Caricatures de Mahomet : Instagram et Twitter sont-ils Charlie eux aussi ?

A LA UNE

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

La publication de caricatures de Mahomet sur Instagram par une journaliste et une dessinatrice de Charlie Hebdo a-t-elle causé la désactivation de leur compte ? Si le réseau social plaide l’erreur, il en va tout autrement sur Twitter.

Les caricatures de Mahomet censurées par Instagram ?

La liberté d’expression est-elle menacée jusque sur Instagram ? Toujours est-il que deux membres de la rédaction du journal satirique Charlie Hebdo ont vu leur compte temporairement désactivés par le célèbre réseau propriété de Facebook. En cause, la publication par les deux intéressés de la couverture du journal représentant les caricatures de Mahomet.

Cette édition de Charlie Hebdo ayant pour titre « Tout ça pour ça » est parue à l’occasion de l’ouverture du procès des attentats du mois de janvier 2015, lesquels avaient alors fait 12 victimes au cœur de la rédaction du journal.

La journaliste Laure Daussy et la dessinatrice Coco ont publié des captures d’écran de leurs comptes Instagram respectifs, qui ont donc été suspendus. (Notons au passage que le « Suivrez » d’Instagram ne manque pas de charme… À quand la censure pour cause de faute d’orthographe ?)

La première a expliqué sur Twitter le 5 septembre : « La dernière photo que j’avais postée était la une de Charlie Hebdo. C’est donc probablement un piratage ou un signalement en masse, nouvelle forme de censure. Hallucinant ».

Vague d’indignations à la suite de la suspension des comptes, Instagram s’excuse

Rapidement, ces deux désactivations de comptes ont déchaîné les passions sur les réseaux sociaux, les internautes proposant alors de partager en masse la fameuse une de Charlie Hebdo si contestée.

Face au tollé suscité, Instagram a finalement réagi durant la journée du 6 septembre. En plaidant l’inadvertance pour expliquer la mesure : « Ces comptes ont été supprimés par erreur. Nous les avons rétablis dès que cela a été porté à notre connaissance et nous sommes désolés de la confusion et de la détresse que cela a pu causer », selon un porte-parole du réseau social. En outre, ce dernier a indiqué que les suspensions de ces deux comptes en question n’avaient aucun lien avec la couverture de Charlie Hebdo incriminée.

Signalements massifs ou non ? Aucune preuve ne peut l’affirmer et les deux membres de la rédaction du journal ont depuis retrouvé leur compte sur Instagram :

Charlie Hebdo : une autre censure sur Twitter ?

Toujours le 6 septembre, c’est cette fois sur le réseau Twitter qu’une autre publication disparaissait.

Là encore, il était question de l’une des caricatures du journal satirique contestée par certains islamistes. Concernant la disparition de cette publication, Twitter mentionnait là explicitement qu’elle faisait suite à des signalements. Un climat d’obscurantisme inquiétant jusque sur les réseaux sociaux qui interrogent de plus en plus sur les limites de la liberté d’expression.

AK

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Eric Zemmour : « L’enfer du crack à Paris, c’est d’abord le problème de l’immigration »

Eric Zemmour : « L’enfer du crack à Paris, c’est d’abord le problème de l’immigration. Il y a des...

Tours. Une manifestation LGBT avec zone interdite aux Blancs finalement annulée

À Tours, une manifestation LGBT organisée par le centre LGBTI de Touraine devait se tenir samedi 15 mai. Mais...

Articles liés

Cybersécurité. PayPal, Spotify, Facebook, Instagram : mails frauduleux et vols de mots de passe à signaler !

PayPal, Spotify, Facebook, Apple... Entre mails frauduleux et logiciels malveillants, différentes menaces pèsent sur la cybersécurité des utilisateurs depuis plusieurs jours. Tour d'horizon. PayPal et...

Eric Zemmour : « Les terroristes islamistes ne veulent pas nous diviser, ils veulent nous massacrer. Ils ne s’attaquent pas à nos valeurs, mais...

Eric Zemmour : « Les terroristes islamistes ne veulent pas nous diviser, ils veulent nous massacrer. Ils ne s’attaquent pas à nos valeurs, mais...

Kouachi, l’assaut final : un membre du GIGN raconte l’attaque contre Charlie Hebdo et la traque des deux islamistes [Interview]

Les éditions Ring viennent d'éditer un livre qui devrait faire l'effet du petite bombe : Kouachi : L'assaut final - Récit embarqué de la...

Tags islamistes : quand la guerre des mots se déplace sur les murs…

Dans une France au bord de l'embrasement, où la décapitation de Samuel Paty est venue rappeler à quel point une société multiculturelle s'avère être...