Le Procureur de Rennes avoue (enfin) : « Les mineurs et majeurs étrangers isolés sont surreprésentés dans cette forme de délinquance »

A LA UNE

Pass sanitaire. Chute de fréquentation dans les cinémas et salles de sport

Instauré depuis le 21 juillet en France pour certaines activités, le pass sanitaire n'aura mis que quelques jours à...

4e vague de Covid-19 à l’hôpital ? « Un mensonge d’État » selon le fondateur de la Société Française de Virologie [Vidéo]

La vidéo de l'intervention de Jean-Michel Claverie, fondateur de la Société Française de Virologie dimanche 25 juillet sur BFMTV...

Reportage. Au cœur des manifestations parisiennes contre la tyrannie sanitaire

Ce 24 juillet, il fait relativement chaud à Paris, et à quelques centaines de mètres de la place Trocadéro,...

Rennes. Une femme de 74 ans mortellement agressée au Blosne : des mineurs déjà connus de la justice arrêtés

Des mineurs âgés de 13 à 15 ans ont été placés en détention provisoire Rennes pour des faits de...

La plus ancienne représentation du roi Arthur se trouve-t-elle à Perros-Guirec ?

Perros-Guirec, la station des bords de Manche serait en possession d'une première mondiale : la première image connue du...

Il en aura fallu des années avant les aveux du procureur de la République de Rennes, Philippe Astruc. Ce dernier vient de concéder à Ouest-France, lors d’une interview, que les mineurs et majeurs étrangers isolés sont surreprésentés dans cette forme de délinquance qui frappe Rennes ces derniers mois, ces dernières années.

« Ce sont principalement les violences et les vols qui augmentent. Ces faits se déroulent majoritairement en deuxième partie de nuit dans un secteur autour de la rue Saint-Michel et de la place Sainte-Anne. Des personnes alcoolisées, qui étaient sorties pour faire la fête, sont visées. C’est un phénomène qu’on peut qualifier de prédation violente. Les mineurs et majeurs étrangers isolés sont surreprésentés dans cette forme de délinquance » explique-t-il avant de poursuivre plus loin :

« Le deuxième public  (NDLR : de la délinquance) est celui des mineurs et des majeurs isolés étrangers. Nous avions déjà connu un pic en 2018 avec des jeunes qui venaient principalement du village d’Oujda au Maroc. Aujourd’hui, nous observons un public plus diversifié avec des Algériens, des Tunisiens et d’autres nationalités. Mais ce phénomène, qui est lié à des enjeux géopolitiques, ne concerne pas que Rennes et on le constate dans d’autres villes qui sont tout autant touchées »

Ce dernier a commandé un rapport interne qui fait état d’une explosion de délinquance cet été à Rennes ( de plus de 11% dans la ville et de 30% sur l’été 2020 par rapport à l’été 2019). Si il avait lu Breizh-info depuis 7 ans maintenant, il n’aurait même pas eu besoin de ce rapport…

Des révélations qui font bondir Gilles Pennelle, conseiller régional et membre du bureau politique du Rassemblement national, qui a adressé un communiqué à la presse :

« Bien plus qu’une hausse des « incivilités », c’est un véritable ensauvagement que connait la ville, notamment dans l’hyper-centre : vols avec violences, règlements de comptes, agressions au couteau et au moyen de tessons de bouteilles, fusillades… l’hyper-violence est désormais le quotidien de la capitale bretonne et de ses habitants !

Comme à Bordeaux, où 44% des crimes et délits commis depuis le début de l’année l’ont été par des « mineurs » isolés étrangers, ces derniers sont les principaux responsables de l’explosion de l’insécurité à Rennes, selon les dires du Procureur de la République.

Pris en charge financièrement par le Département d’Ille-et-Vilaine, ces immigrés entrés clandestinement en France sont, non seulement une charge financière insupportable pour le contribuable, avec un coût de plus de 4500 euros par individu et par mois, mais aussi, par leur violence, une grave menace pour la sécurité de nos compatriotes.

