Caricatures de Mahomet : Instagram et Twitter sont-ils Charlie eux aussi ?

A LA UNE

La publication de caricatures de Mahomet sur Instagram par une journaliste et une dessinatrice de Charlie Hebdo a-t-elle causé la désactivation de leur compte ? Si le réseau social plaide l’erreur, il en va tout autrement sur Twitter.

Les caricatures de Mahomet censurées par Instagram ?

La liberté d’expression est-elle menacée jusque sur Instagram ? Toujours est-il que deux membres de la rédaction du journal satirique Charlie Hebdo ont vu leur compte temporairement désactivés par le célèbre réseau propriété de Facebook. En cause, la publication par les deux intéressés de la couverture du journal représentant les caricatures de Mahomet.

Cette édition de Charlie Hebdo ayant pour titre « Tout ça pour ça » est parue à l’occasion de l’ouverture du procès des attentats du mois de janvier 2015, lesquels avaient alors fait 12 victimes au cœur de la rédaction du journal.

La journaliste Laure Daussy et la dessinatrice Coco ont publié des captures d’écran de leurs comptes Instagram respectifs, qui ont donc été suspendus. (Notons au passage que le « Suivrez » d’Instagram ne manque pas de charme… À quand la censure pour cause de faute d’orthographe ?)

La première a expliqué sur Twitter le 5 septembre : « La dernière photo que j’avais postée était la une de Charlie Hebdo. C’est donc probablement un piratage ou un signalement en masse, nouvelle forme de censure. Hallucinant ».

Vague d’indignations à la suite de la suspension des comptes, Instagram s’excuse

Rapidement, ces deux désactivations de comptes ont déchaîné les passions sur les réseaux sociaux, les internautes proposant alors de partager en masse la fameuse une de Charlie Hebdo si contestée.

Face au tollé suscité, Instagram a finalement réagi durant la journée du 6 septembre. En plaidant l’inadvertance pour expliquer la mesure : « Ces comptes ont été supprimés par erreur. Nous les avons rétablis dès que cela a été porté à notre connaissance et nous sommes désolés de la confusion et de la détresse que cela a pu causer », selon un porte-parole du réseau social. En outre, ce dernier a indiqué que les suspensions de ces deux comptes en question n’avaient aucun lien avec la couverture de Charlie Hebdo incriminée.

Signalements massifs ou non ? Aucune preuve ne peut l’affirmer et les deux membres de la rédaction du journal ont depuis retrouvé leur compte sur Instagram :

Charlie Hebdo : une autre censure sur Twitter ?

Toujours le 6 septembre, c’est cette fois sur le réseau Twitter qu’une autre publication disparaissait.

Là encore, il était question de l’une des caricatures du journal satirique contestée par certains islamistes. Concernant la disparition de cette publication, Twitter mentionnait là explicitement qu’elle faisait suite à des signalements. Un climat d’obscurantisme inquiétant jusque sur les réseaux sociaux qui interrogent de plus en plus sur les limites de la liberté d’expression.

AK

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Lannuon : 800 000€ a bellomzerioù-hezoug laeret ha yao d’an 9-3 !

E miz gouere 2020 e klaskas ur vandennad torfedourien laerañ 14 paledad a bellomzerioù-hezoug e takad greantel Pégase e...

Var. Des bénévoles des Restos du coeur démissionnent après avoir été menacés par des migrants

À Fréjus, les bénévoles de l'antenne des Restos du cœur ont collectivement quitté l'association, lassés de devoir apporter une...

Articles liés