux, a été déjà condamné pour viols, et aurait du être en prison si seulement sa peine avait été purgée jusqu’au bout.

Un homme a en effet été arrêté le 27 août dernier et placé en garde à vue. Chef d’équipe dans une briquetterie à la Boissière du Doré, il habitait à Mésanger, avec sa compagne – elle aussi arrêtée – où ils étaient propriétaires d’un logement. Il a reconnu les faits – le viol et l’incendie volontaire – et a été déféré devant le tribunal de Nantes.

Selon la justice, il respectait son suivi socio-judiciaire – qui devait durer jusqu’en 2025, car il avait un travail, voyait un psychothérapeute tous les deux mois, indemnisait ses victimes, justifiait ses déménagements… à se demander si ce « suivi » plutôt rassurant sur le papier était suffisant pour empêcher toute récidive, visiblement, non.

Il était originaire de la commune de Verrières, en Vienne. Et en décembre 2005 il a été condamné à 18 ans de réclusion criminelle, aux Assises de la Vienne, pour neuf viols et quatre tentatives commis à Saintes, Poitiers, la Couronne ou encore Saint-Jean d’Angély – entre Vienne, Charente et Charente-Maritime, entre 2001 et 2003. Cependant, il est sorti en 2015… « François Vergniaudemployé dans une société agroalimentaire, célibataire vivant chez ses parents » avait reconnu plusieurs des viols dont il était soupçonné dès sa garde à vue.

A l’époque, il approchait ses victimes dans la rue en leur demandant de l’aider à porter un colis ou un meuble, les emmenait dans un logement vide ou qu’il avait forcé au préalable, les ligotait et les violait ; il laissait un couteau près d’elles pour qu’elles puissent se libérer de leurs liens.  Le suspect avait alors 29 ans, lors de son interpellation le 22 août 2003, et avait été interpellé par un gardien de la paix qui était surpris par son comportement suspect rue Le Cesve où deux femmes avaient déjà été agressées par le passé.

Louis Moulin

Illustration : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Cet article vous a plu, intrigué, ou révolté ?

PARTAGEZ L'ARTICLE POUR SOUTENIR BREIZH INFO

Les commentaires sont fermés.

ARTICLES EN LIEN OU SIMILAIRES

NANTES

Nantes. Un homme en Urgence absolue après avoir été renversé par le conducteur d’une Audi appartenant à un « cortège de mariage »

Découvrir l'article

Culture & Patrimoine, NANTES

La Nuit De l’Erdre révèle les 4 finalistes de son Tremplin !

Découvrir l'article

International

Tyrannie politique en Allemagne. Un politicien de l’AfD condamné pour avoir mis en garde contre les viols collectifs commis par des migrants

Découvrir l'article

ST-BRIEUC

Saint-Brieuc. Une femme porte plainte pour plusieurs viols, des migrants interpellés dont deux mineurs non accompagnés

Découvrir l'article

Ensauvagement, Immigration, Local, NANTES, Société

Entre Nantes et la Vendée Oussama viole sa femme tous les jours « pour vérifier qu’elle ne le trompe pas » !

Découvrir l'article

NANTES

Big Brother is Watching you. 80 caméras de vidéosurveillance supplémentaires à Nantes

Découvrir l'article

Justice, Local, NANTES, Société

“Différence culturelle” : Milano champion du monde de fraude à l’Urssaf !

Découvrir l'article

NANTES

Nantes : Une femme violée et séquestrée par un SDF Algérien qu’elle avait hébergé

Découvrir l'article

BREST

Un détenu de Brest condamné à 20 ans de réclusion pour le meurtre de son codétenu

Découvrir l'article

Local

Drame au Pouliguen : Un homme tué à l’arme blanche, un suspect interpellé

Découvrir l'article

PARTICIPEZ AU COMBAT POUR LA RÉINFORMATION !

Faites un don et soutenez la diversité journalistique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur Breizh Info. Si vous continuez à utiliser le site, nous supposerons que vous êtes d'accord.

Clicky