Le Rassemblement National présentera, à l’occasion des élections départementales de mars 2021, un plan ambitieux pour mettre un terme au scandale financier et sécuritaire des « mineurs » isolés étranger »

Pour certaines associations d’extrême gauche, ces mineurs et majeurs étrangers ne semblent pas être assez nombreux sur notre territoire : Samedi 12 septembre 2020, un collectif de soutien aux migrants organisait, l’après-midi, une manifestation pour l’accueil des migrants. Une manifestation perturbée par des opposants à l’immigration, bien conscients des conséquences de ce trafic mondial organisé auquel participent, y compris indirectement, des associations de facto complices de cette traite d’êtres humains.

Résultat des courses : La Police nationale, incapable d’endiguer la violence de ces mineurs et majeurs étrangers, a interpellé… les opposants à l’immigration (remis en liberté dans la foulée).

Les aveux de Philippe Astruc sonnent toutefois comme des aveux d’échec, et de mise en danger de la population à Rennes et dans sa périphérie. Dans beaucoup d’entreprises, dans la vraie vie, un tel aveu d’échec entraînerait immédiatement une démission…ou un licenciement en règle !

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Louis de Raguenel (Europe 1) : « Le vaccin que l’on se fait injecter […] ne sera sans doute plus efficace face aux nouveaux...

Sur le plateau de LCI lundi 26 juillet, Louis de Raguenel, chef du service politique adjoint à Europe 1,...

Contre le Pass sanitaire. Manifestation à Saint-Brieuc le samedi 31 Juillet à 14H

A Saint-Brieuc comme partout en dans le reste de la Bretagne et en France, la manifestation du 24 juillet...

2 Commentaires

  1. Si j’avais vingt ans de moins (j’en ai 46) je me tirerais en Hongrie, le pays de Viktor Orban est un pays sur et de traditions équestres (je suis cavalier).
    Quand je vois le foutoir ingérable que devient la France, quarante ans de laisser-faire idéologique sur les plans éducatifs et judiciaires donnent le résultat actuel.
    Ici dans l’Hérault, Montpellier est devenue une ville dangereuse ou les coups de couteaux sont devenus quotidiens, de même que Palavas les Flots la station balnéaire attitrée des Montpelliérains, en proie à des agressions de masse le plus souvent « pour des mauvais regards ». Oui vous savez, ces racaillons sont des sortes de divinités, défense de les regarder sinon vous pouvez-être punis dans le sang voir la mort, gare à vous.
    Là c’est le ras-le-bol qui monte franchement, ce n’est pas normal dans un pays qui se prétends civilisé.
    La France n’est plus une démocratie libérale, c’est une voyoucratie tenue en laisse par les oligarchies de tous bords et leurs organes de presse qui traitent de fachos ceux qui osent simplement demander le respect et surtout l’application des lois.
    Se rajoute à cela la gestion calamiteuse de la pandémie de covid, bravo aux allemands, aux autrichiens et aux tchèques ainsi qu’aux hongrois pour leur bonne gestion de cette crise avec des taux cinq fois moindre de morts.

  2. Et les Israélites et Francs-maçons ne seraient-ils pas, eux-aussi, surreprésentés dans le monde, très soumis au pouvoir, de la magistrature?

Il n'est plus possible de commenter cet article.

Articles liés

Un dimanche ordinaire à Nantes : trois rixes, un règlement de comptes, des coups de feu…

Le soir du dimanche 25 juillet, une sorte de folie semblait s'être emparée de Nantes, entre un règlements de comptes entre bandes de quartiers...

Rennes : des ateliers « vélos queers en non-mixité »

Alors que les sénateurs ont adopté en avril un « amendement UNEF » demandant la dissolution des associations organisant des « réunion non-mixtes » où sont généralement interdits...

Nantes : le grand retour de la délinquance nocturne

La réouverture des bars de nuit, mais aussi des discothèques, ne fait pas que des heureux. C'est en effet à Nantes le grand retour...

Rennes : Un quartier pour islamistes radicalisées ouvert à la prison des femmes

La célèbre prison des femmes inaugurera prochainement un nouvel outil pénitentiaire : un quartier de prise en charge des femmes radicalisées (=islamistes). Le chantier débuté depuis...