En finir avec le péril « vert » [L’agora]

A LA UNE

Régionales 2021. Le point sur le second tour, région par région

On vous propose de faire le point sur le second tour des régionales qui se déroulera dimanche prochain, point...

2ème tour des élections régionales en Bretagne. Mode d’emploi

Après le premier tour qui n'a pas mobilisé les foules, le deuxième tour des élections régionales s'annonce dimanche en...

Régionales 2021. Les résultats dans toutes les régions de France

Retrouvez ci-dessous les résultats des élections régionales dans toutes les régions de France. L'abstention s'établit à 66,1%, ce qui constitue...

Etrangers en situation irrégulière. Des soins évalués à plus d’un milliard et demi d’euros par an

C’est un pavé dans la mare que vient de jeter au parlement une députée de l’opposition. Dans un rapport rendu...

Elections régionales 2021. Les résultats en Bretagne et Pays de la Loire

Retrouvez tous les résultats du premier tour des élections régionales et départementales ce dimanche 20 juin 2021 en Bretagne...

Julien Dir, chroniqueur et polémiste officiant régulièrement sur Breizh-Info, est l’invité pour 8 semaines du quotidien Présent. Il poursuivait sa mission mardi dernier, par une tribune évoquant le péril « vert » et l’imposture des maires EELV. Le ton ne change pas par rapport à ce qu’il écrit sur Breizh-info. Piquant.

(pour vous abonner à Présent, c’est ici)

En une semaine, les Khmers verts en ont montré un peu plus sur leur vrai visage. Celui d’ayatollahs, qui, loin d’être de vrais écologistes (on n’entend jamais ces gens évoquer la démographie africaine ou asiatique, principale menace mondiale pour l’environnement), entendent terroriser la population française, la priver de son passé, de son histoire, de ses traditions.

Ainsi donc, entre le maire de Bordeaux qui veut supprimer le sapin de Noël de son centre-ville, cet « Arbre mort », et le maire de Lyon qui estime que le Tour de France serait une course « machiste et pas écologique », on tient là deux savants fous, aux manettes pourtant de deux métropoles majeures de ce pays.

Un Tour de France qui, décidément, est détesté par ces bobos hors sol, qui ont même refusé qu’ils passent à Rennes l’an prochain, pas assez respectueux des droits de la femme disent-ils (quand dans le même temps, les mêmes ont voté pour l’autorisation du port du voile islamique dans les piscines de la municipalité…)

Il n’y a d’ailleurs pas que Bordeaux et Lyon à être entre les mains de fous dangereux. On pourrait rajouter les alliances passées avec ces Khmers verts, à Nantes, à Rennes, à Paris, à Strasbourg, à Marseille, au final, dans toutes les métropoles françaises de gauche.

Leurs méfaits, ils les commettent déjà dans nos villes depuis des décennies, sous les couleurs rouges, roses ou vertes, sans que jamais, bien trop lâches, les élus de droite ne reviennent dessus lorsqu’ils sont parfois élus dans la foulée.

Doit-on encore parler de la croisade anti-automobilistes à Paris ? Du suicide anti-nucléaire qui conduira sans doute des pans entiers de notre pays à être, un jour ou l’autre, privés d’énergie ? Des arrangements mafieux avec les compagnies implantant des éoliennes dans nos campagnes, sans que les citoyens ne bénéficient pour autant de ristournes sur l’électricité, tout en subissant les nuisances permanentes de ces instruments sans intérêt.

Des arrêtés à peu près anti-tout qui sont pris dans les villes gérées par ces furieux, qui transforme le policier municipal en père-la-morale (et percepteur d’impôts) là où les citoyens aimeraient voir des hommes en armes mettre hors d’état de nuire ces populations qui agressent, violent, droguent quotidiennement nos gamins dans les rues de ces mêmes villes, par ailleurs de plus en plus sales ?

Le pire est devant nous, avec la perspective d’une élection présidentielle qui pourrait être remportée par un Jadot, ou par un Mélenchon ayant épousé l’idéologie de ces individus clairement dangereux.

Ces ayatollahs faussement estampillés écologistes sont dangereux, car pour faire table rase du passé, ils feront également un jour table rase de ceux qui composent nos pays d’Europe (car leurs copies se déclinent en Allemagne, en Belgique, dans toute l’Europe de l’Ouest).

