Pour les socialistes des Pays de la Loire et Ouest-France, il serait « révisionniste » de mettre sur le même plan crimes communistes et Shoah

A LA UNE

Le lobby immigrationniste en France, minoritaire numériquement, puissant en influence

L’occupation le 23 novembre de la place de la République à Paris par des migrants et la « mise à...

Julien Langella : « Politiquement, le Pape François devrait se taire » [Interview]

Les sorties politiques du Pape François se multiplient, et feraient presque parfois passer Jean-Luc Mélenchon pour un réactionnaire. Prônant...

Adrian Gilles (Boisson Divine) : « Une langue qui est parlée ne meurt pas » [interview]

Boisson Divine, à écouter sans modération ! Depuis 2005, ce groupe de musique du sud-ouest fait la fierté de la...

« Viens à Bollaert, j’ai fais des moules ». L’Opéra du Peuple, dans la peau d’un supporter du RC Lens [Interview]

« Viens à Bollaert, j'ai fais des moules ». Si il n'avait pas reconnu cette référence au fanzine Rugir,...

Irlande du Nord. Il y a 48 ans, pas de Black Friday mais un Bloody Friday à Belfast

En ces temps de consumérisme quasi religieux, les enseignes commerciales (et même les gouvernements) incitant les consommateurs à se...

Comme si les élus politiques n’avaient pas suffisamment à faire aujourd’hui alors que nous traversons une crise politique, économique, sociale, sans précédent, les voici désormais qui se prennent pour des historiens. Ainsi, Ouest France, journal dont on connaît les engagements idéologiques, titrait, quasiment sous forme de verdict judiciaire, vendredi 13 novembre : « Pays de la Loire. Les propos révisionnistes d’une élue RN passent mal ».

Mais quel crime a donc commis Brigitte Nédelec, élue RN au conseil régional des Pays de la Loire, pour se voir  ainsi accusée ? Avoir déclaré que Les actions éducatives portant sur la Shoah doivent être équilibrées par d’autres actions relatives aux crimes communistes, y compris pendant la Seconde Guerre mondiale 

Il suffit pourtant d’ouvrir les ouvrages des historiens honnêtes et sérieux spécialistes du communisme, par exemple celui dirigé par Stéphane Courtois, « Le livre noir du communisme », pour saisir que les diverses tentatives de construction de « l’homme nouveau » communiste ont provoqué, dans le monde, la mort de 65 à 85 millions de personnes. Un très lourd bilan donc, comme l’a rappelé l’élue clouée au pilori par la presse et par le groupe Serr (Socialiste, écologiste, radical et républicain) au conseil régional des Pays de la Loire. 

En terme de victimes donc, si « révisionnisme » il y a, cela serait plutôt celui de minimiser les crimes communistes…

Voici le communiqué des élus du groupe Serr :

« Les actions éducatives portant sur la Shoah doivent être équilibrées par d’autres actions relatives aux crimes communistes, y compris pendant la Seconde guerre mondiale ». « C’est par ces propos indignes que Brigitte Nédelec, élue régionale membre du groupe Rassemblement national des Pays de la Loire, s’est une fois de plus distinguée ce matin dans le cadre des débats de la commission permanente de notre institution.

Mme Nédélec a été rejointe en cela par Pascal Gannat, membre du groupe Alliance pour les Pays de la Loire – Traditions et libertés, faisant lui le parallèle entre la Shoah et les guerres de Vendée.

Ces propos, qui visent à relativiser ce que fut et ce que doit demeurer la Shoah dans notre mémoire collective, sont insupportables. Ils témoignent a minima du révisionnisme dont l’extrême droite est coutumière.

Nous condamnons avec la plus grande fermeté ces propos, qui sont autant d’outrages à la mémoire nationale et aux victimes de ces crimes, et demandons à la Présidente de Région d’en faire de même. »

Christophe CLERGEAU, Président du groupe SERR, Frédéric BÉATSE, Maï HAEFFELIN, Stéphane IBARRA, Violaine LUCAS, Carine MÉNAGE, conseillers régionaux membres de la commission permanente.

Voici le communiqué de Brigitte Nédelec  :

Le vendredi 13 novembre lors de la session de la Commission permanente du Conseil Régional, j’ai regretté, au cours de l’examen des rapports de la commission éducation, que dans le cadre du pacte éducatif régional, le devoir de mémoire que l’on apprend aux lycéens dans nos établissements des PDL, se cantonne aux crimes, bien réels, de la Shoah.

