Les cent cavaliers, le film qui exalte la Reconquista

A LA UNE

Isabelle Le Callennec (Hissons haut la Bretagne) : « être la région du plein emploi durable, d’une transition écologique aboutie, d’une cohésion sociale à...

La campagne électorale pour les élections régionales bat son plein. Après avoir interrogé Daniel Cueff (« Bretagne ma vie...

Toussaint Louverture. Le héros noir était-il propriétaire d’esclaves ?

Interrogée sur ce point troublant par Stéphane Bern, Rokhaya Diallo dédramatise : avant la Révolution, c'est vrai, Louverture a...

Christophe Dolbeau : « Lorsque je parle de parias, je pense aux intouchables, aux lépreux, aux pestiférés de la politique » [Interview]

Christophe Dolbeau, écrivain et correspondant de presse (il a collaboré à des journaux croates de l'émigration comme Studia croatica...

L’immigration clandestine redouble en Mer Méditerranée, l’Union européenne baisse la garde

Il y a un an, trois organisations internationales paragouvernementales prédisaient un afflux massif de clandestins en Europe lors du...

Santé. Le rhume des foins empoisonne la vie de plus en plus de Français

Rhume persistant, yeux rouges et larmoyants, éternuements… l'omniprésence du Covid-19 dans l'actualité ne doit pas faire oublier que le...

Quelques années après Le Cid d’Anthony Mann, l’Espagne produit à son tour un film prônant l’esprit de la Reconquista. Les cent cavaliers, tourné en 1964, vient enfin de sortir en dvd chez Artus films.

Vers l’an 1000 en Espagne, pendant l’occupation maure. Le cheikh Abdelgalbon (Wolfgang Preiss), à la tête de cent cavaliers, s’installe dans un petit village paisible de Castille. Couvrant d’abord de cadeaux Alfonso Ordoñez (Hans Nielsen), le chef du village, les envahisseurs se révèlent être des occupants tyranniques. Pour mieux piller le village, ils font croire au vol d’un chargement de blé qu’ils ont eux-mêmes détourné. Lorsqu’un paysan est assassiné pour avoir caché de la nourriture, les villageois se rebellent. La répression est terrible. Des dizaines de villageois sont pendus. Dans un monastère, un maure perce le flanc d’un grand christ en bois. Les habitants sont terrorisés. Après la pendaison de chef du village, sa fille Sancha Ordoñez (Antonella Lualdi) est bien seule pour tenter de soulever la population. La résistance s’organise alors autour du brave Fernando Herrera y Menendez (Mark Damon), un jeune marchand. Celui-ci est le fils de Don Gonzalo Herrera y Menendez (Arnoldo Foà), un ancien combattant matamore, tueur de Maures. Le père et le fils s’allient pour chasser les Maures…

Les Cent Cavaliers (I cento cavalieri) est un film d’aventure hispano-germano-italien réalisé par Vittorio Cottafavi, sorti le 30 décembre 1964.

Le film le plus connu sur la Reconquista reste Le Cid, chef d’œuvre italo-américain tourné par Anthony Mann en 1961. Aujourd’hui encore, Le Cid reste l’un des films les plus réussis sur l’époque médiévale, même s’il s’écarte sensiblement de sa vie réelle de Rodrigo Díaz de Vivar, dit El Cid Campeador. Dans ce film, malgré son amitié avec un chef arabe, le Cid accomplit sa mission de rejeter l’envahisseur à la mer. Il exalte ainsi les valeurs traditionnelles de la chevalerie : honneur, courage et foi chrétienne. Dans la même veine sont par la suite produits El valle de las espadas, réalisé par Javier Setó en 1963, et Las hijas del Cid, réalisé par Miguel Iglesias en 1962.

L’un de ces films, Les cent cavaliers, tourné en 1964, est typiquement italien. Il est imprégné de la tradition du spectacle populaire, mêlant décontraction humoristique et récit historique. Tourné en Espagne, ce film connaît un cuisant échec malgré les moyens importants utilisés. Pourtant, la mise en scène est soignée et le message particulièrement clair : il faut se rebeller contre l’envahisseur maure afin de retrouver sa liberté.

Le DVD est accompagné d’un magnifique livret de 60 pages « Les cent cavaliers, une histoire de la Reconquista », rédigé par François Amy de la Bretèque pour la partie cinématographique et par Philippe Conrad pour la partie historique.

Kristol Séhec

Les Cent Cavaliers, édition Collector Blu-Ray + DVD + Livret, 24,99 euros. Artus Films.

Crédit photos :DR
[cc] Breizh-info.com, 2020, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

 

 

.
- Je soutiens BREIZH-INFO -

Espagne. Près de 6 000 migrants arrivés en moins de 24 heures à Ceuta depuis le Maroc [Vidéo]

Suite à des tensions diplomatiques entre l'Espagne et le Maroc, l'enclave de Ceuta a vu près de 6 000...

Chine. Une réplique grandeur nature du Titanic en cours de construction pour un parc à thème

La Chine construit une réplique grandeur nature du Titanic dans le cadre d'une attraction touristique dans un parc à...

Articles liés

Fin ar Bed. La deuxième saison du thriller en Breton, à ne pas manquer !

La série Fin ar bed est de retour pour une deuxième saison. Nous avions déjà évoqué la première de cet excellent thriller en langue...

La cinquième Bibliothèque…

Je ne vais plus au cinéma… Je ne vais plus au cinéma… Je ne suis pas le seul. Il y a plus d’une année que...

Catalogne. Selon un sociologue, les djihadistes sont inspirés par la Reconquista et une « une énorme haine pour la société d’accueil »

En ce moment a lieu en Espagne le procès des djihadistes de la cellule de Ripoll, animée par un imam marocain déjà cité dans...

Eric Zemmour : « Le cinéma français est une machine de propagande payée par nos impôts »

Eric Zemmour : « Le cinéma français est une machine de propagande payée par nos impôts » Face à l'info du 16 mars 2021 https://www.youtube.com/watch?v=KW0iC1ZwIzc Crédit photo...