Avec les Cristeros (bande dessinée).

A LA UNE

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Michel Maffesoli (L’Ère des soulèvements) : « Ce vitalisme que l’élite ne veut pas voir me donne espérance » [Interview]

Les éditions du Cerf viennent d'éditer un nouvel ouvrage important de Michel Maffesoli intitulé « l'Ère des soulèvements »....

De la belle aube au triste soir. La tragédie d’une famille française en Algérie [Interview]

Il n’est pas de vie qui ne soit inextricablement mêlée à notre histoire collective. Le livre De la belle...

« My life in loyalism ». Acteur majeur des Accords du Vendredi Saint, Billy Hutchinson évoque son engagement unioniste/loyaliste en Irlande du Nord [Interview]

Les éditions irlandaises Merrion Press ont sorti récemment un livre intitulé « My life in loyalism » signé Billy Hutchinson. Si les...

Après le film Cristeros, voilà la bande dessinée. Les éditions du Triomphe viennent de publier une BD consacrée à la guerre des Cristeros (1926-1929). Cette révolte des catholiques mexicains ressemble étrangement aux guerres de Vendée.

Mexique, en 1926. Jackwood, un peintre américain, s’aventure dans la nature mexicaine. Témoin de la violence des troupes gouvernementales, il va être fusillé par un peloton d’exécution. A cet instant arrivent, pour le délivrer, les Cristeros. Indignés par les lois iniques du président Calles, qui interdit le culte catholique, ces paysans ont pris les armes au cri de « Viva Cristo Rey » ! Au début, Jackwood ne veut pas s’impliquer dans une guerre civile. Mais il abat un soldat du gouvernement qui allait violenter une jeune fille. Il devient alors le peintre des Cristeros…

Le scénariste François Corteggiani est spécialisé dans les récits d’aventures historiques (La Jeunesse de Blueberry, De silence et de sang). Après avoir réalisé Avec Cadoudal aux Editions du Triomphe en 2018, il s’intéresse maintenant aux Cristeros. Ce n’est pas un hasard si la révolte des Cristeros évoque inévitablement celle des Chouans et des Vendéens.

L’idée de prendre comme principal protagoniste un peintre imaginaire américain est judicieuse, car elle permet une approche objective des évènements. François Corteggiani révèle qu’au début, pour protester contre les lois anticléricales, la Ligue Nationale de Défense de la Liberté Religieuse use de moyens pacifiques (manifestations, boycott économique, pétitions…). Mais obéissant aux ordres du président Calles, socialiste franc-maçon, l’armée fédérale répond par la violence. Contre la tyrannie du gouvernement mexicain, de simples paysans deviennent alors des « Cristeros », soldats du Christ-Roi. L’insurrection est leur réponse aux interdictions de célébrer le culte et aux exécutions de prêtres. On découvre même que, parmi les Cristeros, une brigade féminine se place sous le patronage de Jeanne d’Arc. Le général Enrique Gorostieta Velarde entraîne efficacement les Cristeros et les réorganise en unités disciplinées. Les négociations entre Rome et le gouvernement mexicain aboutissent en juin 1929 à un accord : les mexicains retrouvent la liberté de culte. Mais les chefs Cristeros sont victimes d’une terrible épuration, qui les oblige à fuir vers les États-Unis. Cette guerre a fait plus de 250 000 victimes, dont de nombreux martyrs.

Comme dans ses œuvres précédentes (Les Fils de l’aigle, Balade au bout du monde Cycle 3, Le Baron fou…), Michel Faure marque son empreinte graphique par un trait délicat, fin et précis. A travers des cadrages soignés, son dessin réaliste retranscrit fidèlement les costumes et décors de l’époque des Cristeros. Astucieusement, plusieurs cases réalisées à la peinture illustrent les œuvres de Jackwood.

Kristol Sehec

Avec les Cristeros, 38 pages, 15,90 euros. Éditions du Triomphe.

Illustrations : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

 

 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

« Jésus est pédé ». Aucun problème pour le Conseil d’Etat

Le Conseil a validé il y a quelques jours, sur la forme, la dissolution de Génération Identitaire. Il vient,...

Articles liés

Chrétienté et catholicisme au cinéma : de Don Camillo à Mel Gibson

Depuis l’invention du 7ème art, le christianisme a inspiré de nombreux cinéastes. Parmi les longs-métrages, on en trouve de tous les genres et pour...

Nantes. « Des Cristeros aux Chrétiens d’Orient : le devoir de résister « , conférence d’Hugues Keraly le 26 février

19/02/2015 – 10H00 Nantes (Breizh-info.com) – « Des Cristeros aux Chrétiens d'Orient : le devoir de résister ». C’est sur ce thème qu’Hugues Kéraly donnera une...

Cristeros, une histoire pour tous [chronique cinéma]

Le président du Mexique Calles, un athée franc-maçon, ayant lancé une persécution catholique sans précédent, une grande part du peuple catholique se souleva de...

Le film Cristeros sortira bien le 15 mai en Bretagne

27/02/2014 ‑ 09H00 Loire-Atlantique (Breizh-info.com) –Nous parlions récemment des difficultés rencontrées par les producteurs du film Cristeros à trouver des salles et des diffuseurs en France. Sa sortie...