Bretagne. 6 à 11% de prénoms musulmans selon les départements attribués en 2019

A LA UNE

L’INSEE a publié comme chaque année les chiffres de l’État Civil relatifs aux prénoms attribués aux enfants nés en France depuis 1900, (fichiers téléchargeables via ce lien)

Pour la 5ème année consécutive, Fdesouche publie en exclusivité le baromètre des naissances enregistrées en France sous prénom musulman.

Pour rappel, cette étude a été “validée” l’an passé par Jérôme Fourquet (directeur de l’IFOP), dans son essai à succès L’Archipel français (Seuil,2019)…

L’analyse de l’octroi de prénoms musulmans pour les naissances France 2019 révèle :
• Un taux national qui atteint les 21,53%
• Un taux de croissance qui parait ralentir : une augmentation de 0,46 points au regard de 2017, cette croissance est en moyenne de 0,7 points depuis 2000.
• A noter cependant la nette augmentation des “prénoms rares”, c’est à dire ayant enregistré moins de 3 naissances au niveau national sur l’année, qui complexifient la mesure
• Les statistiques indiquent un taux de prénom musulman estimé à 1/3 des prénoms rares (essentiellement des variations orthographiques de prénoms ou des prénoms composés), représentés en rouge sur le graphe.
• Sur cette base, l’estimation du taux national d’octroi de prénom musulman en France corrigé serait environ de 25% mais en raison de son caractère incertain, nous en restons au chiffre ci-dessus.

Pour la Bretagne, les chiffres varient de 6 à 11% de prénoms musulmans selon les départements. En Ille et Vilaine, on atteint 8%, contre 11% en Loire-Atlantique, et 6% en Côtes d’Armor, Finistère et Morbihan. En comparaison, en 2009 , ces chiffres étaient de 5% pour la Loire-Atlantique, 4% pour l’Ille et Vilaine et 3% pour les autres départements. Le nombre d’attributions de prénoms musulmans a donc doublé en 10 ans en Bretagne.

Concernant les prénoms les plus donnés en Bretagne, les prénoms bretons ont moins la côte dans notre région comme l’indique la carte ci-dessous, réalisée par Fdesouche. Seuls Maël, Arthur et Anna se distinguent, pour le reste c’est du classique, comme ailleurs en France :

Les observateurs pourront toujours dire qu’il n y a « que » 6 à 11% de prénoms musulmans attribués en Bretagne; Le doublement en dix ans est un indicateur d’un marquage islamique qui s’installe progressivement – il ne reflète d’ailleurs pas totalement le visage du pays avec l’immigration extra européenne, puisqu’il y a aussi une forte immigration africaine chrétienne dans le pays. Avec 54% de prénoms musulmans donnés en 2019, la Seine St Denis est d’ailleurs en train de naturellement faire sécession. Mais certains continueront tout de même de fermer les yeux, ou, comme Jean-Luc Mélenchon, de se féliciter d’une « créolisation » du pays.

Méthodologie

Afin de mener cette étude présentant la popularité spécifique des prénoms musulmans comparée aux autres prénoms aux niveaux national et départemental, il a été nécessaire de créer de toutes pièces un « référentiel » des prénoms musulmans.
Si le Coran indique que le prénom du musulman consiste en « une marque distinctive nécessaire pour faciliter la communication entre son porteur et les autres », il n’est pas évident de les identifier parmi les 34000 prénoms de la base de l’INSEE.
Plusieurs listings disponibles sur les sites communautaires suivants ont été passés au crible : www.halalbook.fr, www.prenommusulmanrare.com, www.pageshallal.com, www.katibin.fr.
Un référentiel des étudiants du monde, par pays d’origine www.studentsoftheworld.info a également été utilisé.
Plusieurs états civils de villes françaises ont enfin été examinés afin de valider l’association du prénom à des patronymes particuliers.
Certains prénoms sont systématiquement attribués à des enfants de familles musulmanes, ce sont les « prénoms musulmans certains ».
D’autres prénoms, majoritairement attribués à des enfants de familles musulmanes, peuvent parfois être attribués à d’autres enfants, nous les suivons comme « prénoms mixtes ».
Afin de disposer de chiffres indiscutables, nous ne décomptons les « prénoms mixtes » que pour moitié dans le décompte des prénoms musulmans.

Liste des 100 premiers prénoms identifiés mixtes ou muslims : ADAM, INES, EDEN, MOHAMED, SARAH, NAEL, RAYAN, SOAN, INAYA, YANIS, LINA, IMRAN, NOUR, YASMINE, AYDEN, AMINE, ALI, SOFIA, ELIA, ISMAEL, SOHAN, SOHAN, SARA, AMIR, ISSA, MANEL, IBRAHIM, KAIS, HAMZA, NASSIM, AYA, ILYES, YASSINE, ASSIA, MYRIAM, NAIM, HAYDEN, YOUNES, WASSIM, YOUSSEF, AYOUB, MOUSSA, MAISSA, ADEM, IMRANE, NAHIL, ANIS, SOFIANE, ALYA, RAYANE, MARYAM, YACINE, MALAK, ARYA, ANAS, LOUISA, IMANE, NAHEL, TASNIM, SELMA, SANA, KENZA, ZAKARIA, AYMEN, MEHDI, NORA, ISMAIL, LEILA, SWAN, AHMED, AICHA, NAELLE, ELIJAH, ALIYA, HANNA, AMINA, SAFA, FARAH, AMEL, NAILA, AMIRA, ILYANA, MINA, AIDEN, ALIYAH, RYAN, LILIA, ILYAS, FATIMA, JANA, SAMY, IDRISS, NELYA, HAJAR, MARWA, JAD, HAROUN, ASMA, MOHAMMED, ASSYA, NEYLA

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO - spot_img

Pass-sanitaire, 3ème dose : les Français vont-ils se réveiller ?

Au programme ce soir, les dernières informations relatives au Covid-19. A la veille de l’examen de l’Assemblée nationale de...

Cyclisme. Breizh Ladies : composition de l’effectif 2022

Le Comité de Bretagne soutient le cyclisme féminin en proposant aux cyclistes bretonnes d’intégrer le collectif régional nommé Breizh...

Articles liés