J’ai souhaité que le « tabou » des crimes communistes soit levé auprès de nos enfants, reprenant ainsi une formule utilisée dans des articles du Monde et de Libération, presse de gauche s’il en est.

J’ai alors cité deux exemples, le massacre de l’élite militaire polonaise, environ 22 000 hommes, à Katyn en 1941, longtemps attribué à l’armée allemande mais pour lequel l’URSS a reconnu en 1990 la responsabilité de sa police secrète, et la famine en Ukraine de 1932-1933, dite « Holodomor », qui fit, selon les estimations des historiens entre 2,6 et 5 millions de victimes.

La gauche représentée par Monsieur Clergeau, s’est offusquée que j’ose évoquer ces faits, qui selon Monsieur Clergeau, en tant que crimes de guerre, ne pouvaient être mis sur le même plan que la Shoah.

Je précise à M. Clergeau qu’en 1932, il n’y avait pas de guerre en Ukraine.

Monsieur Clergeau allègue ce matin dans le journal Ouest France que j’aurais tenu des propos révisionnistes. 

Je rappelle à Monsieur Clergeau que les débats sont enregistrés, et qu’il est donc aisé de constater que je n’ai à aucun moment remis en cause l’indispensable sensibilisation de nos enfants à l‘abomination que fut la Shoah.

Ses propos sont donc purement diffamatoires et seront traités comme tels.

De plus Monsieur Clergeau, pourtant européiste convaincu, ignore apparemment la résolution votée par le Parlement européen le 19 septembre 2019 sur l’importance de la mémoire européenne pour l’avenir de l’Europe (2019/2819- RSP) sur laquelle je m’appuyais et qui, je cite : « rappelle que les régimes communistes et nazi sont responsables de massacres, de génocide, de déportations, de pertes en vies humaines et de privations de liberté d’une ampleur sans précédent dans l’histoire de l’humanité, qui auront à jamais marqué le XXe siècle; rappelle que le régime nazi est coupable de ce crime abject qu’est l’Holocauste; condamne sans réserve les actes d’agression, les crimes contre l’humanité et les atteintes aux droits de l’homme à grande échelle perpétrés par les régimes totalitaires nazi, communistes et autres. »

Monsieur Clergeau ignore aussi la proclamation du Parlement européen adoptée le 23 septembre 2008 fixant la Journée européenne de commémoration des victimes du stalinisme et du nazisme au 23 août, ainsi que la reconnaissance par le Parlement européen de l’Holomodor comme crime contre l’humanité par une résolution votée le 20 octobre 2008.

C’est donc le Parlement européen lui-même qui insiste sur le fait que les crimes nazis et communistes doivent être évoqués ensemble car ils sont l’un et l’autre le fruit de régimes totalitaires.

J’invite donc Monsieur Clergeau à lâcher le petit bout de sa lorgnette et à faire preuve d’un peu plus de décence en considérant la valeur de toutes les vies humaines, quelles qu’elles soient.

Brigitte NEDELEC Conseillère régionale Groupe RN

Un conseil pour les élus ? Qu’ils laissent l’Histoire aux historiens, et qu’ils s’occupent des priorités réelles des populations dont ils ont la charge…

Crédit photo : DR (photo d’illustration)
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

LA QUOTIDIENNE

Recevez chaque matin dans votre boîte mail la Quotidienne de BREIZH-INFO

- Pour soutenir BREIZH-INFO et l'info sans filtre -

Les derniers articles

« Je connais pas mal de femmes qui en ont assez des féministes hystériques ». Un auditeur interpelle Rokhaya Diallo

« Je connais pas mal de femmes qui en ont assez des féministes hystériques ». Un auditeur interpelle Rokhaya...

La parole est à la police ! Avec Cyril Hemardinquer

Secrétaire national du syndicat de police FPIP, Cyril Hemardinquer a servi dans la police judiciaire. Il revient sur l'affaire...

