Gabegie. La Ville de Nantes trouve 55.000€ HT par an pour une galerie d’art

A LA UNE

Thierry Burlot (Nous la Bretagne) : « Les Bretonnes et Bretons furent probablement celles et ceux qui furent les plus migrants il y a...

Alors qu'un sondage Odoxa-Le Télégramme donne la liste Nous la Bretagne de Thierry Burlot, investit par LREM, en tête...

Renaud Camus : « Il n’y a d’issue sérieuse que la remigration, la décolonisation, le retour chez lui, contractuel ou forcé, de l’occupant »...

Notre quotidien occidental en est la preuve : Le Grand Remplacement n’est ni une théorie ni un complot. C’est...

Loi Molac : Jean-Michel Blanquer est un mauvais perdant

Il faut se méfier de ce que raconte Jean-Michel Blanquer. En paroles, il est favorable à la langue bretonne....

Covid-19. La situation s’améliore partout dans le monde, à l’exception de l’Asie de l’Ouest

Après avoir plafonné dans la semaine du 24 avril au 1er mai, les nombres hebdomadaires de contamination (-5%) et...

Irlande du Nord. 3 200 meurtres liés aux Troubles pourraient être prescrits judiciairement

Le gouvernement britannique envisage de modifier un élément de la législation de l'Accord du Vendredi Saint afin de protéger...

En pleine crise sanitaire, il n’y aurait de prioritaire que la santé et le social ? Pas à Nantes, apparemment. La municipalité a en effet trouvé 55.000 € HT par an, hors charges, pour reloger dans des locaux loués dans le très chic quartier Canclaux une galerie d’art.

La décision 2020-197 DEC nous apprend que la Ville de Nantes prend à bail des locaux de 250 m² qui « correspondent aux besoins de la direction du développement culturel et de la Zoogalerie », actuellement installée dans des locaux jugés « dégradés » au 11 rue Marmontel. Et ce pour « 55.000 € HT / an, charges et impôts en sus », à partir du 1er novembre prochain.

Les locaux, qui se trouvent rue Lamoricière, appartiennent à la SCI Lamovillars  dont le siège social a été transféré début 2020 à Paris ; tout près, on voit les locaux de l’ancienne Bourse du Travail rue Désiré Colombe, reconstruits à grands frais par la mairie justement pour accueillir diverses associations et structures para-publiques.

Formellement, Zoo Galerie se présente comme une galerie d’art contemporain « dédiée à l’émergence d’artistes » à Nantes, dirigée par Patrick Joly qui est aussi rédac-chef de la revue 02 éditée par la structure, créée en 1989. Revue qui équilibre ses comptes, comme il l’avouait en 2014, grâce aux subventions du supplément par la Région des Pays de Loire. En pratique on trouve une structure associative, référencée par Nantes Métropole, et qui reçoit de temps à autre de copieuses subventions.

Cependant on peut se demander pourquoi la Ville de Nantes se sent obligée de faire payer le contribuable pour loger cet énième « machin », de surcroît dans des locaux qui n’appartiennent pas à la Ville et dans un quartier très bourgeois. Et ce pour une somme aussi importante.

Louis Moulin

Crédit photo : Breizh-info.com
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

François Boulo : « Il y aura une révolution en France ! »

François Boulo : « Il y aura une révolution en France ! ». François Boulo, né en 1986, est...

Giro 2021. Tim Merlier remporte la 2ème étape eu Tour d’Italie

La deuxième étape du Giro 2021 se déroulait hier sur un parcours plat jusque Novare. Construite pour les sprinteurs,...

Articles liés

Nantes. Après l’affaire Kerivin, l’opposition s’attaque à tout le « système Rolland » (et Ayrault)

En révélant les malversations soupçonnées de Joëlle Kerivin, en même temps directrice (démissionnée) de la Folle Journée et de l'espace Simone de Beauvoir, les...

Johanna Rolland et Anne Hidalgo vont ramer ensemble…

Johanna Rolland (PS), maire de Nantes, a des ambitions nationales. Participer activement à la prochaine campagne présidentielle la fait saliver. Ce sera « porte-parole...

Perquisition à la Folle Journée de Nantes : Joelle Kerivin pas seule en cause

Il y a à Nantes une affaire Kerivin, un point c’est tout. Tel est, entre les lignes, le discours servi par Johanna Rolland et...

Après la chambre régionale des comptes, la P.J. s’intéresse au Voyage à Nantes

La presse nantaise l’a révélé samedi matin : la police judiciaire a perquisitionné jeudi dernier les locaux du Voyage à Nantes. Legs de l’époque Ayrault,...