Il fait vivre un calvaire à la mère de ses deux enfants : 4 ans ferme

A LA UNE

Morbihan : 7 fusillades en une semaine

Il semble que la mode des fusillades, qui semble s'être quelque peu calmée à Nantes - en moyenne "seulement"...

États-Unis. Vaccinés ou non, la charge virale est la même chez les contaminés au Covid-19 [Vidéo]

Aux États-Unis, le retour du port du masque en intérieur pour les vaccinés est d'actualité car de récents travaux...

Astrid Prunier (RN) : « La Région Bretagne a voté des subventions hallucinantes à des associations féministes et communautaristes » [Interview]

La dernière session du Conseil régional de Bretagne a été l'occasion de constater, une fois de plus, le sectarisme...

Confinements et couvre-feux : quels impacts sur les couples ?

Quelles ont été les impacts des différents confinements et couvre-feux successifs sur les couples français ? Si l'on a...

Vannes. Retour sur la manifestation du 24 juillet contre le pass sanitaire [Reportage vidéo]

Samedi 24 juillet, des centaines de milliers de personnes ont défilé contre le pass sanitaire et la tyrannie instaurée...

Il a « une image particulièrement dégradante de la femme », selon l’expert psychiatrique. Et pour cause, il traitait la sienne de « salope » à tout bout de champ, tout en la battant, la piquant avec un couteau ou en lui cassant le nez pour un oui ou pour un non, de 2013 à 2016, pendant qu’elle lui donnait deux enfants. Une relation couronnée par un viol conjugal, en février 2016.

Puis, après la rupture, il s’est mis à la harceler. Le prévenu, qui ne parle toujours pas français, minimise ou nie les faits reprochés. Par exemple, pourquoi employait-il à tout bout de champ le terme de « salope » ? « Parce que je le connais bien ». Déchu de son autorité parentale, il prend quatre ans ferme (au lieu de cinq requis) et doit verser 5000 € de provision sur intérêts civils, en attendant l’audience pour les dommages et intérêts à verser à son ex-femme.

A propos de délinquance, on nous signale une hausse des tensions sur le réseau TAN, principalement autour des questions du port du masque. Des clients, voire des agents de la TAN qui auraient interpellé des clients seraient de plus en plus souvent renvoyés sèchement dans leurs buts. Des agressions ont même eu lieu, principalement sur les lignes de tramway, le C4 (Gréneraie – Sorinières) et le C20 qui relie Chantenay au nord de la ville.

On nous rapporte aussi que les vols roulotte se maintiennent, notamment aux abords de la rue des Hauts Pavés, de la gare nord et de la rue Jean Jaurès. Néanmoins le nombre de vols entre midi et deux dans le nord de l’agglomération nantaise a fléchi après l’arrestation d’un délinquant littéralement spécialisé dans les vols à la roulotte entre midi et deux.

Louis Moulin

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Florian Philippot réagit à la manif anti-Pass Sanitaire sur BFMTV

Florian Philippot réagit à la manif anti-Pass Sanitaire sur BFMTV https://www.youtube.com/watch?v=NXtvjpY8aOg Photo d’illustration : DR  Breizh-info.com, 2021, dépêches libres de copie et...

Rennes. Wilhem Houssin, un père de famille tabassé à mort par une « une bande de jeunes »

Wilhem Houssin était un père de famille de 49 ans. Il a été tué lors d'une agression gratuite par une...

Articles liés

Immigration, violences, exactions, drogues…Combien de temps allons-nous rester sans réagir ? [L’Agora]

En deux semaines, deux meurtres en Bretagne. L’un à Plomelin, où un habitant de Quimper, âgé de 20 ans, s’est fait poignardé par deux...

« Violences policières ». 25 morts en 2020 dont au moins 10 d’origine musulmane

Ils s'appelaient Romain, Toufik ou Olivio. Ils étaient fêtards, camionneurs, cambrioleurs ou terroristes. Tous étaient de sexe masculin, relativement jeunes,  avec une surreprésentation des...

CHU Hôtel-Dieu à Nantes : deux agressions et la fresque collaborative taguée

La chaleur moite qui règne sur Nantes et la Loire-Atlantique ne réussit pas à tout le monde. Après un demandeur d'asile somalien – pourtant...

Nantes : les règlements de comptes à l’arme blanche entre clandestins maghrébins se multiplient

Dans la nuit de jeudi à vendredi dernier, quai de la Fosse, un extra-européen qui se dit âgé de 17 ans, en situation irrégulière,...