On leur doit l’agitation permanente pour les migrants. Les subventions aux associations qui collaborent avec les mafias qui dirigent la traite d’êtres humains au-delà des mers. La dépense publique sans compter pour l’autre, avant les nôtres.

Ils sont à l’initiative de toutes les lois liberticides. Qui vous interdisent de penser, de parler, de vous exprimer, d’étudier.

Ils rêvent des vrais délinquants dehors, et des opposants politiques en prison, ou en camp de rééducation. Ils trouvent aux uns toutes les excuses du monde, proportionnelles à la haine qu’ils vouent aux autres.

Après avoir pris possession des écoles, de l’Éducation nationale, ils ont gangréné une grosse partie de nos facultés, diffusant le poison venu d’outre-Atlantique, qu’il prenne la forme de la négrolâtrie, du combat pour « la société inclusive », pour le « genre », pour les « minorités visibles ».

La devise de ces Khmers faire pourrait d’ailleurs être : « Tout ce qui peut nuire à l’homme blanc hétérosexuel et à la civilisation européenne est nôtre ».

Ils veulent notre mort et celle de vos enfants, notre extermination, culturelle, ethnique (et un jour physique ?), il faut en prendre conscience.

En prendre conscience, et réagir. Ne rien céder. Ne rien accepter. Il faut que vous exigiez de ceux qui sont censés vous représenter politiquement, qu’ils manifestent, qu’ils bloquent, qu’ils pétitionnent, qu’ils créent le scandale, qu’ils justifient les salaires pour lesquels vous, contribuables et électeurs les payez. Qu’ils s’opposent, mais qu’ils le fassent vraiment.

Ce que vous exigez de vos élus, vous devez également l’appliquer à vous même. Dans les écoles de vos enfants, en ne laissant rien passer, ni cours sur la théorie du genre, ni éducation sexuelle à l’école primaire ni promotion de l’immigration et du métissage, rien. Sur votre lieu de travail, rien. Dans les associations auxquelles vous participez, rien.

Ces gens là, cette minorité que forment les Khmers verts (élus partout pour cause d’abstention massive, ce qui ne leur donne aucune légitimité populaire) n’avancent que de nos reculades, que de nos silences, que de nos craintes de mise à l’écart, économique, sociale, familiale.

Il est temps de se réveiller. Il est temps de ne plus reculer. Il est temps de réagir et d’en finir avec le péril « vert », et avec ces nuisibles qui sont en train, par leurs exactions quotidiennes, de creuser nos tombes à tous, nous, les derniers des Européens.

Debout. Ici, et maintenant.

Julien Dir

Crédit photo : Renaud Alouche (DR)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine – V

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Cruella, Minari, Gagarine, Tokyo Shaking, Un espion ordinaire, Shorta, Caminho longe : la sélection cinéma de la semaine

Cruella, Minari, Gagarine, Tokyo Shaking, Un espion ordinaire, Shorta, Caminho longe : voici la sélection cinéma de la semaine Cruella Londres, années...

Internet. 349 millions de noms de domaine dans le monde à fin décembre 2020

L'Afnic, association en charge de plusieurs extensions parmi lesquelles le .fr, livre son étude annuelle sur le marché des noms de domaine dans...

Articles liés

Régionales 2021. Claire Desmares-Poirrier interrogée par Brezhoweb sur les thématiques bretonnes (Langue, culture, identité)

Langue bretonne, culture, identité, découvrez sur Brezhoweb les positions des candidats aux régionales 2021 en Bretagne. Claire Desmares-Poirrier, tête de liste Bretagne d'avenir (EELV-UDB)...

Laxisme, erreurs judiciaires. On veut pouvoir juger les juges ! [LAgora]

Gabrielle Cluzel, journaliste qui intervenait récemment sur Cnews, revenait sur ce nouveau drame de l'immigration, un de plus, qui a vu une femme se...

Qui, mais QUI vote les verts / #EELV​ ? Par Stéphane Edouard

Qui, mais QUI vote les verts / #EELV​ ? Par Stéphane Edouard https://www.youtube.com/watch?v=qCOOglHfpvg Crédit photos : DR  Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous...

Ana Sohier (UDB), future vice-présidente du conseil régional de Bretagne ?

Le code électoral est impitoyable. Puisque tout se joue au second tour, pour y être qualifié, il faut obtenir «  au premier tour un...