Ensauvagement, violences. Les Français veulent un durcissement de la politique pénale et la mise au ban des juges rouges

A LA UNE

Alain de Benoist : « Mieux cerner la personne du Jésus de l’histoire et l’état actuel de la recherche » [Interview]

Alain de Benoist vient de sortir L'homme qui n'avait pas de père. Le dossier Jésus, livre enquête sur Jésus,...

Eric Léost : « La richesse du Patrimoine breton témoigne de temps anciens radieux » [Interview]

« Glad Breizh-Le Patrimoine breton » est une nouvelle revue (deux numéros sortis à ce jour) qui se consacre,...

Alexandre Cormier-Denis : « Le Canada – et par extension le Québec – est le pays qui subit les changements ethno-démographiques les plus importants...

Alexandre Cormier-Denis,  est un chroniqueur et militant nationaliste québécois. Il est principalement connu pour avoir fondé le média alternatif Horizon Québec Actuel et la chaîne YouTube NomosTV....

4 mois de prison ferme avec mandat de dépôt pour Damien T, le gifleur de Macron. Un prisonnier politique ?

Le tribunal correctionnel de Valence a condamné jeudi Damien T, le jeune homme qui a giflé (et pas «...

Nantes : les règlements de comptes à l’arme blanche entre clandestins maghrébins se multiplient

Dans la nuit de jeudi à vendredi dernier, quai de la Fosse, un extra-européen qui se dit âgé de...

Quand le peuple ne croit plus en sa Justice, c’est que les choses vont très mal. Ainsi, une nouvelle enquête Ifop pour Avostart, réalisée auprès d’un échantillon de 1 003 personnes, révèle le manque de confiance des Français face à la justice et aux décisions prises lors de certaines affaires.

70 % des Français trouvent que le terme « ensauvagement » est justifié, ce qui est un camouflet vis-à-vis des personnalités politiques, notamment M. Dupond-Moretti, qui déclarait encore récemment que le terme n’était pas adéquat. Seuls 29 % des Français estiment que le bilan est positif en matière de justice et 27 % en matière de lutte contre l’insécurité. 73 % des Français estiment que les juges en France « ne sont pas assez sévères ». On fait le point sur ce sondage (à télécharger en intégralité ici).

70 % des Français trouvent donc le terme « ensauvagement » justifié pour qualifier l’évolution de la société française (33 % « tout à fait justifié » et 37 % « plutôt justifié »), un sentiment partagé majoritairement dans toutes les sensibilités politiques sauf La France insoumise (47 %). 30 % jugent par ailleurs que le terme n’est pas assez dur pour qualifier la réalité quotidienne.

À noter que ni Éric Dupond-Moretti, ni Gérard Darmanin ne semblent crédibles aux yeux d’une majorité de Français sur les questions de sécurité et de justice, puisque seuls 19 % des sondés leur font confiance (43 % ne faisant confiance ni à l’un, ni à l’autre, et 19 % concédant ne pas connaître leurs propositions).

Emmanuel Macron et le gouvernement : un bilan négatif

Un véritable camouflet concernant l’autorité de l’État, et surtout l’image qu’ont les citoyens de M. Macron et de son gouvernement. Ainsi 71 % des Français estiment négatif le bilan d’Emmanuel Macron en terme de justice, 73 % négatif en terme d’insécurité. Un jugement négatif qui n’a cessé de croître depuis 2018, et face auquel les autorités restent sourdes pour le moment (jusqu’à ce que les Français ne croient plus du tout en la justice fondatrice du pacte social et donc du vivre-ensemble dans ce pays ?).

Les juges rouges contre le peuple

Il serait temps de faire le ménage au sein de la magistrature. Ainsi 73 % des sondés estiment-ils que les juges de France ne sont pas assez sévères. Concernant les crimes sexuels (87 %) et les agressions physiques (86 %), le jugement est encore plus négatif, tout comme pour le jugement de la récidive, du trafic de drogue, ou de la délinquance des mineurs (75 %).

Ce sondage apparaît particulièrement clair, contrairement à d’autres thématiques plus clivantes : les Français, dans leur grande majorité, souhaitent un durcissement de la politique pénale dans les domaines qui les concernent au quotidien, et notamment celui des crimes sexuels, des agressions physiques et de la délinquance des mineurs, ou du trafic de drogue. Pour cela, ils réclament de facto la mise au ban des juges rouges, laxistes, qui ont la main sur une large partie de la politique pénale en France et qui contrôlent la magistrature via le syndicat du même nom.

À quand le grand coup de balai ?

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Revoir. Damien Rieu (RN) remet à sa place Eric Dupond-Moretti

Les ministres font actuellement campagne (aux frais du contribuable ?) partout en France « Contre la menace d'extrême droite...

Aux racines de l’idéologie migratoire, par Vincent Coussedière

Alors qu'une idéologie cherche à faire de l'homme non plus un animal social mais un animal migrant, il est...

Articles liés

Régionales 2021. Sondage IFOP : Le RN en tête dans le moitié des regions

Philippe David était en débat avec Frédéric Dabi DG adjoint de l'IFOP et Yves Bourdillon, journaliste aux échos ce dimanche 13 juin. https://www.youtube.com/watch?v=lcFkVsruyvg Crédit photo :...

La Hongrie va prendre des mesures contre la promotion de l’homosexualité et des LGBT auprès des mineurs

La Hongrie a décidé de protéger sa jeunesse de la promotion de l'idéologie LGBT. Le Fidesz vient en effet de déposer des amendements visant...

Nantes : les règlements de comptes à l’arme blanche entre clandestins maghrébins se multiplient

Dans la nuit de jeudi à vendredi dernier, quai de la Fosse, un extra-européen qui se dit âgé de 17 ans, en situation irrégulière,...

Naufrage ou fin d’une nation ? Par Jean-Luc Baslé [ L’Agora]

La France traverse à nouveau une période difficile de son histoire. La crise du Covid l’a affaiblie alors qu’elle doit se renforcer pour faire...