9 Commentaires

  1. Christophe Clergeau, alias « le Clergeau sous la mère », n’a jamais hésité à afficher son ignorance historique. On aurait pu espérer que d’autres élus socialistes l’aideraient à faire un peu de ménage dans ses idées reçues. Apparemment, ce n’est pas le cas : le chef a toujours raison même quand il dit des bêtises. Il est un peu plus décevant de voir que Ouest France non seulement rend compte de leur communiqué mais semble le valider comme l’expression d’une vérité objective.

  2. Gengis Khan (qualifié néanmoins d' »homme d’Etat avisé ») et ses descendants ont environ 40 millions de morts à leur actif, plus de 15% de l’humanité. Avec ses pyramides de têtes coupées, Tamerlan n’avait rien à lui envier. Certes, ce n’est pas tout récent mais évoquer cela va-t-il être « révisionniste » ?

    • j’adore les historiens qui « précisent » le nombre de morts ça m’a toujours épater sachant qu’a l’ époque seuls les scribes du conquérant étaient les historiens ben un peu comme ceux qui parlent de la shoa ….

  3. il faut boycotter cette presse unanimiste et essayer de les atteindre par le nerf de la guerre
    j’étais abonné à voiles et voiliers
    ouest france en a pris le contrôle
    j’ai résilié mon abonnement
    d’ailleurs cette revue nautique commençait à publier des articles franchement dans la pensée prémâchée , ce qui commençait à me chauffer les oreilles

  4. C’est l’évidence pour beaucoup, mais la France compte de nombreux repentis du communisme parmi les intellectuels aussi… les politiques par contre qui pensent que cette idéologie est tjrs valable sont assez pitoyables, en général, ou ils ont des œillères: regardez les Soviets et les guérillos de Cuba, que sont-ils devenus…. Ils voulaient changer le monde , et ne sont pas toujours parvenus à évoluer eux-mêmes !

  5. La Shoah et les crimes communistes ne peuvent pas être mis sur le même plan, c’est exact. En effet en ce qui concerne la Shoah il est difficile de parler du travail des historiens, car la loi Fabius-Gayssot de 1990 interdit de remettre en cause les chiffres établis après la guerre par les vainqueurs, et interdit donc aux historiens de travailler sur le sujet.

  6. Le débat au conseil régional entre l’élue RN et le groupe écolo /socialiste s’est limité aux crimes de masse commis en Pologne et en Ukraine mais si on étend le phénomène aux massacres de masse commis par les communistes dans d’autres lieux on pourrait citer les 20 millions de victimes pour Staline, 70 millions pour Mao, et 2 millions pour Pol Pot des Khmers rouges au Cambodge entre 1975 et 1979 … Qu’est ce que dirait le groupe socialo /écologiste? Que tout ça n’a jamais existé ? Que les gens de gauche sont des petits anges ? Évoquer la shoah à longueur d’années, d’accord, parler des crimes nazis, d’accord… mais quand même, il n’y a pas qu’eux et ce ne sont pas les pires, soyons sérieux !

    • L’élue RN s’est volontairement limitée à des exemples européens, puisque les actions éducatives auprès des jeunes lycéens sont largement orientées dans cette direction et pour pouvoir opposer le cas échéant les travaux du parlement européen, le groupe SERR étant européiste, et pro-propagande UE dans tous les programmes éducatifs !
      Elle n’a toutefois pas manqué de répliquer à M. Clergeau qu’actuellement aucun historien sérieux n’évalue le nombre de victimes du communisme à moins de 100 millions. En effet les historiens et universitaires chinois de RDC ont revu à la hausse le nombre des victimes de l’ère maoïste, notamment celles des famines organisées.
      Pour l’Ukraine, il semble confirmé que les victimes s’élèvent à au moins 5 millions, le chiffre de 6 est même avancé aujourd’hui.
      Une vie est une vie, fusse-t-elle vietnamienne chinoise ou cambodgienne comme vous le rappelez.
      Selon le raisonnement de M. Clergeau seuls les morts de la Shoah comptent.
      Pour l’Avant et l’Après.
      La Shoah aurait ainsi mis un point final aux crimes contre l’humanité.
      Je ne peux éviter d’y voir une forme de racisme.
      On peut aussi saluer l’incohérence de M. Clergeau qui appartient à un parti ayant soutenu fréquemment la cause palestinienne. Palestine qui réclame si je ne me trompe, la destruction de l’état d’Israël ! Reproche qui ne peut être fait au RN à ma connaissance.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici