Aide Médicale d’Etat (AME) pour les immigrés clandestins. En 2021, le Gouvernement prendra 14€ à chaque Français (1 milliard)

C’est un scandale « républicain » de plus à mettre au crédit des autorités françaises. La somme inscrite en «crédits de paiement» dans le projet de loi de finances pour 2021, actuellement discuté au Parlement, est exactement de 1 milliard et 61 millions d’euros concernant l’Aide Médicale d’Etat, allouée aux immigrés clandestins.

Rapporté à l’ensemble de la population française, cela revient à prendre dans votre poche 14€ chacun pour l’année 2021.

Au 31 décembre 2019, 334.546 personnes bénéficiaient de l’AME, un nombre en hausse constante (+5% en une année, doublement en quinze ans).

La commission des lois du Sénat dans son dernier avis sur le volet «asile, immigration, intégration et nationalité» du projet de loi de finances pour 2021 que «Dans les faits, le nombre d’étrangers en situation irrégulière est probablement nettement supérieur, car cet indicateur ne prend pas en compte le taux de non-recours à l’AME ni l’immigration irrégulière à caractère transitoire. Notamment parce que l’AME est attribuée sous condition de résidence stable et ininterrompue en France pendant trois mois.»

Le journal Le Figaro rapporte lui que « le chevènementiste Didier Leschi, aujourd’hui directeur de l’Office français pour l’immigration et l’intégration (OFII), décrit dans un remarquable essai, paru tout récemment chez Gallimard, la spécificité de cette sorte de sécurité sociale des immigrés en situation irrégulière: «Cette couverture santé prend en charge gratuitement bien plus que les situations d’urgence. Elle donne accès à un premier panier de soins quasi-équivalent à celui des résidents. À peu de chose près: sont seulement exclues de ce panier les cures et la procréation médicalement assistée.» Une générosité rare qui contribue à l’attractivité de la destination France.

Un cas unique en Europe – qui contribue à l’attractivité de notre territoire pour des masses pauvres venues d’Afrique et d’Asie notamment. En Italie, les soins non urgents nécessitent une participation financière. Au Royaume-Uni, en dehors des soins urgents, l’accès aux soins est payant. La Suède applique, quant à elle, dans ce cas, un ticket modérateur. La Norvège fixe une franchise. En Allemagne, la gratuité pour les soins non urgents n’est pratiquée que dans les structures caritatives.

Le citoyen français lui, est devenu au fil des années une sorte de vache à lait d’un système qui favorise les autres avant les nôtres…

Illustrations : DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

ARTICLES LIÉS

- Sécession la première parution de Yann Vallerie, rédacteur en chef de Breizh-info -

- Je soutiens BREIZH-INFO -

PARTAGEZ L'ARTICLE !

LES DERNIERS ARTICLES

2 réponses

  1. 14Euros, c’est le prix minimum d’une couverture maladie complémentaire, que doit consentir mensuellement un très jeune sujet français, même sans revenu, et ce sans soins véritablement bien indemnisés .Nous laissons donc, ladres que sont nombre de français endormis, donner aux autres, envahisseurs caractérisés, les droits que ce pays n’octroie pas aux nôtres, d’enfants ! Est ce ce qu’on appelle un pays démocratique et conscient ?

  2. C’est un constat récurent qui se fait depuis de longues années, désigné évidemment par ces gens qui sont traités de racistes parce qu’ils osent dénoncer la dilapidation en règle de ce pays, avec la complicité de ceux-là mêmes qui le gouvernent. Mais rien ne change au fil des élections…

Les commentaires sont fermés.

ABONNEZ VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Pas de pubs, pas de spams, juste du contenu de qualité !